Le Bureau des Enquêtes Indépendantes (BEI) a annoncé, le 27 janvier, qu’il avait désormais complété son enquête en lien avec un événement survenu à Joliette le 19 janvier 2019 au cours duquel un civil de 24 ans avait été blessé gravement lors d’une intervention policière de la Sûreté du Québec.

 

Vers 17h35, ce jour-là, les policiers avaient reçu un appel pour un individu en crise, au centre-ville de Joliette. Dix minutes plus tard, l’homme est retrouvé par des policiers de la Sûreté du Québec derrière un bâtiment. Ensanglanté et intoxiqué, l’homme est menotté par un des agents. Il consent à être transporté à l’hôpital et prend place sur la civière.

C’est au moment où il est placé dans l’ambulance que l’homme se met à s’agiter, à crier et à se débattre. Trois policiers et un ambulancier devront retenir l’homme durant son transport jusqu’à l’hôpital.

Lors de l’arrivée au centre hospitalier, l’homme continue de crier et de se débattre. Des intervenants de l’hôpital viendront prêter assistance aux ambulanciers et aux policiers afin de maîtriser l’homme et le placer sur une civière de contention. C’est lors de sa mise en contention que l’homme subit un arrêt cardio-respiratoire.

Les manœuvres de réanimation sont entreprises immédiatement par un ambulancier. Il sera ensuite pris en charge par le personnel médical et considéré hors de danger 48 heures plus tard.

Le BEI a transmis son rapport au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) le 13 janvier dernier.  C’est sur la base de ce rapport que le DPCP déterminera s’il y a lieu de porter des accusations contre les policiers impliqués.