La distillerie Grand Dérangement a effectué, le 15 mai, sa première livraison d’alcool éthylique 90 %, ingrédient de base qui sera utilisé pour la production de gel antiseptique pour les mains. La jeune entreprise de Saint-Jacques a expédié 12 barils de 200 litres à Galenova, une entreprise québécoise spécialisée dans la distribution de produits et d’équipements pharmaceutiques, située à Saint-Hyacinthe. Cette livraison de 2 400 litres constitue la première d’une série de quatre, alors que les trois autres seront expédiées dans les prochaines semaines.

Une production à plein régime

C’est l’équivalent de 7 200 bouteilles d’alcool à 40 % qui ont été produites en seulement deux semaines », indique Sylvain Michaud, directeur général de la distillerie. Pour ce faire, l’équipe de production travaille jour et nuit et utilise les équipements neufs à leur pleine capacité. Depuis le 17 avril, ce sont plusieurs milliers litres de moût qui ont fermenté dans les cuves de la distillerie. Le tout doit être ensuite distillé deux fois dans l’alambic, afin de produire un alcool de qualité qui titre à 95 % d’alcool par volume et qui est ensuite dilué à 90 %. Il est intéressant de souligner que le premier lot a été fait à partir de maïs du Québec et qu’il constitue un produit 100 % québécois!

Photo courtoisie

Un premier produit inusité

L’équipe de la distillerie, qui prévoyait commercialiser un premier spiritueux cet été, a décidé de changer ses plans à cause de la pandémie de la COVID-19. « En cette période de Grand Dérangement, nous croyons que c’est important de faire notre part et nous sommes fiers de contribuer à l’effort collectif pour améliorer la situation », mentionne Marcel Mailhot, vice-président de la distillerie. La production et la commercialisation du premier spiritueux de la distillerie sont donc repoussées à plus tard, étant donné cette situation exceptionnelle. « Nous n’aurions jamais cru que notre premier produit serait de l’alcool à 90 % qui servirait à faire du gel désinfectant », s’exclame Jean-Philippe Rail, président de l’entreprise et initiateur du projet. « Nous avons très hâte de faire goûter notre premier spiritueux et nous espérons pouvoir le faire cet automne », ajoute-t-il. Avec le retour au travail du secteur de la construction, les travaux de la salle de dégustation de la distillerie peuvent reprendre. Il sera éventuellement possible de visiter la distillerie et d’acheter des spiritueux sur place.

L’équipe de la distillerie aimerait remercier Louis-Charles Thouin, député de Rousseau, François St-Louis, attaché politique régional au cabinet du ministre de l’Économie et de l’Innovation et responsable de la région de Lanaudière, Pierre LaSalle, préfet de la MRC de Montcalm, ainsi que tous les travailleurs qui ont conjugué leurs efforts afin de permettre à la distillerie de démarrer sa production pour contribuer à la situation actuelle.

Suivez l’évolution du projet de la distillerie au www.grandderangement.ca ou sur leur page Facebook!