La consommation d’eau à Saint-Félix-de-Valois est extrêmement élevée actuellement. Certains réservoirs affichent déjà des niveaux très bas pour la saison et la consommation dépasse la capacité de production des puits par moment. Pour remédier à la situation, les travaux publics ont été obligés de baisser les pressions d’eau sur le réseau.

« Nous demandons aux citoyens de bien respecter la règlementation concernant l’arrosage et le remplissage de piscine, soutient Audrey Boisjoly, mairesse de Saint-Félix-de-Valois. Après deux ans de sensibilisation, la brigade bleue sera appelée à serrer la vis aux réfractaires cette année. »

À titre d’exemple, la consommation moyenne du 9 au 16 mai était de 3951 mètres3/jour. Comparativement aux semaines précédentes de ± 2700 m3/jour. Malgré la grande amélioration par rapport à 2018, la Municipalité a manqué de peu l’objectif de consommation de la Stratégique Québécoise d’eau potable l’an dernier de 220 litres par personne par jour avec une consommation moyenne de 254 l/p/j.

Brigade bleue

La brigade bleue sera en action dans la Municipalité pour une quatrième année. La firme ConsulTerre a été embauchée par le conseil municipal afin de faire appliquer la règlementation cet été. Le but étant l’atteinte de l’objectif de consommation de la stratégique Québécoise d’économie d’eau potable. Lors de la dernière année, nous avons dû procéder à l’installation de 60 compteurs d’eau à des propriétés privées pour mieux suivre la consommation du réseau. Nous devrons apporter d’autres mesures de réduction si nous continuons de manquer l’objectif.

Traitement préventif

Depuis l’an dernier, de nombreux travaux de nettoyage, de mise à jour des équipements de pompage et de prolongement des pointes ont été effectués afin d’optimiser nos capacités de pompage. De plus, une évaluation de la disponibilité en eau et la recherche de nouvelles sources ont été effectuées afin d’être au-devant des besoins.

Aqueduc et arrosage

La règlementation sur l’arrosage et le remplissage de piscine réfèrent aux utilisateurs du réseau d’aqueduc. « Nous invitons tout de même les propriétaires de puits à éviter le gaspillage en respectant les périodes indiquées dans la règlementation, suggère Mme Boisjoly. L’eau provient du même endroit et nous avons besoin de la contribution de tous! »

Rappelons que l’arrosage en plein jour en plus d’être inefficace par l’évaporation du tiers de l’eau consommée, risque de bruler la pelouse. De plus, un gazon régulièrement arrosé sera bien moins résilient en cas de pénurie d’eau ou d’interdiction d’arrosage. L’installation d’une toile de piscine est également un excellent moyen d’éviter l’évaporation.