Le vendredi 6 décembre dernier, la ferme laitière Maghika, située à St-Roch-de-l’Achigan, a organisé une journée portes ouvertes et procédé à une coupure de ruban afin d’inaugurer ses nouvelles installations qui représentent un important investissement de trois millions de dollars.

Pour l’occasion, plus de 500 personnes, producteurs agricoles et représentants du milieu, se sont déplacées pour visiter l’entreprise et les nombreux équipements modernes. « La construction de la nouvelle étable était dans le but d’améliorer l’environnement de travail et d’offrir un confort optimal aux animaux.» a mentionné M. François Allard, copropriétaire de l’entreprise.

L’entreprise compte 150 vaches en lactation qui sont maintenant en stabulation libre avec une salle de traite. De plus, l’entreprise a procédé à l’installation d’un séparateur de fumier, qui est une innovation dans le domaine et qui permet de transformer une partie du fumier en litière pour les animaux.

Photo courtoisie. Les nouvelles installations :
stabulation libre des animaux.

M. Jacques Lafortune, président des Producteurs de lait de Lanaudière et M. Réjean Allard, président du Syndicat UPA Achigan-Montcalm, ont également pris la parole pour féliciter la famille et réitérer l’importance du secteur agricole dans l’économie, tant régionale que provinciale.

Rappelons que, pour Lanaudière, on compte 173 fermes laitières qui permettent de créer 1 559 emplois (directs, indirects et induits). La valeur de la production pour la région est de 80 millions de dollars. Bon an, mal an, les entreprises laitières du Québec investissent  quelque  350 millions  de dollars pour maintenir ou améliorer leurs installations. En 2018, les fermes laitières du Québec étaient à la source de 83 000 emplois (directs, indirects et induits) pour l’ensemble de la filière, et ont généré 6,2 milliards de dollars au produit intérieur brut (PIB). La production laitière a entraîné, pour 2018, des retombées fiscales totales de  1,3 milliard de dollars aux différents paliers de gouvernement.