Photo courtoisie

Quatre joueurs de hockey de la région de Lanaudière ont fait partie d’une équipe toute étoile du Canada à remporter le championnat du monde de la World Ball Hockey Federation (WBHF) qui a eu lieu à Granby à la fin de mois de juin.

Il s’agit de Ludovic Harrison (St-Thomas), Eugène Bessette (Saint-Liguori), Thomas Lachapelle (Crabtree), Jorick Belley (Rawdon), Gabriel Beaulieu (Saint-Félix-de-Valois) et Félix Trudeau (Terrebonne). Dans le cas de Thomas Lachapelle, une blessure l’a empêché de participer à cette compétition de haut calibre.

« Ces joueurs, nés en 2002 et 2003, ont été sélectionnés après un camp d’entraînement qui a accueilli une trentaine de participants. De mon côté, comme je fais partie de l’équipe canadienne de hockey balle depuis trois ans, j’ai postulé pour le poste de DG et entraîneur-chef des U17 », a expliqué en entrevue au Lanauweb, Samuel Fortier, aussi le nouveau directeur-général des Prédateurs de Saint-Gabriel depuis juin dernier.

En grande finale, le Canada a remporté le match ultime par la marque de 10-6 contre les Américains. Le capitaine Eugène Bessette a été élu le joueur plus utile de ces championnat. Lors du match ultime, il a récolté trois buts et trois aides.

« Eugène a augmenté son jeu d’un cran lors de cette finale. C’est assurément le meilleur joueur de hockey balle au Québec à l’heure actuelle.

Outre le Canada et les États-Unis, la catégorie U17 regroupait des équipes de la Slovaquie, de la République Tchèque, de l’Amérique du Nord et d’une deuxième équipe du Québec.

Rappelons que Ludovic Harrison et Thomas Lachapelle appartiennent aux Prédateurs Junior AAA.

Photo courtoisie

Le club de hockey Les Prédateurs de Saint-Gabriel-de-Brandon, de la Ligue de hockey junior AAA du Québec (LHJAAAQ) sont fier de la nomination de Nicolas Boucher au poste d’entraîneur-adjoint chez les Tigres de Victoriaville de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Nous tenons d’abord à féliciter Nicolas pour cette nomination.  Il réalise un rêve de jeunesse car les Tigres sont l’équipe de sa ville natale.  Les Prédateurs ont pour objectif d’être un lieu de développement, tant pour les joueurs, que pour les entraîneurs et les gestionnaires de l’organisation. Dans cette optique, la nomination de Nicolas Boucher chez les Tigres de Victoriaville est une bonne nouvelle.

Les Prédateurs sont donc à la recherche d’un entraîneur-chef pour la saison 2019-2020, la troisième de leur histoire, une annonce sera faite sous peu.

Pour tout connaître des Prédateurs, visite leur site Web au www.predateurs.ca ou encore la page Facebook Les Prédateurs de Saint-Gabriel-de-Brandon

Photo courtoisie

Les Sportifs Pétroles Bélanger de Joliette ont bougé pour la deuxième fois en moins d’une semaine, le 1er juillet, à quelques jours du repêchage universel de la LHSAAAQ qui aura lieu au Cap-de-la-Madeleine, le 4 juillet.

Le directeur-gérant de l’équipe joliettaine. Gaby Roch, a obtenu des Condors de Nicolet le centre Charles-Alexandre Drolet, le défenseur Brian Lovell et le 87e choix au prochain repêchage cédant en retour   les attaquants Charles-Olivier Black, Olivier Beaudoin, le choix #43 du repêchage 2019, le choix #14 du repêchage spécial de dissolution de Windsor ainsi que des considérations futures.

Drolet est un centre d’expérience, qui en plus d’évoluer pour le Condor l’an dernier, fut membre de la coupe Vertdure avec les Éperviers de Sorel-Tracy dans la LNAH. En 4 matchs en séries, avec Sorel-Tracy,  il marqua 1 but et 3 passes pour 4 points. À ses deux dernières saisons à Nicolet, il a réussi à se forger une fiche de 34 buts, 29 passes pour 63 points en seulement 37 matchs.

Son arrivée à Joliette apportera de la profondeur dans la ligne de centre. « C’est un joueur qui travaille bien des deux côtés de la patinoire et il joue toujours avec beaucoup d’énergie et de hargne. C’est un hockeyeur parfait pour le senior et la petite glace à Joliette. Il est très fatiguant à jouer contre », a commenté Gaby Roch.

Il a déjà confirmé à la direction qu’il avait hâte de relever le défi et qu’il était heureux de rejoindre la famille des Sportifs Pétroles-Bélanger.

De son côté le défenseur Brian Lovell, est un jeune défenseur format géant avec son 6’2 et 220 lb, il était aussi un membre de l’équipe championne de la Coupe Memorial ainsi que la coupe du président avec Halifax en 2012-2013.

Pour l’organisation joliettaine, il représente un risque intéressant puisqu’il n’a pas disputé de match, en 2018-2019, pour des raisons professionnelles.  Les Sportifs Pétroles Bélanger vont tout pour l’avoir le plus souvent possible dans son alignement.

La venue de Lovell permettra de combler partiellement les départs de Jean-Philippe Côté (retraite), Julien Lepage (France), et Gaven Aspirot (travail). «Ça va ouvrir la porte à Samuel Cadet pour un poste régulier. On pourrait aussi avoir une ou deux surprises à la ligne bleue durant le camp d’entraînement », a ajouté Roch.

En deux campagnes à Joliette, Olivier Beaudoin 23 ans, a écopé de 172 minutes de pénalité en 28 rencontres, en plus d’en  récolter sept avec Saint-Georges-de-Beauce dans la LNAH en trois matchs.

Pour ce qui est de Charles-Olivier Black, ce joueur d’énergie a obtenu cinq points dont deux buts en 25 parties et 78 minutes de pénalité avec Joliette en deux saisons,

Photo d'archives

Les Sportifs Pétroles Bélanger de Joliette ont procédé à des mouvements autant au niveau de leur personnel-hockey que pour leur alignement.

L’organisation a tout d’abord annoncé qu’André Lachance ne serait pas de retour derrière le banc de l’équipe joliettaine, la saison prochaine.

« Ma décision était prise avant la fin des séries éliminatoires. Comme j’ai de nouvelles opportunités d’affaires qui sont à venir, ça aurait été encore plus difficile de jumeler le travail et mon implication dans le hockey », a-t-il mentionné en entrevue téléphonique au Lanauweb.

Il souhaite aussi passer davantage de temps avec sa famille. « Faire du hockey senior, c’est 25-30h par semaine). J’étais heureux de faire du hockey mais je ne suis pas malheureux de ne plus en faire », a ajouté celui qui se retire en pleine gloire ayant remporté le championnat des séries dans le senior AAA dans les trois dernières saisons.  Lachance demeurera dans l’organisation à titre de conseiller hockey.

Le directeur-gérant Gaby Roch, qui était l’entraîneur-adjoint, en 2018-2019, deviendra entraîneur-associé avec Nick Majeau qui prend sa retraite comme gardien de but. Il sera disponible pour dépanner les Sportifs Pétroles Bélanger en cas de blessures aux deux gardiens réguliers.

« C’est dommage qu’André ne revienne pas car le plan initial était de deux ans, mais ce sont des choses qui arrive. Je veux mettre sur la glace une équipe avec un bon mélange de vitesse et de robustesse », a souligné  Gaby Roch.

L’ex-homme fort de la LNAH, originaire de Saint-Élizabeth, a beaucoup appris avec André Lachance, la saison dernière, notamment à l’implantation et l’application de systèmes de jeu et le travail dans les unités spéciales.  « J’avais coaché trois ans à Saint-Cyrille avant d’arriver à Joliette l’an dernier, mon expérience avec André fait en sorte que je suis très confiant à l’aube de la saison prochaine.

Deux  transactions

Par ailleurs, <a quelques jours du repêchage de la LHSAAAQ qui aura lieu au Cap-de-la-Madeleine, le 4 juillet prochain, les Sportifs Pétroles Bélanger ont effectué deux transactions.

Joliette a tout d’abord acquis l’homme fort Luc Leclair, du Métal Pless de Plessisville et un choix de cinquième ronde au prochain repêchage. L’acquisition de Leclair et de ce choix est la considération future de l’échange qui avait envoyé les frères Jordan et Mickael Éthier dans la région de l’érable contre l’attaquant Jonathan Ouellet le 18 décembre 2018.

Luc Leclair, qui avait disputé cinq rencontres avec les joliettains en 2017-2018, n’aura fait que passer puisque les Sportifs Pétroles Bélanger l’ont aussitôt échangé avec un choix de quatrième ronde du prochain repêchage aux Loups de La Tuque en retour de l’attaquant Joakim Arsenault,

Âgé de 26 ans et demeurant à Terrebonne, Arsenault est un joueur offensif qui a produit partout au cours de sa carrière. Fort d’une fiche de 37 points en 27 matchs en carrière dans la LHSAAAQ, il s’était forgé une fiche de 239 points en 146 matchs dans le Junior AAA avec Sainte-Agathe.

« Il va nous apporter beaucoup de vitesse. C’est un gars capable de marquer des buts. Joakim été le meilleur attaquant des Loups contre nous en demi-finale, en mars dernier. On est très content de l’avoir », a mentionné Gaby Roch.

Sportifs Pétroles Bélanger, personnel-hockey, André Lachance, Gaby Roch,
Phhoto courtoisie. Joakim Arsenault

Crédit photo Marie-Lou Cabana

Le 4 juillet dernier avait lieu le repêchage de la Ligue Sénior AAA du Québec au Cap-de-la-Madeleine. Au début de la séance, les neufs équipes ont procédé à une sélection spéciale des joueurs appartenant à la formation de Windsor qui a été dissoute au cours de la saison estivale.

La séance de repêchage comptait 12 rondes et les Sportifs Pétroles Bélanger ont pu faire leur première sélection au 33e tour alors que le directeur-gérant Gaby Roch et son équipe ont jeté leur dévolu sur Nathan Tremblay, un joueur de la région qui a déjà évolué avec les Cyclones Junior AA et par la suite avec les Prédateurs de Saint-Gabriel Junior AAA. Au 35e tour, la formation joliettaine a mis la main sur Jonathan Bourcier, un produit de la LHJMQ qui a aussi évolué au niveau universitaire avec Concordia. Au 49e échelon, les Sportifs Pétroles Bélanger ont choisi l’attaquant vedette des Prédateurs de Saint-Gabriel Anthony Morin. Celui-ci sera éligible à se joindre aux Sportifs Pétrole Bélangeren 2020-2021.

Nathan Tremblay

Rejoint au téléphone, le DG Gaby Roch a expliqué le fait que sa formation n’avait pas de sélections dans les premières rondes.« L’an dernier, André Lachance et moi quand on a pris l’équipe, fallait tout rebâtir, monter une équipe à notre goût. Pour cela, on a fait plusieurs excellentes transactions, mais pour avoir des bons joueurs faut aussi faire des sacrifices. Alors au repêchage de 2018 dans les transactions que nous avons faites, il y avait plusieurs choix de repêchages de cette année qui étaient impliqués.» d’indiquer celui qui dirigera les destinées de l'équipe joliettaine la saison prochaine.

Quant aux sélections 2019, Gaby Roch se montre satisfait de la cuvée de son équipe.« Pour nous c’était important d’aller chercher un joueur local comme premier choix. De plus, la grande majorité des joueurs de la dernière saison seront de retour. Mais tout le monde aura la chance de faire ses preuves et causer une surprise.» de conclure Roch.

Photo courtoisie

Un grand bénévole, qui  a consacré de nombreuses années de sa vie à s’impliquer dans le hockey dans la région de Lanaudière, a perdu son combat contre la maladie.

Olivier Denis s’est éteint en matinée le 23 juin dernier à l’âge de 65 ans. « Je viens de perdre un chum! C’était une personne authentique et intègre. C’est une grosse perte émotive pour moi car on a passé tellement de bons moments ensemble», a reconnu avec beaucoup d’émotion Jacques Laporte, en entrevue au Lanauweb.

Les deux hommes ont commencé à travailler ensemble à l’époque du National de Joliette, au début des années 1990. « J’ai appris à le connaître au fil des années. On a été six ans ensemble avec le National, six ans avec les Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières et 24 ans à mon école de hockey », a ajouté le fondateur du National et aujourd’hui commissaire de la Ligue de Hockey Junior AAA du Québec.

Avec le National, les deux hommes ont remporté ensemble trois championnats de saison régulière (1995, 1996 et 1998), décroché une coupe du Président (champions des 1995), gagné la coupe Fred Page (championnat de l'Est du Canada) et participé au tournoi de la coupe du Centenaire dans la région d'Ottawa (1995). Du côté des Patriotes de l’UQTR, le duo s’est emparé de deux Championnats canadiens et quatre coupes Queen’s.

Olivier Denis avait même été appelé à remplacer Jacques Laporte comme entraîneur-chef du National lorsque ce dernier était devenu entraîneur-adjoint à l’UQTR en 1998.

« Quand il était arrivé avec le National, il n’avait jamais été adjoint auparavant. On faisait un match parfait. C’était quelqu’un qui avait une bonne structure, à l’écoute des joueurs et qui était là lorsque ça comptait », s’est remémoré Jacques Laporte.

À l’école de hockey Jacques Laporte, qui a lieu chaque été au Centre Marcel-Bonin de Joliette, il a touché à pas mal tout étant notamment responsable des programmes. Il n’hésitait pas à sauter sur la glace afin de prodiguer des conseils aux jeunes hockeyeurs.

Figure paternelle

Pour l’ex-joueur et ancien entraîneur-adjoint du National, Rémy Harrisson, Olivier Denis, représente pour lui une figure paternelle au même titre que Jacques Laporte.

« Olivier avait un style à l’ancienne. Il avait un air de dur où se cachait derrière un être généreux », a souligné l’ex #44 de la défunte équipe junior joliettainne.

Après trois ans comme entraîneur-adjoint avec le National, Rémy Harrison a, un jour, reconsidéré son implication dans le coaching. « Quand j’ai fait part à Jacques de ma réflexion, Olivier Denis n’a pas hésité à me proposer que je m’occupe des défenseurs à sa place. J’avais beaucoup apprécié son geste et j’avais continué derrière le banc du National durant deux saisons de plus », a-t-il conclu.

Olivier Denis laisse dans le deuil son épouse Debra ainsi que ses deux enfants Dominic et Marianne, leur conjointe et conjoint et ses trois petits enfants. Sa dépouille sera exposée le 6 juillet, dès 13 h au Centre Funéraire Régional de Joliette. Une liturgie sera célébrée à 15 h.

Photo courtoisie

La Ligue de Hockey Junior Majeur du Québec (LHJMQ) a procédé à son repêchage annuel le 8 juin dernier, au Centre Vidéotron de Québec.

Deux joueurs du nord de Lanaudière ont vu leur nom être sélectionné soit Thomas Lachapelle en septième ronde (Saguenéens de Chicoutimi) et  Ludovic Harrison en 12e ronde (Phoenix de Sherbrooke).

« J’étais nerveux avant d’entendre mon nom. J’avais parlé à pas mal toutes les équipes avant le jour J mais je n’avais aucune idée où j’allais aboutir », a souligné le défenseur de Crabtree.

Quelques minutes après sa sélection, il a eu une première rencontre avec l’organisation des Sags, avec le DG et entraîneur-chef, Yannick Jean. Ce dernier lui a mentionné que peu importe le rang au repêchage, tous les candidats qui seront présents au prochain camp d’entraînement de l’équipe du Saguenay auront la chance de se faire valoir.

« J’ai déjà commencé l’entrainement en gymnase, à raison de cinq fois par semaine. Je travaille aussi sur glace une ou deux fois durant la semaine avec Sébastien Bordeleau (qui vient de joindre aux Predators de Nashville, comme entraîneur des attaquants) », a ajouté l’arrière de 15 ans qui évoluait avec les Phénix du Collège Esther-Blondin, dans le midget AAA, la saison dernière.

En 36 rencontres, il a récolté neuf mentions d’aide en plus de passer 42 minutes au banc des pénalités. « Mon début de saison a été difficile en raison de l’adaptation entre le bantam AAA et le midget mais ça s’est bien terminé », a-t-il souligné.

Thomas Lachapelle se décrit un défenseur capable de jouer dans les deux sens de la patinoire. Il veut notamment améliorer sa prise de décision et son jeu physique.

Ludovic Harrison

Pour Ludovic Harrison, fils de Rémy  (ancien joueur du National et ex-entraîneur-chef et DG à Saint-Gabriel dans le junior AAA,  l’attente fût beaucoup longue, alors que Sherbrooke l’a repêché au 207e rang.

« La journée a été très très longue. J’avais vraiment hâte que mon nom sorte. C’était un beau moment », a reconnu celui qui a eu 17 ans en mai dernier.

Harrison a été surpris d’être maintenant un Phoenix car il n’avait pas rencontré l’organisation avant le repêchage.  « C’est une belle organisation. J’ai bien aimé mon premier contact avec Stéphane Julien (entraîneur-chef) et Jocelyn Thibault (directeur-gérant) », a précisé le jeune espoir.

En 2018-2019, le centre a partagé son temps avec les Pionniers de Lanaudière (midget espoir) et les Phénix midget AAA.

Il a remporté le championnat des pointeurs dans le midget espoir avec 24 buts et 27 passes en 31 rencontres. Il a aussi été choisi le meilleur espoir de la Ligue de Hockey Elite du Québec.

« J’ai travaillé fort toute la saison. J’ai une séquence difficile après le temps des fêtes.  Dans le midget AAA, je pense avoir prouvé que j’avais ma place avec les Phénix », a-t-il souligné

Ludovic se décrit comme un joueur ayant un bon flair offensif capable de gagner ses mises en jeu, de jouer en infériorité numérique et d’apporter de l’énergie à une équipe.

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.