Le député fédéral de Joliette, M. Gabriel Ste-Marie, annonce que dans le cadre du programme Emploi d’été, 588 554$ seront répartis parmi une quarantaine d’organismes et d’entreprises de la circonscription. Cette somme permettra la création de près de 150 emplois chez les jeunes de 15 à 30 ans.

« Je suis fier de pouvoir participer à la création d’emploi. Ceux-ci auront la chance d’acquérir une expérience de travail formatrice, tout en contribuant au développement économique et social de chez nous », a déclaré Gabriel Ste-Marie.

Notons qu’en raison de la COVID-19, certaines modifications temporaires ont été apportées au programme Emplois d’été Canada : l’augmentation de la subvention salariale pour permettre aux employeurs de recevoir jusqu’à 100 % du salaire minimum pour chaque employé, la période des emplois prolongée jusqu’au 28 février 2021, la possibilité pour les employeurs d’adapter les projets pour soutenir les services essentiels et embaucher du personnel à temps partiel.

Ces modifications sont une bonne chose en soi, mais le budget n’a pas suivi, ce qui revient à faire plus avec moins. Plusieurs organismes et entreprises de la circonscription sont affectés par cette situation. La Ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées Carla Qualtrough, devrait donc rapidement ajouter des sommes au programme pour éviter de pénaliser les demandeurs », affirme le député de Joliette.

En plus de cette demande concernant la hausse du financement du programme, M. Gabriel Ste-Marie demande au gouvernement d’accélérer le traitement des demandes.

Je reconnais que la pandémie peut complexifier l’attribution des sommes disponibles, mais habituellement, ceux et celles dont les demandes sont retenues reçoivent une réponse au mois d’avril. Cette année, nous sommes en juin et nous n’avons toujours pas le portrait complet de la situation. Plusieurs demandeurs risquent de simplement laisser tomber et annuler des projets, une situation qui fera perdre des opportunités de travail à nos jeunes. Il faut absolument accélérer le processus pour que l’embauche puisse se faire dans les plus brefs délais », conclut M. Ste-Marie.