Les procédures judiciaires ont été à nouveau reportées dans le dossier de Gilles Croze, accusé de 77 chefs de nature sexuelle.

Lors d’une courte audience tenue jeudi matin (15 décembre) au palais de justice de Joliette, l’avocat de M. Croze, Me Martin Latour, a demandé au juge François Landry une remise au 16 février prochain.

« Nous sommes en facilitation avec la Couronne et des avancées importantes ont eu lieu. Cependant, il m’est impossible de rencontrer mon client avant le 30 janvier prochain pour faire avancer le dossier », a expliqué Me Latour au tribunal.

C’est que Gilles Croze a d’importants problèmes de santé et passe la plupart de son temps à l’hôpital, ce qui complique les choses.

Maintenant âgé de 68 ans, M. Croze, de Saint-Charles-Borromée, fait face à 77 chefs d’accusation dont voie de fait, agression sexuelle, voie de fait causant des lésions corporelles, d’agression armée, de contacts sexuels, d’incitation à des contacts sexuels, d’attentat à la pudeur, de menaces de mort, de séquestration, de grossière indécence, d’inceste, de s’être fait passer pour une personne morte ou vivante dans l’intention d’obtenir un avantage pour lui-même, d’avoir braquer une arme à feu et d’avoir manipulé une arme à feu de manière négligente.

Les faits se seraient déroulés sur une période de 40 ans dans plusieurs villes ou municipalités de la région de Lanaudière, à Montréal ainsi qu’au Nouveau Brunswick. Il aurait fait au total 17 présumées victimes.

Il avait été cité à procès en novembre 2020. Il a aussi échoué à deux reprises dans sa tentative de reprendre sa liberté en attendant son procès.

Gilles Croze est détenu depuis son arrestation en juin 2019.