En cette période de vacances de la construction, la Sûreté du Québec est très présente sur les plans d’eau québécois.

D’ailleurs, la Sûreté du Québec a tenu une activité de patrouille nautique, le 24 juillet dernier à la Marina de Lavaltrie.  « Chaque année, nous effectuons 800 opérations de surveillance et de sensibilisation sur les différents plans d’eau », a expliqué le lieutenant Christian Paquin, responsable de la Division de la sécurité routière à la SQ.

Celui-ci rappelle que les plaisanciers ont plusieurs obligations à respecter dont d’avoir en nombre suffisant des vestes de flottaison et naviguer à une vitesse sécuritaire selon certains critères (capacité de voir devant soi les vents et les courants et la vitesse à laquelle votre embarcation peut changer de direction)

Infractions courantes et statistiques

Parmi les infractions les plus courantes commises par les plaisanciers, il y a la non possession des documents prouvant la compétence pour piloter une embarcation de plaisance, l’absence d’équipements de sécurité comme des extincteurs (ou des équipements inadéquats).

« La conduite avec les facultés affaiblies et la conduite dangereuse entraînent les mêmes conséquences que si les gens se font intercepter sur la route », souligne le policier.

Les policiers font aussi beaucoup d’interventions concernant le fait de plonger dans un secteur inconnu sans s’assurer si le niveau d’eau est suffisant. Il faut aussi prévoir son itinéraire, vérifier la météo avant de partir en bateau et avoir sur soi une carte des plans d’eau. Il est aussi préférable d’avoir un moyen de télécommunication à bord (cellulaire, radio maritime VHF, etc). La SQ suggère aussi d’apporter le nécessaire pour prévenir la déshydratation, les coups de chaleur et l’hypothermie.

Selon les statistiques de la Société de sauvetage du Québec, en date du 16 juillet, il y a eu 35 noyades dans les piscines et plans d’eau du Québec, soit cinq de plus qu’en 2018

Durant ses interventions avec les plaisanciers en défaut, le lieutenant Paquin n’a jamais été enguirlandé par ceux-ci. « Les fautifs comprennent même si on leur remet un constat d’infraction », a-t-il conclu.

SQ, plans d’eau, activité de patrouille nautique, Marina de Lavaltrie
Photo Jacob Dumulong-Alain. Le lieutenant Christian Paquin, responsable de la Division de la sécurité routière à la SQ.