Devant le nombre important d’accidents sur son territoire, la municipalité de Sainte-Élisabeth demande au ministère des Transports d’installer des radars photos.

« Ça pourrait inciter les automobilistes à respecter la vitesse actuelle dans les différents secteurs. À court terme, c’est une solution qui pourrait aider », a fait valoir le maire Louis Bérard, à l’issue de la séance régulière du 5 août dernier.

La sécurité routière a été le principal sujet de cette séance.  Il y a eu plusieurs questions des citoyens et quelques débats animés entre les membres du conseil.

« Il faut trouver toute sorte de moyens qui pourraient faire que les automobilistes conduiraient moins vite tout en assurant la sécurité de nos citoyens entre le village et Berthier», ajoute le maire Bérard.

Parmi les solutions proposées par les citoyens, il y a notamment l’installation d’une lumière sur le pont Bellemare ainsi des garde-fous à différents endroits.  « Il faut arrimer la vitesse par rapport aux autres municipalités environnantes », a souligné un conseiller municipal.

De plus, la municipalité a demandé à la Sûreté du Québec de lui faire un rapport détaillé du nombre d’accidents qui ont eu lieu sur le rang de la Rivière Nord (route 345) au cours des trois dernières années. Par la suite, une rencontre est prévue avec l’état-major du poste de la MRC de d’Autray.

radars photos, Sainte-Élisabeth, Louis Bérard,
Photo Guy Latour. Le maire Louis Bérard

Ouverture

Soulignant que la municipalité était consciente de cette problématique, Louis Bérard a rappelé, durant la séance du 5 août, qu’en juin 2018, les membres du conseil municipal avaient refusé de baisser la vitesse à certains endroits. Cette déclaration a fait bondir certains membres du conseil et des échanges corsés ont eu lieu.

« Je pense que les membres du conseil ont une plus grande ouverture et une meilleure compréhension  sur ce problème, à la suite des accidents survenus récemment et devant la pression de plusieurs citoyens »,  croit Louis Bédard.

De son côté, le conseiller Claude Henin estime « qu’il faut regarder vers l’avant et travailler ensemble car il y a du potentiel à Saint-Élisabeth).

Rappelons que le 24 juillet dernier, le Lanauweb révélait que plusieurs résidents de Saint-Élisabeth sont inquiets devant le nombre croissant d’accidents sur la route 345. Sainte-Élisabeth : la route 345 trop dangereuse?

Depuis le début de 2019, cinq accidents sont survenus dans le secteur. Seulement cet été, trois accidents impliquant des motos ont eu lieu, le plus récent ayant fait un mort.