La MRC de Matawinie est fière d’appuyer le projet d’insertion professionnelle Mantokasowin en y allant d’une contribution de l’ordre de 162 000 $ pour l’acquisition d’un duplex situé à Joliette à proximité du Centre multiservice des Samares. L’immeuble permettra de loger et de créer un milieu de vie propice à l’apprentissage pour une première cohorte de 8 à 10 jeunes de la communauté Atikamekw de Manawan et de les préparer à intégrer le marché du travail dans la Matawinie et Lanaudière.

La somme de 162 000 $ provient du Fonds de développement des territoires – volet Pacte rural disponible pour toutes les municipalités de la MRC de Matawinie; elle constitue 80 % de la valeur totale du projet évalué à 203 000 $.

Actuellement, Manawan compte plus de 600 jeunes âgés de 15 à 35 ans qui ne pourront tous se trouver un emploi dans leur communauté. Plus de 50 % de la population de la communauté de 2 500 personnes est composée de jeunes âgés de moins de 25 ans. Le projet Mantokasowin vise donc à les accompagner dans un programme d’intégration, de préparation et de formation leur permettant d’accéder au marché du travail et de ce fait, briser l’isolement social et économique.

Pour le préfet de la MRC de Matawinie, M. Gaétan Morin, il est d’une importance vitale de contribuer au développement des jeunes de Manawan. « Notre rôle est d’aider au succès de l’ensemble de la population de la MRC et la population de Manawan en fait partie de plein droit. Leur réussite contribuera au développement économique de la Matawinie et aidera à tisser des relations positives et amicales entre nos deux communautés. »

De son côté, le chef du Conseil de bande de Manawan, M. Jean-Roch Ottawa, se dit fier de ce partenariat avec la MRC de Matawinie. « Les Atikamekw de Manawan veulent contribuer au développement de la Matawinie et pour ce faire, nos jeunes doivent acquérir les compétences nécessaires. Le projet Mantokasowin est un pas dans la bonne direction d’autant plus qu’il est indissociable de notre volonté de mieux faire connaître notre culture partout dans Lanaudière et qu’il sera géré par la communauté. »