Une jeune femme de 21 ans risque la prison pour avoir causé la mort de deux motocyclistes à Sainte-Geneviève-de-Berthier, en juin 2017.

Devant une salle bondée du palais de justice de Joliette, c’est en larmes que Maryann Lambert a reconnu sa culpabilité à trois chefs d’accusation en matinée, le 29 avril, soit deux de conduite dangereuse causant et un de possession simple de résine de cannabis.

Le drame est survenu le 10 juin 2017 vers 11h00 du matin. Selon le résumé des faits présenté devant le juge François Landry, l’accusé avait passé la soirée dans un bar dans les heures précédentes de l’accident et n’avait pas dormi de la nuit.

L’impact est survenu sur le rang Saint-Esprit (route 347). Selon la preuve, quelques secondes avant la collision, l’accusée a multiplié les textos en se déplaçant. Sa mère lui a même demandé de cesser.

C’est alors que, distraite, Maryann Lambert a légèrement fait dévier son véhicule qui a heurté une motocyclette qui arrivait en sens inverse. Les deux personnes, qui étaient à bord de cette moto, Pierre Parent, 53 ans, et Danielle Dupuis, 57 ans, tous deux de Saint-Alphonse-Rodriguez, n’ont eu aucune chance et sont décédés au CHDL où ils avaient été transportés d’urgence.

Après plusieurs mois d’enquête, l’accusée avait arrêtée en octobre dernier. Elle a rapidement coupé court au processus judiciaire. Celle-ci n’a subi que des blessures mineures à la suite de l’accident.

D’ailleurs, la jeune femme a envoyé une lettre d’excuses aux familles des deux victimes quelques jours avant d’enregistrer son plaidoyer de culpabilité.

La Couronne et la Défense ont demandé la confection d’un rapport présentenciel. Maryanne Lambert, qui demeure en liberté sous caution, reviendra en cour le 29 juillet pour les représentations sur sentence.

À cette date, Me Yan Vachon (Couronne) et Me Michel Leclerc (Défense) auront une suggestion commune à présenter au juge Landry.