Le député de Rousseau, à l’Assemblée Nationale, Louis-Charles Thouin, se retrouve dans l’eau chaude, après une série d’articles publiée dans l’édition du 23 mars dans le Journal de Montréal.

Selon le Bureau d’enquête du Journal de Montréal (JDM), il fait, depuis peu, l’objet d’une enquête de la Commissaire à l’éthique de l’Assemblée Nationale concernant son rôle pour la modification du schéma d’aménagement de la MRC de Montcalm.

L’Unité Permanente Anti-Corruption (UPAC)  a aussi ouvert un dossier, à l’automne 2020, à la suite d’une plainte concernant son rôle dans l’expansion de SPCA Lanaudière Basses-Laurentides (SPCA LBL), un organisme à but non-lucratif cofondé par M. Thouin alors qu’il était maire de Saint-Calixte. Par la suite, toujours selon le Journal de Montréal, sa conjointe, est devenue directrice rémunérée de cet organisme.

Le Bureau d’enquête du JDM rapporte également que M. Thouin a participé à des décisions et remis des subventions à des organisations dans lesquelles des proches travaillaient sans mentionner d’intérêt, dont une compagnie où sa belle-fille, qu’il présente comme sa fille, occupait un poste de directrice.

Aussi, alors qu’il était maire de Saint-Calixte, Il aurait aussi entretenu une relation très étroite avec un important fournisseur de la municipalité. Il aurait notamment facilité une demande de changement de zonage pour cet homme d’affaires.

Dans une entrevue au Bureau d’enquête du Journal de Montréal. Louis-Charles Thouin a précisé qu’il n’avait rien à se reprocher, qu’il a toujours été intègre, mais a toutefois reconnu ne pas s’être toujours soucié des apparences de conflit d’intérêts.

«Avec l’expérience que j’ai maintenant, probablement que j’essaierais d’être plus prudent au niveau des perceptions. Mais une fois qu’on a passé les perceptions, moi dans la vie, je suis un gars pragmatique. Je ne gère pas des perceptions. Je gère des résultats», a-t-il déclaré au JDM.

Questionné à ce sujet lors d’un point de presse, en début d’après-midi, le 23 mars, le premier ministre François Legault, a réitéré sa confiance en Louis-Charles Thouin. « Il n’a rien fait d’illégal », a-t-il déclaré. Quelques heures plus tôt, les partis d’opposition avaient réclamé la démission de M. Thouin.

Ce dernier a été l’adjoint-parlementaire du ministre des Affaires municipales et occupe désormais les mêmes fonctions de la ministre responsable de l’Administration gouvernementale et présidente du Conseil du trésor.