En appui aux démarches de l’Alliance québécoise des regroupements régionaux pour l’intégration des personnes handicapées (AQRIPH), la Table de concertation régionale des associations de personnes handicapées de Lanaudière (TCRAPHL) et ses membres lancent un véritable cri du cœur au Ministère de la Santé et des Services Sociaux (MSSS) afin que soit entendue la voix de 42 personnes lourdement handicapées vivant actuellement en ressource d’hébergement communautaire dans Lanaudière.

Ainsi, devant le refus du MSSS de transformer en mesure permanente la hausse du taux horaire des préposées aux bénéficiaires, deux organismes lanaudois seront privés de cette prime de 4$ dès que sera levée l’urgence sanitaire et ce, contrairement aux CHSLD, centres hospitaliers et ressources intermédiaires du Qc qui verront ces montants maintenus.

À partir de cette date butoir, en raison du départ prévisible de nombreuses préposées aux bénéficiaires vers un salaire assurément plus alléchant dans les établissements du réseau de la santé, ces 42 personnes devront faire face à des ruptures de services, voire même, seront contraintes d’aller vivre en CHSLD malgré leur jeune âge. Dans Lanaudière, deux organismes communautaires sont ciblés : Les Logements avec services Les Amandiers et Les Maisons d’À Côté.

Mise en contexte provinciale

  • Dans le cadre de la pandémie, le gouvernement a accordé aux préposés aux bénéficiaires (PAB) travaillant dans le réseau de la santé, une prime de 4$ l’heure. Après maintes représentations du milieu associatif des personnes handicapées auprès du MSSS et des CISSS et CIUSSS, cette prime a finalement été accordée rétroactivement aux organismes communautaires d’hébergement de personnes handicapées embauchant des préposées aux bénéficiaires.
  • Au Québec, il existe 9 organismes communautaires qui ont pour mission l’hébergement de personnes lourdement handicapées requérant des soins et services de soutien à domicile disponibles 24/7. Ces ressources, qui représentent en tout 136 personnes handicapées, ont été créées dans le but d’offrir un milieu de vie alternatif à un hébergement en CHSLD, répondant davantage aux besoins et réalités de jeunes personnes handicapées.
  • Au Québec, la moyenne d’âge des personnes actuellement hébergées dans ces organismes communautaires d’hébergement pour personnes lourdement handicapées est de 46 ans.
  • Dans un portrait réalisé par l’AQRIPH à la demande du MSSS, il a été établi que de rendre la prime permanente pour les 9 ressources représente pour le gouvernement une somme annuelle de 940 794$ alors qu’il en coûterait 12 240 000$ en CHSLD pour ces mêmes 136 personnes.
  • Malgré le dépôt des résultats on ne peut plus éloquents du portrait au MSSS, et suite à de nombreuses démarches de l’AQRIPH et de ses membres auprès de plusieurs instances gouvernementales, la direction déficience du MSSS a confirmé à l’AQRIPH, le 20 septembre dernier, que le gouvernement maintenait le statu quo pour les 9 ressources et donc que lors de la levée de l’urgence sanitaire, la prime de 4$ ne leur sera plus versée.

À chacune des démarches de l’AQRIPH et des régions concernées par ce type de ressources communautaires au Qc, force est de constater que tout l’appareil gouvernemental se lançait la balle : Différentes directions du MSSS, Conseil du Trésor, les CISSS et CIUSSS, etc.

À titre indicatif, sans cette prime de 4$ l’heure, l’écart moyen du salaire de préposées aux bénéficiaires dans ces OBNL d’hébergement, comparativement au taux horaire en établissements du réseau de la santé, est de 10$ l’heure. Pourtant, nous parlons ici d’un travail de même nature, avec les mêmes compétences et formations requises.