Kruger Crabtree – vote de grève incluant la grève générale illimitée adopté à 100%

Courtoisie Conseil central de Lanaudière

Réunis en deux séances d’assemblées générales historiques tenues les 20 et 21 mars, près de 400 syndiqués présents ont adopté à l’unanimité (100%) un mandat permettant au syndicat de déclencher au moment jugé opportun la grève sous toutes ses formes incluant la grève générale illimitée.

Rappelons qu’au cours des 20 dernières années, les renouvellements des conventions collectives des syndiqués de l’usine de Crabtree se sont réalisés de façon très rapide et ciblée sous promesse d’investissements et de consolidation des emplois. Pour cette ronde de négociation, les syndiqués se sont solidarisés unanimement autour d’un concept très simple. Ce sera « Nos demandes, notre négo ». Avec l’absence de négociation passée évitant de traiter des aspects normatifs de la convention collective., il devenait nécessaire d’entamer un processus de refonte approfondie de la convention collective afin de moderniser celle-ci et de la coller aux différentes pratiques en matière de relations et de conditions de travail. Cependant, ce n’est qu’une partie des négociations en cours puisque les syndiqués s’attendent à une amélioration de leurs salaires et avantages sociaux afin que leurs emplois demeurent attrayants et compétitifs.

Ce n’est pas la première fois de son histoire que le syndicat adopte un vote de grève. Cependant, c’est la première fois depuis 1953 que l’exercice réel de la grève est aussi probable à Crabtree.

«Nous saluons nos collègues de Bridgestone qui ont entériné leur nouvelle convention collective tout récemment. Aux prises eux aussi avec des enjeux de mise à jour et de refonte de leur convention collective, ils ont commencé, tout comme nous, à négocier de façon intensive en septembre 2023. La différence c’est que chez nous on ne ressent pas la volonté de la part de Kruger de négocier de façon à faire avancer rapidement la négociation. C’est à l’image de nos relations de travail des dernières années. Kruger étire trop souvent la sauce et ne règle rien de significatif à moins d’y être contraint. Nous avions atteint une bonne vitesse de croisière dans les pourparlersdepuis le retour des fêtes jusqu’à ce qu’à nouveau Kruger se moque

littéralement de nous », affirme monsieur Éric Sourdif, président du Syndicat des travailleuses et travailleurs des pâtes et papiers de Crabtree – CSN.

Depuis le début des négociations en septembre 2023 plus de 50 journées ont été dédiées à la négociation, 35 de celles-ci ont été des rencontres en vis-à-vis entre les parties.

« On n’est même pas proche de s’entendre pour conclure la négociation des éléments normatifs de la convention collective. Même que Kruger vient d’en ajouter une couche. Contraire à l’éthique des négociations l’employeur nous déposait encore récemment des nouvelles demandes alors que le processus est débuté depuis des mois. Trop souvent, lorsqu’on fait un pas en avant, Kruger nous ramène deux pas en arrière. » ajoute Monsieur Sourdif

Devant l’état de la situation et le ras le bol des syndiqués, le vote de grève s’imposait. Il permettra au syndicat à compter de ce jour de prendre tous les moyens nécessaires pour garder le plein contrôle de l’agenda de négociation et forcer Kruger à négocier de façon à permettre un règlement complet de la convention collective dans de meilleurs délais.

« Si Bridgestone a mis tout le sérieux nécessaire pour s’entendre avec ses syndiqués, mettre à jour l’ensemble de la convention collective et octroyer des gains monétaires significatifs en un peu plus de six mois, on ne voit pas pourquoi Kruger ne serait pas capable d’en faire autant. Alors se poser la question c’est y répondre » conclut Monsieur Sourdif

Les discussions se poursuivront au cours des prochaines semaines. Avec un mandat de grève sans équivoque comme celui-là, le syndicat compte bien en faire bon usage à tous les moments qu’il jugera opportuns.

À propos

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs des pâtes et papiers de Crabtree – CSN représente plus de 500 membres de l’usine de Kruger à Crabtree. Il est affilié à la Fédération de l’industrie manufacturière-CSN (FIM-CSN) qui compte plus de320 syndicats affiliés, représentant environ 25 000 membres œuvrant dans le domaine industriel québécois. Il est également affilié au Conseil central de Lanaudière – CSN qui représente plus de 14 000 membres répartis en près de 81 syndicats sur son territoire.