Cinq lanaudois ont été arrêtés, le 26 juin, par le Service des enquêtes sur la contrebande de la Sûreté du Québec (SQ) et la Section ACCES du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), en collaboration avec l’Agence des services frontaliers du Canada dans le cadre de deux projets d’enquête portant sur un réseau de contrebande de tabac.

Ces deux enquêtes combinées, en coordination par la SQ et le SPVM, soit le projet OLIOS et le projet MEDIAN respectivement,  auront permis d’effectuer des arrestations à différents niveaux de l’organisation, allant de la route de transport du tabac aux têtes dirigeantes du réseau.

En tout, 16 personnes soit 15 hommes et une femme ont été arrêtées. Les accusés lanaudois sont Éric Cyr, 48 ans, de Saint-Lin-Laurentides; Domenico Cocullo, 41 ans de Sant-Jean-de-Matha; Stephan Bates, 52 ans, de Lourdes-de-Joliette; Éric Olivier, 58 ans, de Mascouche ainsi que Francine Lapierre, 56 ans, de Lourdes-de-Joliette.

Ils ont tous comparu le 26 juin, au palais de justice de Longueuil, pour  faire face, en gros, à des chefs de fraude de plus de 5000 $, complot, gangstérisme, fabrication de faux, recel de plus de 5000 $, trafic d’armes et possession d’armes à autorisation restreinte.

Selon la Presse, les  membres du réseau, supposément relié aux motards et aux crimes organisés italien traditionnel et autochtone selon des sources policières, ont fait l’objet de perquisitions et d’interpellations en mars 2018, mais ce n’est qu’hier que les enquêteurs ont effectué les arrestations.

La plupart des accusés ont été remis en liberté sous caution au terme de leur comparution.

Projet OLIOS (SQ)

Cette phase d’arrestations est la dernière du projet OLIOS, amorcé en juin 2016, dans le cadre du programme ACCES Tabac.

L’enquête, amorcée en juin 2016, a déjà permis de saisir 15 535 kg de tabac de contrebande en janvier 2018, en plus de recueillir des éléments de preuve probants visant l’identification des principaux acteurs du stratagème criminel.

Cette enquête tend à démontrer que l’organisation criminelle a importé au Canada au moins 48 cargaisons pour un total estimé de 632 000 kg de tabac, entre le 24 juin 2016 et le 22 décembre 2017 représentant une fraude de de 178 M$ aux gouvernements.

Projet MEDIAN (SPVM)

Le projet d’enquête mené par le SPVM ciblait les têtes dirigeantes de l’organisation, responsables de l’achat du tabac jusqu’à leur livraison. L’enquête menée par le SPVM a permis d’établir que ces individus auraient fait entrer illégalement environ 446 500 kg de tabac entre janvier 2017 et mars 2018, sur une trentaine de cargaisons au total, ce qui représente une fraude de 110 M$ aux gouvernements.

En plus de participer à la contrebande de tabac, certaines personnes étaient également impliquées dans le vol et le recel de bateaux, de motos et de remorques ainsi que dans la contrebande de tabac à chicha. En tout, neuf personnes ont été arrêtées dans le cadre du projet MEDIAN.

Opération sur le terrain

Au total, ce sont une cinquantaine de policiers provenant de différentes organisations qui ont été  mobilisées le 26 juin dans le cadre de cette opération.

Le Service des enquêtes sur la contrebande a pour mandat de lutter, en collaboration avec Revenu Québec, contre la contrebande de tabac sur tout le territoire québécois afin de s’assurer de l’intégrité du système fiscal québécois et ainsi récupérer des biens et actifs utilisés par les contrevenants.

La Sûreté du Québec et le Service de police de la Ville de Montréal rappellent que toute information sur la contrebande de tabac peut être communiquée en tout temps et de façon confidentielle à la Centrale de l’information criminelle au 1 800 659-4264 ou, sur le territoire de Montréal, à Info-Crime Montréal au 514 393-1133.