L’Escouade des Crimes majeurs de la Sûreté du Québec a arrêté trois suspects dans le dossier de la double agression armée survenue le 1er octobre dernier à Joliette.

Alexandre Bourdon, 28 ans, de Terrebonne, a brièvement comparu, par visioconférence, en après-midi, le 16 novembre, au palais de justice de Joliette.

Il a été formellement accusé de 9 chefs d’accusation soit deux d’agression armée, introduction par effraction, voie de fait causant des lésions corporelles,  d’avoir braqué une arme à feu,  possession d’arme en vue de commettre une infraction, séquestration , utilisation d’une arme à feu lors de la perpétration d’un voie de fait armé et d’avoir utilisé une fausse arme à feu lors de la perpétration d’un voie de fait armé.

La Couronne s’est objectée à la remise en liberté de M. Bourdon qui reviendra en cour le 20 novembre pour son enquête sous cautionnement pour la forme.

Par ailleurs, Pierre-Luc Gagnon, 23 ans, de Terrebonne, et Karim Nekkash, 22, ans, de Québec, avaient comparu le 8 octobre dernier, pour répondre à six accusations soit deux d’agression armée, introduction par effraction, voie de fait causant des lésions corporelles,  d’avoir braqué une arme à feu et de possession d’arme en vue de commettre une infraction. Nekkah est aussi accusé de bris de probation.   La Couronne a accepté de les remettre en liberté sous plusieurs conditions dont un engagement de 500$ avec dépôt. Pierre-Luc Gagnon et Karim Nekkash, 23 ans, de Terrebonne seront de retour en cour, le 11 décembre, pour orientation.

Rappel des faits

L’incident serait survenu vers 18h30 sur la rue Papineau. « Pour une raison pour le moment inconnue, trois hommes se seraient présentés dans un logement de cette rue et s’en seraient pris physiquement à un homme et à une femme avant de prendre la fuite », a expliqué l’agente Catherine Bernard, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Les deux personnes blessées avaient été traitées sur place. Les trois suspects avaient pris la fuite vers une direction inconnue.