Dans le cadre de sa tournée aux quatre coins du Québec afin de présenter le programme Agir tôt, le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, monsieur Lionel Carmant, a visité, le 25 juin, la région de Lanaudière.

À cette occasion, il a annoncé l’octroi d’un montant de 2 725 5000 $ afin de développer des ressources en dépistage et principalement de rehausser les équipes d’intervention auprès des jeunes enfants présentant un retard de développement, une déficience physique, une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme dans la région de Lanaudière.

Agir tôt est un engagement phare du gouvernement et des investissements de 48 M$ ont été annoncés dès 2019-2020 pour son déploiement, investissements qui atteindront progressivement 88 M$ annuellement d’ici 2023-2024.

Agir tôt vise à identifier le plus tôt possible les difficultés chez l’enfant, à évaluer son profil de développement et à l’orienter vers le bon service et, enfin, à lui offrir le soutien dont lui et sa famille ont besoin.

 « Le déploiement d’Agir tôt est un tremplin incroyable, qui permettra de rejoindre les familles aux quatre coins du Québec et de donner des services dès la visite en première ligne pour tous nos enfants. Ceci est un engagement phare de notre gouvernement! Avec Agir tôt, nous nous donnons les moyens d’influencer positivement la trajectoire de vie de nos enfants et de leur permettre de développer leur plein potentiel », a déclaré en conférence de presse, Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux.

Faits saillants :

Le programme Agir tôt repose sur le déploiement, à l’échelle du Québec, d’une plateforme informatique à laquelle la population aura accès graduellement au cours de l’automne 2019, et qui regroupe des questionnaires de dépistage sur le développement de l’enfant 0-5 ans. À partir des réponses à des questionnaires, l’enfant pourra être orienté plus rapidement vers les services appropriés et être rencontré par une équipe multidisciplinaire le plus tôt possible.

Parmi ses nombreux avantages, notons :

une meilleure orientation de l’enfant vers les services requis, grâce à un portrait plus précis de son développement;

de plus courts délais d’orientation;

la participation de la famille dès le début du processus;

la possibilité d’offrir à l’enfant les services de stimulation précoce dont il a besoin avant même la confirmation d’un éventuel diagnostic;

et la possibilité d’élaborer un plan d’intervention précoce et plus précis.

Différentes stratégies pour améliorer le dépistage précoce sont également prévues et mettront à contribution les partenaires du réseau de la santé et des services sociaux et ceux du réseau des services de garde et de l’éducation.

Agir tôt s’inscrit à l’intérieur d’une initiative gouvernementale concertée regroupant le ministère de la Santé et des Services sociaux, le ministère de la Famille et le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.