De nos jours, la pomme de terre, aussi appelée la patate, est plus présente que jamais dans notre assiette.

Apprêtée en purée, en frites ou en croustilles, elle fait partie de notre quotidien. Le président provincial des producteurs de pommes de terre du Québec et propriétaire de Maxi-Sol, Francis Desrochers, était d’ailleurs le conférencier invité du premier dîner mensuel de la saison 2019-2020, de la Chambre de Commerce du Grand Joliette (CCGJ), le 9 septembre.

La pomme de terre est le légume le plus consommé en Amérique du Nord. Elle représente à elle seule le tiers de la consommation totale de légumes. Sa consommation est stable, mais les gens la dégustent de plus en plus sous forme transformée ou en croustilles.

« La mission de l’Association des producteurs de pommes de terre du Québec est d’assurer le leadership des actions collectives pour appuyer l’essor et la rentabilité du secteur », a expliqué M. Desrochers.

C’est en 2002 que Francis Desrochers est devenu actionnaire de la ferme familiale,  Il a racheté la ferme de son père en 2009. Aujourd’hui, Maxi-Sol, c’est 400 acres de pommes de terre, 100 acres de soya et 600 acres en rotation.  Son entreprise œuvre dans le marché frais de la pomme de terre de table.

Son entreprise est toujours à l’affût de nouvelles variétés de pomme de terre et de technologie. Francis Desrochers n’hésite pas à voyage partout dans le monde afin de voir ce qui se fait ailleurs.

Concernant la situation financière des producteurs de pomme de terre, Francis Desrochers souligne qu’il existe une forte pression à la baisse sur les prix surtout de la part des producteurs qui se livrent une compétition féroce pour attirer les consommateurs.

Au Québec, la marge bénéficiaire des exploitations de pommes de terre est positive. Elle s’établissait à 13% pour la période de 2013 à 2016, et elle tend à augmenter.

Agriculture

Francis Desrochers a aussi abordé de l’importance économique de l’agriculture. Il a rappelé que l’agriculture et les pêches représentent une valeur de 280 M$ sur un PIB de 1140 M$ dans la région. Cela génère 3600 emplois sur les 23 000 au total. Au niveau des investissements, cela représente 37M$ sur les 84M$ investis dans la région. L’industrie bioalimentaire représente 9% des emplois de la région et 9% du PIB régional.

« Dans l’ensemble de Lanaudière, il y a 1 497 exploitations agricoles qui occupent une superficie de 206 kha. Les recettes monétaires du marché représentent 610 M$, Dans la MRC de Joliette, il y a 234 fermes », a-t-il souligné.

Les activités de productions distinctives sont dans la volaille, les légumes frais et la transformation, la pomme de terre et les petits fruits.

Personnalité du mois

La personnalité du mois de septembre à la CCGJ est les Résidences Bordeleau. La première résidence a été ouverte en 2001.  Aujourd’hui, il y a cinq complexes d’habitation qui accueille 705 logements. Plus de 250 personnes travaillent pour les Résidences Bordeleau.

Notons enfin que la CCGJ a souligné le 90e anniversaire de la Fédération de l’UPA de Lanaudière.