La Commission Scolaire des Samares (CSS), a réagi, par voie de communiqué, en fin de journée, le 30 janvier, en lien avec les reportages concernant la qualité de l’air dans l’école Notre-Dame à Saint-Roch-de-l’Achigan.

La CSS a tout d’abord tenu à rassurer les parents concernant la situation actuelle et la sécurité des enfants. Les parents ont en effet reçu une lettre dont le Lanauweb a obtenu copie.

« Dès la réception des préoccupations de certains membres du personnel relativement à la qualité de l’air dans l’école, des démarches ont été effectuées par le Service des ressources matérielles ainsi que le Service des Ressources humaines. De plus, l’école a collaboré aux demandes de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et la sécurité au travail (CNESST) » mentionne le communiqué.

Une première inspection de la CNESST a eu lieu en juin 2017, en présence de trois personnels de la Commission scolaire, dont la direction de l’école, ainsi qu’un représentant du Syndicat de l’enseignement du Lanaudière. Une recommandation a été émise concernant l’encombrement des classes.

Lors de la deuxième inspection, en mai 2018, à l’ouverture de certaines parties des murs et des plafonds de cette école, aucun problème majeur d’infiltration d’eau, de moisissure ou d’humidité n’a été répertorié. D’ailleurs, les mesures de l’humidité des murs (hygromètre) effectuées n’ont pas permis de déceler des matériaux avec un taux d’humidité propice à la prolifération de moisissures.

« La Commission Scolaire des Samares fait preuve de rigueur dans toutes ses interventions en ce qui concerne la qualité de l’air de ses établissements et elle prendra toujours au sérieux le bien-être des élèves et de son personnel », précise le communiqué.

La CSS a rappelé que les tests de qualité de l’air ne sont pas recommandés puisqu’en l’absence de valeur de référence, l’interprétation de résultats est souvent ambigüé.

« Soyez assurés que nous mettons tout en œuvre afin que les élèves et les membres du personnel de nos écoles évoluent dans un milieu saison et sécuritaire et que l’information pertinente sera partagée avec diligence », a conclu la direction de la Commission Scolaire des Samares.

Des parents en colère

Après la diffusion de la nouvelle du 30 janvier, plusieurs parents ont manifesté leur colère, sur les réseaux sociaux, après avoir pris connaissance des problématiques vécus par des enseignants de l’école.

« Go envoye le test,, pétition », « « Envoyons nos enfants avec des masques », « Ben voyons donc !! Je ne suis pas au courant, en effet je veux des tests d’air au plus maudit !! je suis sous le choc », ont été parmi les commentaires faits par ces parents.

Rappel des faits

Rappelons que le 98,5 FM révélait, un peu plus tôt, le 30 janvier, que la Commission Scolaire des Samares (CSS) et une vingtaine d’enseignants de l’école primaire Notre-Dame de Saint-Roch-de-l’Achigan se retrouvent devant les tribunaux, après que ces profs aient porté plainte pour des problèmes de santé liés à la mauvaise qualité de l’air.

Les enseignants ont porté leur litige devant la cour car la CSS ignore leur demande, depuis maintenant deux ans, d’effectuer des tests pour mesurer la qualité de l’air dans l’établissement

Ces malaises des enseignants, qui ont débuté à l’automne 2016, vont des maux de gorge à des vomissements, en passant par de la fatigue anormale. Ceux-ci ont aussi été touchés par des bronchites, des conjonctivites et des rhumes à répétition. Au cours de la dernière année, 11 enseignants ont été évalués au CHUM.

L’école primaire Notre-Dame de Saint-Roch-de-l’Achigan possède un important historique d’infiltration d’eau.