Grève des enseignants : pour régler, ça prend des classes équilibrées, rappelle le Syndicat de l’enseignement de Lanaudière (SEL-CSQ)

Photo courtoisie

De retour dans la rue depuis le 8 décembre pour l’exercice d’une troisième séquence de grève et déterminés à améliorer leurs conditions de travail, les 2 600 enseignantes et enseignants du Syndicat de l’enseignement du Lanaudière (SEL-CSQ) se sont rassemblés devant le Centre de services scolaire des Samares, en matinée, pour rappeler au gouvernement que pour régler, ça prend des classes équilibrées.

Ainsi, ils ont fait une plantation des sapins par ordre d’enseignement décorés de boules rouges, jaunes et vertes à la lumière de l’opération composition de classe tenue au printemps dernier.

« Le gouvernement doit comprendre que la composition de la classe est un enjeu incontournable pour les enseignantes et enseignants que nous représentons. Il doit entendre nos solutions pour revoir à la baisse le trop grand nombre d’élèves en difficulté dans un même groupe. La situation ne peut plus durer. Les enseignants tombent au combat. Il faut leur donner les conditions d’enseignement qui leur permettent de faire leur travail en répondant aux besoins des élèves devant eux, de mieux les encadrer et de faire ce qu’ils veulent faire, c’est-à-dire enseigner », a fait savoir Mathieu Lessard, président du Syndicat de l’enseignement du Lanaudière.

Dans le cadre du renouvellement de leur contrat de travail, en plus de demander d’améliorer la composition de la classe, les enseignantes et enseignants demandent également un allègement de la tâche et une amélioration de la rémunération. Mobilisés comme jamais, les enseignants du SEL-CSQ, représentés par la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) et la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), sont parmi les 100 000 enseignants du Front commun en grève du 8 au 14 décembre. Ensemble, ils ont en main un mandat à hauteur de 95 % pour exercer ce droit pouvant aller jusqu’à la grève générale illimitée.

« C’est l’heure pour le gouvernement de passer de la parole aux actes. Nous voulons voir des améliorations en faveur de l’éducation, de la valorisation de notre profession et de l’école publique. Quand on veut tout faire pour les élèves, on commence par améliorer la situation de ceux qui en ont la responsabilité tous les jours, les enseignants », a conclu Mathieu Lessard.

Les principales demandes des enseignantes et enseignants de la FSE-CSQ et de l’Association provinciale des enseignantes et enseignants du Québec (APEQ) sont :

  • Améliorer la composition de la classe
  • Alléger la tâche du personnel enseignant
  • Améliorer la rémunération du personnel enseignant
  • Pour en savoir plus sur la négociation en cours : org et fse.lacsq.org.

Dernières nouvelles:

Partenaires:

Gouttière Lanaudière
Comment investir ?
Financement de Bateau
Nouvelles des Laurentides
Côte à côte 6 places
Tracteur Lovol
LeQuebec.net
VTT CFMoto
VTT ATV Argo
VTT Segway
Zone Récréatif
Maquillage Permanent
Nettoyage de drain
Savonnerie Artisanale Joliette