L’homme qui a causé tout un émoi dans la soirée du 19 juin dernier à Joliette a été formellement accusé, le 22 juin.

Vincent Lalonde, 29 ans, de Joliette a brièvement comparu hier après-midi, par téléphone,  au palais de justice de Joliette, pour faire face à trois chefs d’accusation soit de voie de fait simple et deux chefs de bris de condition.

La Couronne s’est objectée à sa remise en liberté. L’avocat de l’accusé, Me Michel Leclerc, a demandé une évaluation psychiatrique afin de déterminer si  son client était responsable de ses actes au moment des infractions alléguées. Le dossier a été reporté au 22 juillet pour la forme.

Rappelons que vendredi soir dernier (19 juin), une importante opération policière a eu lieu sur la rue Garneau après que le suspect se soit barricadé dans son domicile après une altercation avec une voisine, en fin de journée.

Au cours de la même soirée, l’escouade tactique de la Sûreté du Québec a été appelée en renfort ainsi qu’un robot alors qu’un poste de commandement a été érigé.

Après plusieurs heures de négociations, le groupe d’intervention tactique a procédé à l’arrestation du suspect en début de nuit. Il a été conduit en ambulance au CHDL accompagné par deux agents de la SQ.

Vincent Lalonde est connu des policiers. Il est notamment en attente de procès pour une histoire de vol qualifié en fin de soirée, le 26 novembre dernier, dans une station-service de la rue Saint-Charles-Borromée nord. Dans ce dossier, il avait été remis en liberté sous conditions après avoir également subi une évaluation psychiatrique pour sa responsabilité criminelle.