Les deux équipes de hockey majeures de Ville Saint-Gabriel pourraient bien avoir disputé leur dernier match à l’aréna Familiprix.

Le Lanauweb a en effet appris que la ville a décidé de retirer son aide financière aux Prédateurs et aux Loups en vue de la saison 2020-2021 pour défrayer une partie des heures de glace de ces deux équipes. Une résolution en ce sens a été adoptée lors de la séance régulière du 4 mai dernier. Cette somme représente 7 500$ pour l’équipe junior et 4 000$ pour la formation senior.

« C’est certain que dans ces conditions-là, les Prédateurs ne seront pas de retour à Ville Saint-Gabriel. C’est impossible dans ces nouveaux paramètres », a précisé en entrevue téléphonique, Jean-François Champoux, copropriétaire de l’équipe. Celui-ci ajoute qu’il a déjà entamé le processus pour déménager la concession ailleurs que ce soit dans la région ou d’autres villes du Québec.

« Je n’ai pas tous les détails sur les ententes d’une équipe comme les Prédateurs. Je pense que pour la Ville de Joliette, la venue d’une équipe junior AAA pourrait avoir de retombées économiques intéressantes. J’espère que la Ville pourra considérer la demande des Prédateurs afin de s’installer au Centre Récréatif Marcel-Bonin », a déclaré au Lanauweb, le président de la Chambre de Commerce du Grand Joliette, Pierre-Luc Bellerose.

Ce dernier ajoute que Joliette possède toutes les infrastructures nécessaires pour accueillir une équipe de calibre junior avec un aréna de plus de 1000 sièges et un hôtel de luxe.

« Je trouve ça déplorable qu’on ait reçu la nouvelle par courriel et qu’on nous met devant le fait accompli. C’est comme si on nous disait gentiment de quitter Ville Saint-Gabriel pour aller jouer ailleurs», a pour part lancé Pierre-Luc Payette, propriétaire des Loups, visiblement agacé par la situation.

Ce dernier souligne qu’il a déjà commencé à regarder les autres options qui s’offrent à lui. Il a déjà eu des pourparlers avec Acton Vale. « Moi j’aimerais bien garder l’équipe à Saint-Gabriel car j’ai un très fort sentiment d’appartenance. Si les deux équipes partent, que vont faire les citoyens les vendredis et samedis soirs? » s’est-il interrogé, ajoutant que les chances sont de 50-50 que les Loups reviennent l’automne prochain à l’aréna Familiprix.

Revoir ses priorités

Du côté du maire de Ville Saint-Gabriel, Gaétan Gravel, ce n’est pas de gaieté de cœur si cette décision a été prise. « Considérant la crise actuelle liée à la COVID-19 et aux nombreux travaux d’infrastructures à venir, il fallait revoir nos priorités budgétaires », a-t-il déclaré en entrevue téléphonique.

Il ajoute que la Ville travaille avec plusieurs inconnues actuellement surtout en raison de la pandémie. « Par exemple, on ne sait pas quand la plage municipale va rouvrir. Va-t-il falloir doubler ou tripler la sécurité à cet endroit? », a-t-il ajouté.

Un nouveau comité dons et commandites a été mis sur pied par le conseil municipal. Chaque demande sera minutieusement analysée selon une grille de critères mise en place. Les Loups et les Prédateurs sont d’ailleurs invités à faire une demande écrite en bonne et due forme à ce comité.

Pour Réjean Riel, conseiller municipal et membre du comité du budget, il fallait faire des choix déchirants.

« Nous sommes une petite ville avec un petit budget mais avec des infrastructures de grande ville. Nous n’avons pas les mêmes ressources financières qu’une grande ville peut avoir », a affirmé M. Riel.

« La COVID-19 a été la goutte qui a fait déborder le vase. Il faut être vraiment prudent avec nos prévisions budgétaires et nos choix que nous allons faire », a conclu Gaétan Gravel.