Photo courtoisie

Sports

Le monde du sport est en deuil. Le coloré journaliste  sportif, Guy Émond, est décédé vers 5h du matin, le 6 février, au Centre d’accueil Saint-Eusèbe de Joliette.

Surnommé « Ti-Guy » ou « le Cerf Volant »,  M. .Émond était âgé de 77 ans. Il est décédé de complications du diabète.

Né le 11 juin 1941 à Montréal, M. Émond était l’ainé d’une famille de quatre garçons. Sa mère est Maximilienne Poirier de Joliette. Dès l’âge de 10 ans, il a grandi dans le quartier Saint-Pierre à Joliette.

Dès l’âge de 20 ans, Guy Émond a commencé à couvrir les activités du Canadien de Montréal pour le compte des Nouvelles Illustrées et le Montréal-Matin.  Il suivait aussi assidûment la boxe, la lutte et les courses de chevaux.

Alors qu’il n’avait que 10 ans, Ti-Guy Émond a fait la promesse à son père Phil, qui venait d’être victime d’un accident de voiture, qu’il pratiquerait plus tard le métier de journaliste.

Durant sa carrière, il a raconté d’innombrables anecdotes sur  Serge Savard, Guy Lapointe, Roberto Duran et Eddie Melo.

Après sa carrière de journaliste, il a été chanteur country. Il adorait interpréter les grands succès d’Elvis Presley. Il a aussi été un brillant lanceur de balle rapide avec l’équipe du Canadien de Montréal et du Journal de Montréal. À plusieurs reprises, il a croisé le fer avec Claude Potvin des 4 Chevaliers O’Keefe.

Guy Émond laisse dans le deuil ses deux fils, Dany et Jean-Marc, trois petits-enfants et deux arrière-petits-enfants.

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.