Plus d’une vingtaine d’entreprises des régions des Laurentides, de Lanaudière et de Laval ont échangé avec le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoît Charrette, lors du premier arrêt de la tournée ministérielle pour l’élaboration du Plan d’électrification et de changements climatiques, à Saint-Jérôme, mercredi le 28 août dernier.

« Les entrepreneurs et organismes de Lanaudière ont apporté de bonnes idées à la discussion », souligne Valérie Trudel, responsable des communications de la Chambre de Commerce du Grand Joliette (CCGJ). « Il est très intéressant d’avoir pu donner le point de vue régional, car ce qui est possible dans une région plus urbaine peut être plus complexe à mettre en œuvre dans d’autres régions. Un plan efficace doit tenir compte des réalités régionales. »

La CCGJ est fière d’avoir pu participer à l’organisation de la rencontre, en identifiant des entreprises et des organismes de Lanaudière pour les inviter à se joindre à la séance de travail d’une demi-journée. « Les recommandations émises ce matin viendront s’ajouter à celles des entreprises qui participeront à la tournée dans les prochaines semaines, afin de contribuer à l’élaboration du Plan d’électrification et de changements climatiques du Québec. C’est très satisfaisant de savoir que nous pouvons collaborer activement à relever le défi de la lutte aux changements climatiques », ajoute Valérie Trudel.

« Je veux remercier toutes les personnes, notamment les représentants d’entreprises et de chambres de commerce, qui se sont prêtées à l’exercice aujourd’hui à Saint-Jérôme. Je repars extrêmement confiant. Le Québec va faire sa part pour lutter contre les changements climatiques. Mais il va le faire à sa façon, en s’appuyant sur ses atouts, sur ses forces, sur ses valeurs… et en continuant de prospérer! », a conclu le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. Benoit Charette, qui coordonne l’élaboration du Plan d’électrification et de changements climatiques.

« Les entreprises sont des partenaires dans la lutte aux changements climatiques et nous croyons qu’il y a une opportunité pour le Québec et Lanaudière de faire de l’économie verte et de la transition énergétique des vecteurs de développement économique », conclut Valérie Trudel.

À propos de la CCGJ

Fondée le 5 janvier 1895, la Chambre de Commerce du Grand Joliette comptait à l’époque 45 membres dûment enregistrés pour une population de 2500 citoyens. Aujourd’hui, fier de ses 125 années d’expérience, la Chambre de Commerce du Grand Joliette compte parmi les plus anciennes chambres de commerce au pays et fait partie des 15 plus grandes chambres du Québec. À l’heure actuelle, c’est plus de 525 membres qui bénéficient des services que nous offrons et qui font du Grand Joliette, le pilier économique d’une région en pleine ébullition. Sa mission est de promouvoir le développement économique local en stimulant le commerce, l’industrie et le tourisme et en devenant le forum principal de la communauté locale des affaires.