Les résidents de Saint-Roch-de-l’Achigan ont rejeté massivement, le 11 août, lors d’un référendum consultatif, le projet d’aérodrome.

« C’est un message assez clair que nos citoyens ne veulent pas de cet infrastructure. Nous sommes là pour représenter et défendre leurs intérêts. On va faire valoir notre position au ministre fédéral des Transports, Marc Garneau », a expliqué le maire de la municipalité, Yves Prud’homme.

Au total, 96,2% des résidents (1994) ont dit non contre seulement 78 qui étaient pour.  Le taux de participation a été de 52,3%.

Le projet d’aérodrome consiste à la construction d’une piste de 995 mètres ainsi que des hangars et écoles de pilotages. Cet aérodrome servirait à remplacer celui de Mascouche qui a fermé ses portes en 2016. Initialement, l’aéroport devait être relocalisé à Mascouche mais en raison de l’opposition des citoyens, le projet a avorté.

La Coalition SRA a déployé de grands panneaux d’affichage le long de l’autoroute 25 afin de faire connaître leur opposition au projet en plus de déposer un mémoire de 57 pages aux promoteurs et au conseil municipal de Saint-Roch-de-l’Achigan pour faire connaître sa position et ses craintes.

Plus de 2000 citoyens ont signé une pétition contre ce projet. Ils étaient plus de 300 à participer à un rassemblement, le 11 juillet dernier.