C’est un ministre provincial des Finances détendu qui s’est présenté comme conférencier lors d’un dîner hors-série, organisé par l’Alliance des chambres de commerce de Lanaudière, le 15 novembre dernier, au Château Joliette.

Éric Girard est venu parler la mise à jour économique du Québec, qui a été faite le 6 novembre dernier.

« L’économie du Québec performe de manière remarquable. Ainsi, en 2019, la progression du PIB s’établira à 2,4 %, une hausse de 0,6 point de pourcentage par rapport aux prévisions du budget de mars dernier, et cette progression dépassera celle du Canada, pour une deuxième année consécutive », a souligné celui qui est également le député du comté de Groulx, la région des Laurentides.

Cela fait en sorte que le gouvernement de François Legault a annoncé qu’il remettra 3,3 milliards de dollars de plus dans le portefeuille des Québécois d’ici cinq ans. C’est 857 millions de dollars de plus qui seront investi dès cette année.

Le ministre des Finances ajoute que c’est la troisième année de suite que le Québec affiche une croissance de plus de 2%. « Notre gouvernement veut amener la  province à un autre niveau. On veut fermer l’écart de richesse avec l’Ontario qui est actuellement de 16% et 18% au niveau de la productivité», a ajouté M. Girard

Parmi les bonnes nouvelles qui ont été annoncées le 7 novembre dernier, il y a notamment la bonification complète de l’Allocation famille dès janvier prochain, soit deux ans plus tôt que prévu (779$ de plus pour 679 000 familles ainsi que ‘abolition de la contribution additionnelle et le retour au tarif réduit unique pour les services de garde subventionnés dès cette année, soit trois ans plus tôt que prévu.

Le ministre des finances a souligné que la bonne performance de l’économie jumelée à une gestion responsable des finances publiques et aux initiatives annoncées le 7 novembre permettent d’envisager un surplus de 1,4 milliard de dollars pour l’exercice 2019-2020.

« Ce surplus servira aussi à lutter contre les changements climatiques ou les catastrophes naturelles comme  des inondations majeures, faire face à un ralentissement possible de l’économie et réduire la dette », a déclaré M. Girard.

Parmi les autres orientations économiques et financière du gouvernement québécois, le ministre des finances souhaite augmenter le potentiel économique de la province, améliorer les services en santé et en éduction tout en maintenant l’équilibre budgétaire.