Après plus de 15 mois de grève, la coopérative Novago annonce la fermeture de son point de service de Joliette sans jamais avoir vraiment négocié avec ses employé-es syndiqué-es.

« La coopérative Novago n’a aucune considération pour ses employé-es. Non seulement elle a toujours maintenu sa ligne de faire reculer les salaires en pleine inflation, mais nous n’avons eu aucun préavis sur la décision de fermeture annoncée hier. On a obtenu l’information par les médias, alors que nous étions sur la ligne de piquetage  », soutient Nicole Lambert, présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs de la COOP Lanaudière CSN qui déplore qu’une coopérative membre du Groupe coopératif Sollio ferme un site sans vouloir négocier avec son syndicat.

Le syndicat a demandé au ministère du Travail de convoquer rapidement les parties. Une rencontre devrait avoir lieu au cours de la semaine qui vient. C’est à cette occasion que le syndicat compte obtenir tous les détails en lien avec cette annonce de fermeture.

La CSN évalue par ailleurs quels sont les droits des travailleuses et des travailleurs dans les circonstances. « Il est clair que la stratégie malicieuse de l’employeur de supprimer graduellement les emplois ne lui permet pas de disposer du syndicat, de son accréditation et de l’obligation de négocier. Nous allons prendre tous les moyens pour faire respecter les droits de ces travailleuses et travailleurs et protéger leurs emplois », ajoute Patricia Rivest, présidente du Conseil central de Lanaudière–CSN.