Ravagé par un violent incendie, dans la soirée du 30 janvier, le centre de rénovation Patrick Morin de Sainte-Marceline-de-Kildare sera reconstruit au cours des prochains mois.

« Nous évaluons présentement l’état de la situation. Nous planifions la reconstruction de cet emblématique magasin afin de recommencer à servir nos clients dès que possible. Il est très important pour nous d’offrir tout le soutien nécessaire à nos employés et c’est pour cette raison que nous prévoyons les relocaliser dans les succursales avoisinantes et à notre Centre de distribution », a déclaré Michel St-Jean, directeur général de Patrick Morin.

Dès le 4 février, l’entreprise prévoit débuter le nettoyage des lieux. On souhaite également aménager une roulotte afin de pouvoir servir la clientèle dès que possible.

Heureusement, les entrepôts ont été épargnés par l’incendie, ce qui permet de conserver le service de livraison.

« Nous éprouvons tous un fort sentiment d’appartenance envers cette succursale qui célébrera son 50e anniversaire cette année », précise l’entreprise.

Lourde perte

En entrevue au Lanauweb, le maire de Sainte-Marceline, Gaétan Morin, était en encore sous le choc au lendemain du sinistre qui a ravagé le commerce.

« C’est une lourde perte pour notre municipalité. Le Patrick Morin était le principal employeur d’ici. Les pompiers ne pouvaient pas faire grand-chose car l’embrasement était généralisé », a déclaré M. Morin.

Celui a ajouté que le froid et les bourrasques de vent avait compliqué le travail des services d’urgence.

La SQ enquête

Par ailleurs, puisque l’incendie est d’origine inconnue, l’enquête a transférée à la Sûreté du Québec.

« Un enquêteur et un technicien en scène d’incendie se rendra sur place afin de faire la lumière sur cet évènement et de procéder aux expertises nécessaires », a souligné la sergente Éloïse Cossette, porte-parole de la SQ.

Rappelons que le magasin Patrick Morin de Sainte-Marceline a été complètement détruit par un incendie qui s’est déclaré peu avant 19h15, le 30 janvier.

Une cinquantaine de pompiers de Rawdon, Joliette et Saint-Charles-Borromée ont combattu les flammes durant plus de cinq heures.

Personne n’a été blessé.