C’est avec émotion et fierté que conseil municipal de la Ville de Saint-Charles-Borromée annonce aujourd’hui, alors que la Commission de la toponymie du Québec célèbre la Journée des noms géographiques, l’attribution du nom de Flavie Poirier (1943-2010) à une toute nouvelle rue dans la municipalité, plus précisément dans le futur Carrefour Noraie.

Cette proposition a d’ailleurs été recommandée par le comité de toponymie qui poursuit l’objectif d’enrichir la nomenclature officielle en rendant hommage à des personnes issues de groupes peu représentés dans la toponymie. Le conseil municipal de la Ville a donc adopté une résolution à cet effet lors de leur séance du 16 novembre.

Ambassadrice culturelle pour Saint-Charles-Borromée, c’est pour rendre hommage à cette femme exceptionnelle que le toponyme Rue Flavie-Poirier prend tout son sens. En effet, le nom de madame Poirier est étroitement associé à la création de la première bibliothèque de la Ville, ainsi qu’aux destinées de la boîte à chansons et de la Maison Antoine-Lacombe. Grandement impliquée dans la fondation de la Corporation des Amis de la Maison, Flavie Poirier aura certainement contribué à ce que cet héritage patrimonial soit désormais un véritable joyau culturel de Saint-Charles-Borromée. Il est indéniable enfin de souligner qu’elle fut la toute première femme à occuper un poste de conseillère municipale à SCB, soit de novembre 1984 à mars 1996, ce qui aura permis de tracer la voie à nombreuses autres passionnées par la politique, ici ou ailleurs.

Pour toutes ces raisons et toujours en quête d’une toponymie plus représentative des femmes sur son territoire, il allait de soi que cet honneur, amplement mérité, revienne à cette femme de convictions qui a fait sa place dans l’histoire de notre région.

« Je salue cette initiative de notre Comité de toponymie de mettre de l’avant des pionnières de la trempe de Mme Flavie Poirier. Cette dame aura incontestablement servi de modèle à plusieurs autres femmes ce qui permet aussi de rendre le paysage politique de plus en plus varié et inclusif.» vient conclure le maire Robert Bibeau.