Le comité de coordination des mesures d’urgence de la Municipalité régionale de comté (MRC) de D’Autray a fait le point, en fin d’avant-midi, le 11 mai, concernant la situation des inondations dans le secteur.

D’entrée de jeu, le directeur du service des incendies de la MRC, Daniel Brazeau, a expliqué que le comité poursuit ses actions de prévention pour limiter les dommages pouvant être causés par la hausse du fleuve prévue au cours des prochains jours.

Ce comité, qui est sorti dans les bureaux administratifs de la MRC, est composé de la Sûreté du Québec, du service incendie, de l’armée canadienne, du ministère de la Sécurité publique et directeurs-généraux de chaque municipalité.

« Selon les prévisions et les secteurs, une hausse variant de 30 (11,81 pouces) à 40 cm (15,75 pouces) serait à venir d’ici le mercredi 17 mai pour le Fleuve Saint-Laurent. La plus grande montée d’eau débuterait ce vendredi », a expliqué M. Brazeau aux médias.

Depuis une semaine, entre 35 000 et 40 000 sacs ont été distribués à la population du secteur,  dont la plupart par l’Armée Canadienne qui a été déployée, le 10 et 11 mai. Le transport des sacs de sables, pour l’amélioration du  système de digues s’est fait grâce à l’hélicoptère Chinook, une opération spectaculaire, dont les images ont été publiées sur les réseaux sociaux. En tout, une soixantaine de militaires sont venus donner un cup de main aux résident de Berthier et Saint-Barthélemy.

 

Courtoisie

D’ailleurs, une ligne d’urgence 24 h sur 24 h a été instaurée afin de répondre à la population. Le numéro de téléphone à composer est le 450-836-7007 postes 2733 ou 2588.

Les citoyens établis dans des secteurs précaires de Saint-Barthélemy, Sainte- Geneviève-de-Berthier, Berthierville, Saint-Ignace-de-Loyola, La Visitation-de-l’Île- Dupas, Lanoraie et Lavaltrie doivent demeurer vigilants. L’état d’urgence a été décrété dans ces municipalités le 8 mai. 

Voici les zones à risque pour chacune de ces municipalités :

Saint-Barthélemy : Le rang du Fleuve, Domaine Sarrazin, ainsi que quelques résidences situées en bordure de la route 138. La Montée Saint-Laurent est fermée.

Sainte-Geneviève-de-Berthier : Les rangs de la Rivière-Bayonne N 4-98, rang Berthelet (fermé), Berthier Nord, rang du Fleuve, ainsi que les rues Paquin, Guybério, de la Tour, Grande Côte et la route Nationale.

La Visitation-de-l’Ile-Dupas : La rue des Chalets et le rang de l’Île Dupas. Il est à noter que tous ses résidents ont été rencontrés par le Service de sécurité incendie.

Lanoraie : Une partie de Grande Côte Est (route 138 Est).

Lavaltrie : Aucune résidence inondée et aucune évacuation. L’usine d’eau potable est toutefois sous surveillance.

Berthierville :

1-  Secteur débutant à la rue Chenard, borné à la rue De Bienville et allant jusqu’au fleuve. Ainsi que la rue De Bienville, bornée par la rivière Bayonne et localisée au nord de la route 138.

2-  Le quadrilatère formé par les rues De Montcalm, De Bienville, De Vaudreuil et Jacques-Cartier.

3-  La rue De Frontenac à partir de la route 158 jusqu’à l’intersection de la rue Jacques-Cartier.

4-  La rue De Frontenac débutant au Parc Gilles-Villeneuve allant jusqu’à la rivière Chaloupe.

Saint-Ignace-de-Loyola : Sur une partie du rang St-Isidore, le chemin est fermé soit entre les numéros civiques 813 et 836. Le chemin est très à risque et doit être évité pour laisser la place aux urgences et à la circulation locale. La rampe de mise à l’eau se trouvant près du numéro civique 2309, sur le rang St-Pierre, est inaccessible pour une durée indéterminée.

M. Brazeau a aussi tenu à lancer un appel aux plaisanciers qui s’aventureront sur les voies navigables. « Ceux-ci doivent être prudents et circuler lentement afin de ne pas faire de vagues. Celles-ci frappent contre les chalets et causent des dommages considérables », a-t-elle souligné.

Les résidents des secteurs énumérés, qui souhaitent obtenir de l’information supplémentaire, sont invités à communiquer directement avec leur municipalité. Les sites Web des municipalités et de la MRC sont régulièrement mis à jour ainsi que leurs réseaux sociaux, le cas échéant.