L’arracher pour éviter d’en arracher: c’est ce que propose la Ville de Joliette à ses citoyens dans le cadre de la 14e édition de la campagne provinciale d’arrachage de l’herbe à poux, une initiative portée par l’Association pulmonaire du Québec visant à améliorer la qualité de l’air en saison estivale.

Chaque année, des milliers de Québécois sont affectés par la rhinite allergique. Les symptômes étant directement influencés par la quantité d’herbe à poux sur un territoire donné, il est important de voir à sa destruction avant sa période de pollinisation (fin juillet, début août). La rhinite allergique se caractérise par des symptômes qui affectent principalement le nez et les yeux : éternuements répétitifs, congestion nasale, écoulement clair et abondant, démangeaisons du nez, du palais et des oreilles, maux de tête, yeux rouges, larmoiement, picotement des yeux, paupières gonflées.

La méthode la plus simple de s’en défaire est encore de l’arracher, une intervention facile et sans danger puisque cette plante n’a aucun point commun avec l’herbe à puce. Déraciner l’herbe à poux avant sa floraison empêche ses fleurs de laisser s’envoler des millions de grains de pollen dont la majorité est transportée par le vent dans un rayon de moins d’un kilomètre.

Traitement de l’herbe à poux

Le traitement de l’herbe à poux débutera sous peu sur le territoire de Joliette. Dans les parcs, terre-pleins et espaces verts de la ville, une solution saline est étendue pour contrer la prolifération de cette mauvaise herbe. Le produit utilisé n’est aucunement nocif pour l’homme, les animaux et l’environnement. En 2020, l’offensive de la Ville de Joliette se poursuit avec l’octroi d’un contrat à l’entreprise Herbanatur.

Rappelons enfin aux propriétaires privés que tout terrain, qu’il soit construit ou non, doit être exempt de broussailles ou de mauvaises herbes. Pour information, contactez le service de l’Aménagement du territoire au 450 753-8131.