Ayant à cœur de préserver la ressource essentielle d’eau potable et de maintenir des services fiables pour les citoyens, notamment le centre hospitalier qui se trouve sur son territoire, la Ville de Saint- Charles-Borromée vous informe du nouveau règlement concernant l’utilisation responsable de cette ressource extraordinaire.

D’ailleurs, après avoir pris connaissance des changements de notre règlement, les municipalités de Sainte-Mélanie et de Saint-Ambroise-de-Kildare prévoient également emboîter le pas dans cet important virage.

Un horaire plus écologique

Entre le 1er mai et le 1er octobre de chaque année, l’arrosage des pelouses, haies, arbres, arbustes ou autres végétaux est désormais permis uniquement de 19 h et 23 h, et ce, une journée par semaine selon le secteur, soit:

• Lundi = adresse paire se trouvant au nord de la rue de la Petite-Noraie;

• Mardi = adresse paire se trouvant au sud de la rue de la Petite-Noraie;

• Mercredi = adresse impaire se trouvant au nord de la rue de la Petite-Noraie;

• Jeudi = adresse impaire se trouvant au sud de la rue de la Petite-Noraie;

Quant aux systèmes d’arrosage automatique, il est permis d’arroser uniquement la nuit de 2 h AM à 6 h AM et ce, une seule journée aussi par semaine selon le secteur, en suivant les jours prescrits ci-dessus.

Par ailleurs, l’arrosage manuel, à l’aide d’un tuyau muni d’un dispositif à fermeture automatique, d’un jardin, d’un potager, d’une boîte à fleurs, d’une jardinière, d’une plate- bande, d’un arbre et d’un arbuste est permis en tout temps.

Nouvelles plantations

Pour ce qui est des nouvelles pelouses ou plantations, il est permis d’arroser, à la suite de l’obtention d’un permis émis par le Service de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire, selon les modalités suivantes :

• en tout temps pendant la journée de l’installation;

• par la suite, entre 19 h et 23 h pendant une période maximale de 15 jours après l’installation.

Comportements fautifs sous la loupe

Les investissements effectués à la station Robert-Boucher au cours des 3 dernières années démontrent que la production répond aisément aux besoins actuels et futurs. Or, la production et la distribution sont deux maillons totalement différents de la chaîne. La consommation excessive de nombreux usagers des dernières années et le gaspillage, particulièrement lors de périodes de grandes chaleurs, mettaient trop de pression sur la capacité du réseau souterrain.

En conséquence : la pression de l’eau baissait l’été, quelques épisodes d’eau brouillée survenaient, la Ville était sur le qui-vive et craignait continuellement de devoir émettre des avis d’ébullition et ainsi perdre les provisions d’eau en cas d’incendie par exemple.

Ainsi, ce nouveau règlement est une décision optimale et réfléchie pour arriver à une gestion responsable de l’eau et permettra assurément d’éliminer le gaspillage, de sécuriser le réseau et ultimement, de diminuer les coûts de production d’eau pour la collectivité.

« Nous sommes d’avis qu’il est primordial de se mobiliser et de poser des gestes significatifs pour préserver cette ressource indispensable. Ensemble, conscientisons- nous à une gestion plus efficiente de la consommation d’eau potable. », de conclure le maire, M. Robert Bibeau.

Par ailleurs, consommer moins, mais mieux permet de répondre à l’exigence de suivi annuel de la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable (SQEEP) du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH).

Rappelons que la préservation de l’eau est une responsabilité individuelle et collective. En respectant le règlement sur l’arrosage, un approvisionnement en eau potable stable et constant à l’ensemble de la population est assuré.