Le Canadien de Montréal a annoncé, mercredi matin, le congédiement de Claude Julien et Kirk Muller, respectivement comme entraîneur-chef et entraîneur-associé de l’équipe.

C’est le prairiquois d’origine, Dominique Ducharme est promu au poste d’entraîneur-chef par intérim après deux saisons dans le rôle d’entraîneur adjoint.

Âgé de 47 ans, Ducharme s’est joint au personnel d’entraîneurs des Canadiens en avril 2018 après dix saisons passées derrière le banc dans la LHJMQ, remportant la coupe Memorial avec les Mooseheads de Halifax au terme de la saison 2012-2013. La même année, Ducharme a été nommé entraîneur de l’année au pays au niveau junior (LCH) en mettant la main sur le prestigieux trophée Brian Kilrea en plus du trophée Ron Lapointe pour le même honneur dans la LHJMQ.  Il a aussi été derrière le banc des Voltigeurs de Drummondville.

Il a dirigé l’équipe canadienne au cours des éditions 2017 et 2018 du Championnat mondial junior de la FIHG, mettant respectivement la main sur la médaille d’argent et sur la médaille d’or.

Dominique Ducharme a fait ses premiers pas comme entraîneur avec les Patriotes de L’UQTR, au côté de Jacques Laporte, en 2002-2003. Il a également été l’architecte et le premier entraîneur-chef de l’Action de Joliette de 2004 à 2008, remportant notamment la Coupe Fred Page en 2006 ainsi que deux coupes NAPA. Il avait été nommé entraîneur-adjoint du Junior de Montréal en 2008-2009.

« Je ne suis pas surpris mais très heureux pour lui.  C’est la continuité d’une belle carrière qu’il a bâti à partir des bons choix qu’il a fait. Il fait son chemin à sa façon et j’espère qu’on lui confiera le poste de façon permanente », a déclaré en entrevue téléphonique, Jacques Laporte, qui lui a donné sa première chance comme entraîneur.

Selon M. Laporte, les principales qualités de Dominique derrière un banc d’une équipe de hockey sont sa vision extraordinaire du jeu, sa capacité d’aller chercher le meilleur de chaque joueur et son sens d’analyse. « Il a une façon bien à lui, qui n’est pas commune, d’amener ça pour faire progresser un joueur ou identifier des manières de travailler », a souligné celui qui a été un des fondateurs du défunt National de Joliette, au début des années 1990.

« C’est une grande fierté pour les joliettains et les prairiquois. Dominique est un modèle extraordinaire pour la jeunesse de notre région et pour tout le Québec. », a pour sa part commenté Véronique Hivon, députée provinciale de Joliette.

En conférence de presse avec les médias nationaux en après-midi, Ducharme a mentionné que pour le la formation montréalaise retrouve le chemin de la victoire, une chose est primordiale. «On doit retourner à la base tout simplement» a indiqué Ducharme.