La région de Lanaudière a connu une importante baisse du nombre d’accidents mortels pour 2019.

Selon le bilan routier dévoilé, le 8 mai, par la Société de l’assurance automobile du Québec, 18 personnes sont décédées sur les routes de la région, comparativement à 29, l’année précédente, ce qui représente une baisse marquée de près de 38%.

Par contre, il y a eu plus de blessés graves (96) et d’accidents (2 358) qu’en 2018, alors que 90 personnes avaient été blessées gravement et on comptait 2 235 accidents.

Pour le Québec, pour l’année 2019. Le nombre d’accidentés a diminué de 458 par rapport à l’année dernière, soit une diminution de 22 décès, de 101 blessés graves et de 335 blessés légers; il s’agit d’une baisse de 1,3 % par rapport à 2018.

On constate aussi une baisse de décès et des blessés graves chez les 15-24 ans. Le nombre de décès est passé de 47 en 2018 à 44 en 2019; il s’agit d’une amélioration de 23,9 % par rapport à la moyenne de 2014 à 2018. Le nombre de blessés graves est passé de 306 à 275 pour la même période; il s’agit d’une amélioration de 22,3 % par rapport à la moyenne de 2014 à 2018.

Chez 25 % des 15 à 24 ans occupant un véhicule de promenade qui sont décédés, le non-port de la ceinture de sécurité était en cause alors qu’en 2018, la proportion était de 31 %. La vitesse et les comportements négligents sont en tête des principaux facteurs de décès.

Pour ce qui est des motocyclistes, le nombre de décès est passé de 49 en 2018 à 47 en 2019, alors que les nombres de blessés graves et de blessés légers ont connu une baisse respective de 12 et de 107 par rapport à 2018. Pour 52,9 % des accidentés, la moto était le seul véhicule impliqué, comparativement à 30,6 % pour le total des autres usagers accidentés de la route. La distraction, la vitesse et le fait de ne pas céder le passage sont les principales causes d’accidents.

Enfin, le nombre de décès demeure stable chez les piétons passant de 70 en 2018 à 71 en 2019. Les nombres de blessés graves et de blessés légers ont diminué respectivement de 18,0 % et de 1,5 % par rapport à 2018. La distraction sous toutes ses formes est la principale cause d’accidents et concerne autant le conducteur du véhicule que le piéton.

« Je suis heureux de constater que le bilan routier annuel s’est encore amélioré. Il ne faut évidemment pas diminuer notre vigilance sur les routes, mais plutôt continuer nos efforts visant la diminution du nombre de décès et de blessés. Rappelons-nous que chaque accident est un accident de trop. Malgré le contexte actuel, j’invite toutes les Québécoises et tous les Québécois à demeurer vigilants pour assurer un usage sécuritaire de nos routes », a déclaré, par voie de communiqué, François Bonnardel, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie.

« Il est vrai plus que jamais que la sécurité routière est l’affaire de tous. Depuis quelques années, nous avons intensifié la concertation avec plusieurs partenaires. Ainsi, le bilan de 2019 est la preuve que ces efforts portent fruit et que les résultats ne sont pas simplement le fait du travail de la SAAQ. Je tiens d’ailleurs à remercier tous nos partenaires, notamment les corps policiers et les municipalités, pour les innombrables efforts qu’ils déploient pour améliorer le bilan routier », a souligné Nathalie Tremblay, présidente et chef de la direction de la Société de l’assurance automobile du Québec.