Le Living Lab Lanaudière a présenté, le 15 juillet, un premier bilan après presqu’un an d’existence.

La Corporation de développement économique de la MRC de Joliette (CDÉJ), qui gère et propulse le projet, était d’ailleurs très heureuse de présenter les faits saillants de cette première année florissante, lors d’une présentation virtuelle.

« En visitant un appartement aménagé par la startup Evey aux Habitations Bordeleau en décembre dernier, j’ai pu constater tout le potentiel de ce beau projet et des retombées à venir pour la région. À ce moment, on n’imaginait pas ce qui s’en venait pour 2020. Avec la pandémie, l’équipe se demandait si les entreprises avaient toujours envie d’entendre parler d’innovation. Plutôt que de ralentir, la demande pour le service de maillage de notre Living Lab s’est accélérée », a déclaré Alain Bellemare, préfet de la MRC de Joliette, saluant au passage l’apport de l’initiative face aux enjeux actuels de la pandémie.

Depuis le début de l’aventure, le Living Lab compte déjà 20 membres actifs et des projets dans 4 MRC lanaudoises et 9 secteurs d’activités économiques.

Ce sont au total 12 entreprises et 5 startups qui travaillent actuellement à développer leur projet avec le Living Lab. En plus des 2 maillages déjà terminés, pour qui les résultats sont très concluants, 3 autres maillages sont actuellement en cours et se trouvent sur une voie très prometteuse.

Parmi eux, on compte les trois projets pilotes qui mettent en scène les entreprises lanaudoises Coclinique, Les Habitations Bordeleau et La Courgerie. Les microlabs, jumelés respectivement avec les startups Appligogiques, Evey et My Smart Journey, ont présenté des résultats à la hauteur des espérances à la suite de leur expérience avec le Living Lab Lanaudière. Technologies personnalisées, partenariats à long terme et expérience client unique ne sont que quelques-uns des avantages qui ont découlé de ces maillages.

« L’objectif est d’accompagner les entreprises de la région dans l’adoption de nouveaux procédés et technologies tout en soutenant des startups ou des spin-off de recherche qui souhaitent faire connaître leurs innovations. Il s’agit donc de soutenir simultanément les entreprises de Lanaudière à être plus performantes et les startups qui ont souvent de la difficulté à percer le marché », tenait d’ailleurs à préciser Mme Ginette Mailhot, présidente de la CDÉJ, en début de rencontre.

Le Living Lab a aussi annoncé, le 15 juin, la conclusion plusieurs partenariats d’importance qui sauront contribuer au succès du projet.

D’une part, afin de permettre d’entrer en contact plus facilement et rapidement avec des innovateurs, ce sont les incubateurs Innohub La Centrale et le Centech qui se joignent à l’écosystème de projet. De plus, la présence d’Anges Québec à titre de partenaire offre également un avantage pour le recrutement de startups, en plus de simplifier le lien avec des investisseurs potentiels. D’autre part, des ententes comme celles qui ont été développées avec l’Université du Québec à Trois-Rivières et Tourisme Lanaudière nous permettent de favoriser la recherche en entreprise, bonifier les démarches du Living Lab et obtenir de meilleurs contacts avec les entreprises du secteur touristique.

Enfin, le Living Lab a procédé au lancement de sa plateforme web. Permettant de rester en contact avec le projet et à l’affût de l’avancement des différents maillages, elle offre un horizon 360 du service et de ses possibilités.

Celui-ci, au goût du jour et très complet, le site offre désormais la possibilité aux entreprises et startups de devenir membres. S

Pour bénéficier des services du Living Lab Lanaudière, visitez le www.livinglablanaudiere.com ou communiquez avec la coordonnatrice du projet, Noémie Blanchette-Forget par courriel à l’adresse livinglab@cdej.ca.