La Corporation de développement économique de la MRC de Joliette (CDÉJ) félicite chaleureusement la présidente de son conseil d’administration, Ginette Mailhot, qui s’est vue décerner le prix Personnalité féminine de l’année lors la 35e édition du Gala des Excelsiors organisé par la Chambre de commerce du Grand Joliette.

Avec cette reconnaissance, la communauté d’affaires reconnait l’implication de Mme Mailhot et sa contribution au rayonnement de nombreuses entreprises. « Je suis très heureuse de recevoir ce prix, d’autant plus qu’il est remis en collaboration avec Femmessor région Lanaudière, mentionne Ginette Mailhot. C’est très important pour moi de contribuer à briser les plafonds de verre pour les entrepreneures. »

La présidente de la CDÉJ, qui est également présidente du conseil d’administration d’Anges Québec, raconte avoir toujours évolué dans un « monde d’hommes ». Celle qui a débuté sa carrière en assurance de dommages a rapidement gravi les échelons pour devenir actionnaire et présidente de La Turquoise. Elle a ensuite obtenu son Executive MBA avant de vendre son cabinet en 2015. « C’est à ce moment-là que j’ai décidé de redonner à ma communauté en aidant les entreprises à croître », explique-t-elle.

C’est avec cette idée en tête qu’elle s’est jointe à la CDÉJ, puis à Anges Québec. « J’ai vraiment beaucoup de plaisir à travailler avec des gens allumés qui ont une vision commune et qui font avancer économiquement la MRC de Joliette – et le Québec dans le cas des Anges. »

Et bien qu’elle ne se concentre pas uniquement sur l’entrepreneuriat au féminin, Ginette Mailhot est convaincue que le monde des affaires a tout à gagner à faire une plus grande place aux femmes. « Il reste encore tellement de chemin à faire », dit-elle. C’est pour cette raison, entre autres, qu’elle est fière d’avoir reçu le prix Personnalité féminine de l’année.

Alors que les prochains mois s’annoncent occupés, la femme d’affaires souhaite apprendre à ralentir. « Je suis tellement passionnée que mon agenda est surchargé! lance-t-elle en riant. Maintenant, il faut que j’apprenne à dire non, même si c’est un projet qui m’intéresse. Je dois trouver un peu de temps pour moi. »