L’un des plus vieux et imposant arbre de Joliette, situé dans le parc Louis-Querbes, devra être abattu par mesure de sécurité. L’évaluation de sa condition par un ingénieur forestier confirme que le géant représente un risque pour les usagers du parc et plus particulièrement ceux de la piste cyclable.

Comme les habitués l’ont peut-être déjà remarqué, le peuplier deltoïde présente une ancienne blessure en hauteur qui a permis à la carie de s’installer et de progresser vers le bas. Avec le temps, la proportion élevée de cette carie a entraîné une perte de résistance importante. L’âge avancé, l’imposante dimension de l’arbre et l’achalandage du sentier de marche situé à proximité s’ajoutent aux conclusions qui ne laissent aucun doute quant à la nécessité de couper ce peuplier.

Mais un témoin aussi important de l’histoire de Joliette se doit de rester dans les mémoires! Nous en ferons donc un arbre de vie* en laissant ses différentes sections se décomposer au sol, permettant à la faune et la flore de continuer à en profiter, à y vivre.

Blessés par les travaux sur le boulevard Manseau

Par ailleurs, la Ville de Joliette avise la population que malgré les efforts de sauvegarde déployés au moment de faire les travaux d’excavation et de remplacement d’infrastructures du boulevard Manseau, entre la place Bourget et la rue Saint-Charles-Borromée, certains arbres présentent des signes de dépérissement importants. Par temps venteux, deux arbres situés dans cette zone pourraient présenter des risques pour la sécurité des passants. Les propriétaires des bâtiments limitrophes seront donc avisés au préalable et la Ville de Joliette transplantera dès que possible des arbres en pot de haut calibre en guise de remplacement.

* En forêt naturelle, les arbres morts encore debout appelés arbres fauniques ou arbres de vie sont fortement utilisés par la faune cavicole notamment pour la nidification, mais aussi par les écureuils roux, ratons laveurs, etc. Quant au bois mort laissé au sol, il est privilégié par la microfaune, par les champignons et les insectes comme substrat alimentaire, par des mousses comme source de nutriments et par les pics pour leur alimentation.