Meilleurs histoires

Photo Guy Latour

Hockey

Les Prédateurs de Saint-Gabriel ont bien combattu durant ses matchs du week-end mais ont finalement subi deux défaites difficile à avaler.

Tout d’abord, le 2 novembre, un but de Karl-Etienne St-Fleur, à la 58e seconde de la période de prolongation, a permis aux Rangers de Montréal-Est de vaincre les Prédateurs, 5-4, devant 346 spectateurs à l’aréna Familprix.

Ce sont les locaux qui ont ouvert la marque grâce au premier de la saison d’Alexy Robert à 2:32 de la première. Mais les Rangers ont créé l’égalité avant la fin de la période par l’entremise d’Alexis Gaboury-Potvin à 16:31,

Le même scénario s’est répété au deuxième vingt alors qu’Anthony Morin a donné l’avance aux locaux avec son 16e dès la 20e seconde. Montréal-Est a ramené les deux équipes à la case départ lorsque Brandon Picard a marqué à 17:49.

La troisième a donné lieu à du jeu excitant alors que deux ont été inscrits de chaque côté. Gaboury-Potvin a permis aux visiteurs de prendre l’avance pour la première fois du match à 7:10. Anthony Morin enfilait son deuxième de la soirée, son 17e de la saison, pour créer l’égalité 3-3. Alec Malo a marqué le quatrième des Rangers à 17:20, mais Noah Corson forçait la prolongation en déjouant William Lavallière un peu plus d’une minute plus tard.

En surtemps, St-Fleur a donné la victoire à Montréal-Est a intercepté une passe de Corson pour s’échapper seul devant Justin Choinière et il n’a pas raté sa chance. Choinière a subi sa quatrième défaite en six parties, il n’a fait face qu’à 16 tirs, les Prédateurs en ont obtenu 28.

défaites, Prédateurs, Saint-Gabriel, Noah Corson
Photo Guy Latour

« C’est certain que c’est une défaite qui fait mal surtout que les joueurs sont sortis forts après la mauvaise performance à Chambly, le 28 octobre dernier. On a aussi manqué plusieurs chances », a analysé l’entraîneur Sébastien Renaud, après la rencontre.

Princeville l’emporte in-extremis

Le 4 novembre, Saint-Gabriel s’amenait à Princeville pour y affronter le Titan qui trône au deuxième rang du classement général de la Ligue Junior AAA du Québec.

Les visiteurs ont rapidement ouvert le pointage grâce au huitième de Noah Corson à  1:18. Mais Princeville a aussitôt répliqué, 70 secondes plus tard, grâce à Alex Plamondon.  Zachary Maheu a cependant permis aux Prédateurs de rentrer au vestiaire avec une avance de 2-1 avec son cinquième à 15:35

Vincent Blanchette a donné une priorité de deux buts à Saint-Gabriel, grâce à son 15e à 3:53, durant un avantage numérique. Guillaume St-pierre a rétréci l’écart à un but à 17:54. Mais Maheu y est allé de son deuxième de la rencontre. C’était 4-2 pour Saint-Gabriel après 40 minutes de jeu.

Les locaux ont dominé le dernier tiers-temps avec trois buts.  Plamondon a notamment touché la cible à deux reprises, dont le but victorieux marqué avec 41 secondes à faire en temps règlementaire.

Les Prédateurs ont bombardé le gardien Mathieu Bellemare à 55 reprises, Justin Choinière a fait face à 36 lancers.

défaites, Prédateurs, Saint-Gabriel, Noah Corson
Photo Guy Latour

Smith s’en va, Hudon-Rousseau arrive

Le directeur-gérant des Prédateurs, Rémy Harrisson, a encore bougé au cours des derniers jours en envoyant le défenseur William Smith aux Rangers de Montéal-Est contre l’attaquant Samy-Hudon Rousseau.

Ce dernier, âgé de 19 ans, a inscrit 14 buts et 12 passes en 47 parties, l’an dernier à Montréal-Est. « C’est un joueur d’énergie qui est capable de faire les petits détails qui peuvent faire la différence », a commenté Harrisson.

Cette semaine, les Prédateurs disputeront deux rencontres cette semaine. La troupe de Sébastien Renaud recevra le Lac St-Louis, le 9 novembre, avant de se diriger vers Montmagny, deux jours plus tard, afin d’affronter la nouvelle formation de l’Everest de la Côte-du-Sud.

Photo courtoisie

Hockey

Les Prédateurs de Saint-Gabriel ont remporté une troisième victoire consécutive, le 14 novembre, grâce à un gain de 4-1 contre l’Artic à Montréal-Nord.

Il a fallu attendre à mi-chemin dans le match pour voir les joueurs de Sébastien Renaud ouvrir la marque par l’entremise du 16e de Vincent Blanchette à 13:11 de la deuxième.  Un peu plus de deux minutes plus tard, Philippe Arsenault doublait l’avance de son équipe avec son 16e à 15:17 durant un avantage numérique. Nicolas Ranno a cependant réduit l’écart à un but avec 55 secondes à faire dans l’engagement.

En troisième. Vincent Blanchette inscrivait son deuxième du match à 9:22. Alors que l’Artic avait retiré son gardien, Anthony Morin marquait son 19e à 19:10, en infériorité numérique.

Devant le filet des Prédateurs, Kristopher Verreault a remporté une troisième victoire en quatre décisions en étant mis à l’épreuve qu’à 14 reprises. Saint-Gabriel a tiré 52 fois sur Cédric Larivière.

Morin a connu une bonne soirée avec trois points, alors que Blanchette et Arsenault en récoltaient deux chacun.

Avec ce triomphe, les Prédateurs sont maintenant au septième rang du classement général avec 23 points en 22 rencontres.

La troupe de Sébastien Renaud profitera d’une semaine de repos et jouera son prochain match que le 23 novembre à Terrebonne contre les Cobras.

Photo courtoisie

Hockey

Un ancien porte-couleur du défunt National de Joliette, durant une demi-saison, il y  a plus de 25 ans, a été intronisé au temple de la renommée du hockey, le 12 novembre.

La cérémonie s’est déroulée à Toronto. Les autres intronisés sont le gardien Martin Brodeur, le commissaire actuel de la LNH Gary Bettman, le pionnier Willie O'Ree, la vedette canadienne Jayna Hefford et l'ancienne gloire russe Alexander Yakushev.

Le commissaire de la Ligue Junior AAA du Québec, Jacques Laporte, celui qui a été l’architecte du National lors de sa fondation en 1991, a eu la chance d’assister à cet évènement

« C’est une soirée que je ne suis pas prêt d’oublier. C’était spectaculaire. Il y avait plusieurs légendes sur place comme Wayne Gretzky, Serge Savard, Grant Fuhr, Dominik Hasek, et Adam Oates. C’était émouvant de voir Martin St-Louis être honoré parmi les plus grands du hockey», a mentionné M. Laporte en entrevue téléphonique au Lanauweb quelques heures après la cérémonie.

Un ancien porte-couleur du National de Joliette, durant une demi-saison, il y  a plus de 25 ans, a été intronisé au temple de la renommée du hockey, le 12 novembre.
Photo courtoisie. Jacques Laporte en compagnie de Serge Savard lors de la soirée d'intronisation de Martin St-Louis, le 12 novembre, à Toronto.

Celui-ci s’est remémoré des circonstances qui avaient permis à St-Louis ainsi qu’à son ami Éric Perrin de porter les couleurs du National en 1992-1993.

« J’avais rencontré les parents de Martin et d’Éric durant l’été pour sonder l’intérêt de leurs fils de venir jouer à Joliette. À l’époque, ils s’étaient déjà engagé pour la saison avec Hawksbury, dans le junior A en Ontario. Mais ils m’avaient dit que si la situation changeait, ils me le feraient savoir », a rappelé Jacques Laporte.

Quelques semaines plus tard, en octobre 1991, les parents d’Éric et de Martin ont communiqué avec le grand manitou du National de l’époque car ceux-ci n’étaient pas heureux avec les Hawks.

« Avec l’accord du conseil d’administration, l’équipe a entrepris des démarches juridiques pour que les deux joueurs puissent obtenir leur libération. Le dossier s’était réglé devant la Cour supérieure de l’Ontario qui nous a donné raison », a-t-il ajouté.

L’impact de Martin St-Louis et Éric Perrin a été immédiat à la fin de la saison 1993. Les deux amis ont connu beaucoup de succès offensivement sur le même trio, St-Louis amassant 10 points dont 4 buts en quatre matchs de la saison régulière, alors que Perrin obtenait huit points dont trois filets en quatre sorties.

« Martin était un vrai passionné qui mangeait du hockey. Il voulait constamment s’améliorer. C’était un joueur déterminé qui savait comment se préparer pour un match. C’était surtout un coéquipier extraordinaire », s’est rappelé Jacques Laporte.

Même si ce dernier a des contacts occasionnels avec le nouveau membre du temple de la renommée, ceux-ci sont toujours chaleureux. « Lorsque Martin a remporté son premier championnat des pointeurs, il a participé à mon école de hockey au Centre Marcel-Bonin. Il a aussi accepté de faire un témoignage vidéo dans le cadre du 30e anniversaire de la Ligue de Hockey Junior AAA du Québec alors qu'il participait au tournoi international pee wee de Québec. Ce sont des gestes qu'on n'oublie pas», a-t-il précisé avec beaucoup de fierté.

De son côté, celui qui était assistant-capitaine du National, en 1992-1993, Rémy Harrisson, avait une anecdote à raconter sur Martin St-Louis. « Je restais en appartement avec Éric Juneau. Les soirs de match en séries, quand l’équipe revenait tard, j’accueillais Martin et Éric Perrin pour coucher. On aimait bien écouter la musique québécoise et jouer de la cuillère. Martin, qui dormait, nous demandait de baisser le ton afin qu’il puisse reposer afin d’être prêt pour le prochain match. Déjà à 17 ans, il était un leader », s’est-il rappelé.

Brillante carrière                                                                                             

Âgé de 43 ans, Martin St-Louis a connu une brillante carrière de 16 saisons dans la Ligue Nationale de Hockey avec Calgary, Tampa Bay et les Rangers.  

En 1134 parties, en saison régulière, il a inscrit 391 buts en plus d’amasser 642 passes pour 1033 points. Il a récolté 90 points dont 42 filets en 107 parties éliminatoires.

Il a remporté à deux reprises le championnat des pointeurs (2003-2004 et 2012-2013). Il a aussi été récipiendaire de plusieurs trophées dont le Lady-Bing (trois fois), le Hart et le Lester B. Pearson.

Il a aussi aidé le Lightning à remporter deux Coupe Stanley en 2003-2004. Il a aussi pris part à six matchs des étoiles, en plus de représenter le Canada à deux Jeux Olympiques et trois Coupes du Monde.

« Martin St-Louis a ouvert la porte aux petits joueurs dans la Ligue Nationale. C’est grâce à des joueurs comme lui si le hockey a beaucoup évolué et qu’il n’y a presque plus d’accrochage », a conclu Jacques Laporte.

Photo courtoisie

Baseball

Plus de 600 personnes ont assisté, le 28 octobre dernier, au Centre Laurent-Venne de Le Gardeur, aux deux galas méritas de Baseball Lanaudière.

L’objectif de ces deux évènements, organisés sous forme de dîner et de souper, étaient d’honorer joueurs, entraîneurs et bénévoles ayant œuvré tout au long de l’été sur les différents terrains de baseball de la région.

Quatre membres de l’Association Lanaudière Nord ont été finalistes au cours de cette journée. Il s’agit de Marianne Landry (Rally Cap), Félix-Antoine Piette (moustique A), Rosianne Lavallée (moustique A féminin) ainsi que Daniel Geoffroy (bénévole).

Tous les gagnants de la région sont maintenant en nomination pour le Gala méritas des jeunes RDS qui se déroulera en matinée le 18 novembre prochain au Château Mont-Sainte-Anne à Québec.

Baseball Lanaudière, Gala méritas, Centre Laurent-Venne
Photo courtoisie Rosianne Lavallée (moustique A féminin) en compagnie de René Soucy (offihier pour le Club De Baseball Mineur Lanaudière Nord).

Photo Guy Latour

Baseball

Pour la dernière fois de sa carrière, Marc-André Thiffault a foulé un terrain de balle, le 22 septembre dernier, au parc Amyot de Saint-Paul, comme officiel.

Après 40 ans à imposer sa loi sur le losange, M. Thiffault a décidé d’accrocher ses crampons. «J’ai fait le tour du jardin. Je n’ai plus la passion ni la patience d’autrefois.  C’est maintenant le temps pour moi de passer à autre chose. », a-t-il expliqué en entrevue au Lanauweb quelques jours avant son dernier match.

Maintenant âgé de 55 ans, ce résident de Saint-Charles-Borromée aura travaillé durant plus de 3900 parties de balle molle et de balle donnée.

« J’avais 15 ans quand j’ai arbitré mon premier match. Je faisais un tour de vélo quand j’ai fait un arrêt au parc Saint-Jean-Baptiste. On m’a demandé si je voulais être arbitre ce soir-là et ça commencé comme ça », s’est remémoré le nouveau retraité. C’était le 7 mai 1978 avec Gérard Leduc »,

Après avoir suivi un premier stage de formation en 1979, Marc-André Thiffault a été appelé à faire une centaine de joutes de baseball de tout calibre durant quelques étés.  Il a aussi fait ses classes dans la défunte Ligue des 3 Fleurs, une ligue de balle féminine très populaire à cette époque

«Gérard Leduc a été la première personne qui a cru en moi au niveau de l’arbitrage. Il m’a donné ma première finale d‘un tournoi masculin quand j’avais 18 ans », a tenu à rendre homme M. Thiffault.

Au fil des années, le nouveau retraité a travaillé à de nombreuses reprises avec des officiels d’expérience comme Gilles Coderre, Gérald Bastien et Gilles Léveillé.

retraite, Marc-André Thiffault, balle molle
Photo Guy Latour

La police a dû l’escorter du terain

Durant sa carrière, M. Thiffault a été appelé à arbitrer environ 350 tournoi de différents calibre.

Il a aussi connu la belle époque de la balle molle, avec des équipes à Berthier, Saint-Ignace-de-Loyola, Saint-Gabriel, Saint-Damien, etc.

C’est avec Yvan Perreault qu’il a développé son style bien à lui, lui qui aimait être spectaculaire sur un terrain.

« Dans les ligues majeures, mes idoles étaient Dutch Rennert, Greg Bonin et Charlie Williams. J’aimais ça qu’on m’entende lorsque j’appelais un lancer ou je rendais une décision », a-t-il expliqué.

Son match le plus mémorable a eu lieu alors qu’il était âgé de 29 ans. « C’était dans un tournoi à Rawdon. Lors d’un match, le samedi, entre Saint-Ignace et Lachute, j’ai rendu une décision contreversée en septième manche, alors que le pointage était de 2 à 2. J’ai reçu des menaces de mort et la police avait dû m’escorter à l’extérieur du terrain. Le lendemain matin, j’arbitrais la même équipe en demi-finale », s’est souvenu M.Thiffault qui était reconnu pour un officiel qui avait du front et qui adorait les matchs avec de la pression.

« Sur le terrain, j’étais une personne forte dans l’adversité mais vulnérable dans la vie de tous les jours. Mon style flamboyant servait à me protéger », a-t-il déclaré.

Son plus grand regret? Marc-André Thiffault n’hésite pas une seconde à dire qu’il a été très dur envers son frère Robert un terrain de balle « C’était tout un joueur.  Il n’a eu aucun traitement de faveur », a-t-il conclu.

 

Photo Daniel Chamberland

Baseball

La formation de balle rapide humoristique des 4 Chevaliers. fondée par le regretté Claude Potvin, était de passage dans la municipalité de Saint-Esprit, le 5 mai dernier.

La formation qui a pris renaissance sous la relève de Renaud Lefort affrontait l’équipe étoile de la municipalité de Saint-Esprit et ce fut un match très intéressant qui s’est soldé par une victoire de 13-5 des 4 Chevaliers.

Les locaux ont même pris une avance de 5-3 à un certain moment dans la rencontre. Une très belle foule de plusieurs centaines de personnes s’était déplacée pour l’occasion.

Les 4 Chevaliers ont mis beaucoup d’humour dans leur spectacle en se déguisant en plusieurs personnages et personnalités publiques pendant la rencontre. Pensons notamment à la mairesse de Montréal, Valérie Plante, Michael Jackson, Superman, Ginette Reno et beaucoup d’autres.

Rappelons que les 4 Chevaliers reviendront dans la région en août prochain alors qu’ils seront de passage dans la municipalité de Sainte-Béatrix. Pour plus de détails consultez la page Facebook des 4 Chevaliers

Photo courtoisie

Soccer

Les Flammes rapides de Rawdon se sont illustrées de façon exceptionnelle cet été dans le monde du soccer féminin.

C’est dans  catégorie U12 que cette jeune formation s’est distinguée.  Malgré la chaleur torride de cet été, le travail acharné des jeunes filles a porté ses fruits et le résultat fut assez exceptionnel.

Aucune défaite lors de la saison régulière avec 12 victoires et deux matchs nuls pour les protégées d’Éric Labonté, Eric Rousselle et Jacinthe Chevalier.  Ce fut donc un premier championnat de la section Nord de la région Lanaudière pour cette combative formation.

La seule défaite est finalement survenue en grande finale du championnat pour la grande région Lanaudière devant l’équipe de Terrebonne. 

Somme toute une saison presque parfaite.  Félicitation aux Angély Poirier, Florence Bessette, Juliette Perreault, Léa-Rose Demontigny, Laurie Leclerc, Evelyne Falle, Lou’ann Thibeault, Clara Bergeron, May Lafontaine, Amélie Jobin, Anaïs Roussel, Jade Jobin et Coralie Deslauriers.

Bravo également aux parents qui ont appuyé leur enfant tout le long de l’été.

Photo courtoisie

Soccer

Grâce au gouvernement et à une collaboration entre la Commission scolaire des Samares (CSS) et la Ville de Joliette, les élèves peuvent maintenant se prévaloir d'un terrain synthétique tout neuf pour la pratique du soccer et du football à l'école Barthélemy-Joliette.

Le montant de cette réalisation s'élève à 1 478 366,41 $; le gouvernement a assumé la moitié de ce montant, la Commission scolaire et la Ville de Joliette ont assumé l'autre partie de façon égale. 

Le projet consistait à installer un système de drainage et à reconstruire l'aire de jeu. Le terrain peut recevoir des équipes de soccer pour 7, 9 ou 11 joueurs. Il possède également les lignes nécessaires à la pratique du football. 

 Joliette, synthétique, gouvernement

Photo courtoisie

Autres particularités du terrain 

Le nouveau terrain synthétique à l'école Barthélemy-Joliette est entouré d'une clôture rehaussée aux endroits stratégiques afin que les ballons ne sortent pas du terrain. Il y a six buts de soccer, deux buts de football, huit drapeaux de coin, un coffre de rangement, quatre tribunes, dont deux nouvelles pouvant accueillir un total de 160 personnes dans les gradins ainsi que deux bancs pour les joueurs et un banc pour les arbitres. Le système d'éclairage est composé de six lampadaires. On y ajoutera un tableau de pointage. 

« En contribuant financièrement à l'implantation d'installations sportives et récréatives comme celle-ci, notre gouvernement tient à encourager les jeunes à pratiquer un sport et à privilégier de saines habitudes de vie », a mentionné la ministre responsable de la Protection des consommateurs, de l'Habitation et ministre responsable de la région de Lanaudière, madame Lise Thériault. 

« Ce genre d'équipement était encore inexistant sur le territoire du grand Joliette. Le nouveau terrain viendra donc répondre aux besoins scolaires, mais aussi aux besoins civils des jeunes et moins jeunes sportifs de la région. Nous en sommes très fiers! Nous le voyons comme un ajout nécessaire et porteur pour le développement du sport à Joliette », a renchéri monsieur Alain Beaudry, maire de Joliette. 

« Il s'agit d'une très belle collaboration entre notre commission scolaire et la Ville de Joliette et d'un précieux apport du gouvernement pour la concrétisation de ce terrain fort attendu par nos élèves et la population de Joliette », a précisé le président de la Commission scolaire des Samares », monsieur Michel Forget. 

Malgré les récentes nouvelles annonçant la fermeture du Centre multisport pour une période indéterminée, le programme sport-études en soccer, une nouveauté à l'école secondaire Barthélemy-Joliette, débutera comme prévu en septembre prochain.

L'équipe de professionnels en soccer de l'Association régionale de soccer Lanaudière offrira des services de grande qualité aux élèves faisant partie de ce programme, et ce, quel que soit l'endroit où les pratiques auront lieu. Ils adapteront leur programme en tenant compte des locaux choisis.

Les personnes intéressées peuvent s'inscrire en cliquant sur programme sport-études en soccer au http://recit.cssamares.qc.ca/bjoliette/spip.php?rubrique179.

Photo courtoisie

Football

Le Cégep à Joliette est très fier d’annoncer que son équipe féminine de flag-football a remporté la médaille d’or le dimanche 4 novembre dernier, alors qu’elle affrontait les Cheetahs du Collège Vanier au Collège Lionel-Groulx, équipe qui avant cette partie finale, avait une fiche de saison parfaite.  

Forte d'une saison de huit victoires et deux défaites, l’équipe du Trad du Cégep à Joliette a d’abord remporté la victoire en demi-finale contre l’équipe Les Rafales du Cégep à Terrebonne le samedi 3 novembre dernier, avec un pointage de 8 à 1. 

Puis, lors de la grande finale le lendemain, ce fut une partie à la hauteur de la rivalité qui s'était installée entre l’équipe du Trad et les Cheetahs au cours des derniers mois. L'intensité et l'émotion étaient palpables. Après avoir fait vivre aux spectateurs de nombreux rebondissements et des moments forts en émotions, Le Trad de Joliette a finalement remporté la partie avec un pointage de 13 à 6.  

Pour plusieurs filles, cette partie de flag-football était très significative, puisque c’était la dernière qu’elles allaient jouer au sein de l’équipe, après deux ou trois années à porter fièrement les couleurs du Cégep à Joliette. Cette médaille d'or accrochée à leur cou est la plus belle des récompenses symbolisant le fruit de tous les efforts qu’elles ont déployés ainsi que leur implication et leur persévérance. 

« Le travail de chacune de ces athlètes cette saison est remarquable. Elles ont réussi à élever leur jeu et leur technique à un niveau supérieur en finale, pour gagner contre l’équipe qui était jusque-là encore invaincue cet automne. Ce n’est pas une équipe, mais une famille qui a remporté cette victoire. Je viens réellement de vivre un grand moment dans ma carrière! » a souligné monsieur Jean-Louis Bastien, entraîneur de l’équipe.  

Toutes nos félicitations, le Cégep à Joliette est vraiment fier de vous!

Photo courtoisie

Football

Les Triades, l’équipe régionale de football du Cégep régional de Lanaudière, se sont classés au 2e rang de la ligue de football collégial RSEQ, division 3 section Sud-Ouest, et ont ainsi accédé aux séries éliminatoires.

Le grand public est invité à venir les encourager en grand nombre le samedi 3 novembre prochain à 13 h au parc André-Courcelles à L’Assomption, pour leur première partie en quart de finale.  

Ils y affronteront les Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe, qui occupent actuellement le 3e rang au classement et qui ont une fiche de saison identique à celle des Triades, soit six victoires et deux défaites. 

Nous leur souhaitons la meilleure des chances. Go Triades, go!

Photo Guy Latour

Football

Samedi le 21 juillet, c’était la grande finale de la ligue de football semi-pro du Québec au stade municipal de Joliette. Peu à peu les gens sont entrés dans le stade et les 2 équipes ont pu voir que les gradins étaient bien remplis. Plus de 500 personnes étaient réunies. Le soleil était présent, même très présent mais les passionnés de football avaient répondu à l’appel.

Après la cérémonie d’ouverture, les Braves ont débuté avec le ballon. Ils ont avancé graduellement et méthodiquement tout le terrain à la suite bonne course du porteur #6 Manu Crisi-Lauzon et plusieurs passes captés par les receveurs du quart #16 Léandre Éthier. Cependant, à l’intérieur de la zone payante, les Braves furent arrêtés par les Bulldogs de Laval et Lanaudière a tenté et réussi un placement de 3 points. #7 Dominic Beaudoin marquait et Lanaudière prenait les devants, 3 à 0 dans ce duel.

La série offensive des Bulldogs fût rapidement arrêté par la défensive des Braves mais ce fût le même résultat par la suite pour l’offensive Lanaudoise. Et encore une fois, les 2 équipes réussissaient à stopper l’autre tout en bataillant afin d’avoir un meilleur positionnement sur le terrain lors des unités spéciales. D’ailleurs, le botteur de dégagement #18 Sebastian Crisi-Lauzon a réussi les meilleurs bottés de dégagement de sa saison lors de cette finale. Et à la fin du 2ième quart, l’offensive des Bulldogs de Laval a progressé sur le terrain en ayant de plusieurs courses en puissance avec un font offensif à 6 joueurs, 5 joueurs de ligne offensif et un ailier rapproché ou 5 joueurs de ligne et 2 ailier raproché. Petit à petit, ils se sont approchés de la zone des buts. Et en zone Lanaudoise le quart #6 Gibbon a rejoint l’ailier rapproché #8 Masse en plein centre du terrain afin de s’approcher encore davantage de la zone des buts. Et après quelques courses et à proximité de la zone des buts, #6 Gibbon a lancé une passe lobbée à l’allier rapproché #8 Masse qui a plongé pour faire l’attrapé. Après le converti, les Bulldogs prenaient l’avance 7 à 3 dans la partie.

Et n’ayant que quelques minutes avant la fin de la demie, l’offensive d’Éthier a progressé graduellement. Course du porteur #6 Crisi-Lauzon, quelques passes captées et les Braves étaient dans la zone adverse. Le #31 Pierrecin a transformé une petite passe pour un gain de plus de 10 verges afin que les Braves soient positionnés à la ligne de 6 verges adverses. Puis le #6 Crisi-Lauzon amène les Braves à une verge de la zone des buts sur une course en puissance. Ensuite, Éthier tente une course à l’extérieur après une feinte de remise à son porteur mais à son tour, il est arrêté à la ligne d’une verge. Une autre course dans le centre par Crisi-Lauzon mais il est stoppé. À nouveau, le porteur des Braves a le ballon sur une course extérieure et il marque le touché mais une punition est appelé contre Lanaudière pour un bloc illégal selon les arbitres. N’ayant plus de temps au cadran, les Braves envoient le botteur de précision #7 Dominic Beaudoin pour une autre tentative de placement de 3 points, et il réussit à nouveau. La marque est alors de 7 à 6 pour Laval.

Photo Guy Latour
Braves, Lanaudière, finale, football semi-pro

Malheureusement, le rappeur KGoon n’a pu se présenter pour le spectacle de la demie mais Jeffrey Tabah et ses hommes forts ont animé la foule avec brio. De prouesses en prouesses, ils montrent au public présent l’immense force et puissance de ses hommes forts.

Les Bulldogs débutaient avec le ballon en deuxième demi et ils ont continué avec la même formule. Beaucoup de courses et beaucoup de monde pour bloquer. Les Lanaudois n’ont pas su les arrêter et les joueurs de Patrick Globensky ont progressé durant le troisième quart qui filait à vive allure. Et, finalement, les Braves ont arrêté l’équipe de Laval et les Bulldogs ont tenté un placement de 3 points qui fût réussi. La marque était alors de 10 à 6 pour Laval avec 9 minutes à faire au 3ième quart.

Lors de la série offensive des Braves, Lanaudière est stoppé et une passe est échappée pour le premier essai. À nouveau Lanaudière dégage. Après quelques bonnes courses des porteurs de ballon des Bulldogs et du quart #6 Gibbon, Laval est finalement stoppé dans le territoire des Braves au 45 et ils y vont d’un botté de dégagement qui refoule les Braves à l’intérieur de leur 10 verge. Acculé dans leur zone, #16 Éthier lance une passe une bombe au #9 Guillaume Dagenais et il transporte le ballon jusqu’à la ligne de 30 verges dans le territoire de Laval. Après une course et une tentative de passe, Éthier est pressé par la défensive adverse et voulant éviter un sac du quart, il lance le ballon mais Francique des Bulldogs intercepte. Premier revirement dans le match.

La série offensive suivante de Laval est facilité à la suite des largesses des Braves qui se retrouvent encore puni. Après quelques courses, Laval se retrouve à la porte des buts de Lanaudière. Le #6 Gibbon lance alors une passe au receveur #12 Jamal Henry, ancien des Stingers de Concordia et le rapide receveur bat le défenseur adverse sur un tracé « corner » - 10 verges et 45 degré à l’extérieur. Avec le converti réussi les Bulldogs prennent les devants par la marque de 17 à 6.

À nouveau, lors des bottés d’envoi, le botteur adverse botte un botté en flèche sautillant afin d’éviter que les retourneurs des Braves puissent faire un retour. Très bonne stratégie qui empêche à nouveau Lanaudière de faire avancer le ballon. Éthier et son offensive débute donc la série suivante autour de leur 35. Après une bonne course de Pierrecin et une punition contre Laval pour une rudesse, les Braves se retrouvent au milieu du terrain. Après une petite course, une tentative de passe, Éthier tente de rejoindre le receveur Dagenais mais la passe est trop haute et les Bulldogs l’intercepte. 2ième revirements dans la partie.

Et les Bulldogs continuent de courir. De bonne course du porteur Rudy Étienne et d’Alexandre Aubé les mènent dans le territoire de Lanaudière. Par la suite, les Braves évitent le pire lorsque le quart #6 Gibbon lance une bombe dans la zone des buts dans les mains du receveur #4 mais il échappe la passe. Lanaudière réussi à arrêter la menace et Laval doit dégager. C’est alors que le #31 Mike Pierrecin est incapable d’attraper le botté de dégagement, il l’échappe et les Bulldogs reprennent le ballon. 3ième revirements dans ce duel en faveur des Bulldogs.

L’offensive de Gibbon se retrouve alors à la ligne de 25 des Braves et il ne reste que 6 minutes à la fin du match. Laval continue de faire ce qu’ils ont bien fait tout au long de la journée, courir tout en faisant rouler le temps au tableau indicateur avec l’un ou l’autre de leur très bon porteur de ballon. #6 Gibbon tente alors de rejoindre l’un de ses receveurs sur un tracé intérieur parfait mais le #0 PA Beauchemin réussi à rabattre le ballon à la suite d’un plongeon parfait afin d’éviter que Laval marque. Les Bulldogs tentent un placement de 3 points qui est raté. Le #18 Sebastian Cris-Lauzon retourne le botté raté jusqu’à la ligne des 35 des Braves.

Braves, Lanaudière, finale, football semi-pro
Photo Guy Latour

À nouveau embouteillé sous la pression défensive, Éthier tente de se sortir du pétrin mais il se fait rabattre au sol pour une perte de terrain. Après quelques passes tentées qui échouent, les Braves essaient d’y aller sur un 4ième essai mais ils échouent. Laval se retrouve à l’intérieur du 40 verges de Lanaudière avec 2 minutes 47 secondes à faire dans la partie. Les Bulldogs continuent alors d’avancer au sol avec leur formation « jumbo » et ils y vont d’un placement de 3 points. La marque est alors de 20 à 6 pour Laval.

Les Braves de Lanaudière continuent de tenter de revenir dans le match malgré qu’il ne reste que 1 minute 55 secondes au tableau. Éthier réussit quelques passes aux receveurs #18 Crisi-Lauzon et au #31 Pierrecin afin de faire avancer le ballon jusqu’à la ligne de 25 des Bulldogs. Malheureusement, il tente une passe que son receveur ne peut contrôler et les Bulldogs interceptent le ballon à la suite de ce rebond. 4ième revirements dans le match pour les Braves.

L’offensive de Laval embarque sur le terrain et utilise la formation victoire afin d’écouler le temps au cadran afin de finir ce duel et ainsi devenir les nouveaux champions de la ligue de football semi-pro du Québec en 2018.

Le joueur par excellence de la finale a été remporté par le quart #6 Miles Gibbon avec plusieurs courses au sol et 2 passes de touchés.

Il faut l’avouer, les Bulldogs de Laval ont mieux joué que les Braves de Lanaudière lors de cette finale et les 4 revirements ont fait la différence dans le match. Les Braves de Lanaudière échouent donc dans la défense de leur titre face à leurs grands rivaux, les Bulldogs de Laval.

Courtoisie

Jeux du Québec

Les athlètes Lanaudois ont très bien performé lors de la 53e présentation des Jeux du Québec et reviennent de Thetford avec de très belles performances. Des temps personnels battus et une belle récolte de 19 médailles, soit 8 médailles d’or, 9 d’argent et 2 de bronze. De plus, la délégation de Lanaudière termine 3e au classement des régions!!! C’est la meilleure position de la région depuis que les Jeux existent.

Dans le Bloc 1, la délégation Lanaudoise est allée chercher 10 médailles, 5 or, 4 argent et 1 bronze : en athlétisme, Mérédith Boyer, qui a été désignée porte-drapeau pour représenter Lanaudière lors des cérémonies d’ouverture, a récolté trois médailles d’or au 1500m, 3000m et au 2000m steeplechase. Médaille d’or également au saut en hauteur pour Mohamed Michaal Ben Hadj Salah et Maoly St-Germain a quant à elle remporté la médaille d’argent au 110m haies. Enfin, Jacob Sillon a gagné la médaille de bronze au 400m haies. Au baseball, l’équipe de baseball a remporté la médaille d’argent et Alexis Gravel, Louka Daoust et Gabriel Beaudoin ont été sélectionné sur équipe Québec bantam. Finalement, en golf, les cousins Antoine et Gabriel Gaudet ont terminé 1er en formule Vegas à deux pour une médaille d’or chez les juvéniles et ils ont récolté l’argent en formule deux balles meilleure balle. Ils ont été imités par Christophe Archambault et Daniel-Ange Morency chez es bantams.

Les athlètes du Bloc 2 n’ont pas été en reste et ont remporté un total de 9 médailles, 3 d’or, 5 d’argent et une de bronze : en natation, la nageuse de style libre Anaée Courtemanche, 12 ans seulement, a raflé 3 médailles d’or! Elle a remporté les épreuves de 50m, 100m et 200m avec des records des Jeux pour les trois épreuves! Toujours en natation, médaille d’argent pour Sarah Descombes à l’épreuve du 5km eau libre. En soccer, les gars et les filles sont allés chercher l’argent. L’équipe de tennis, formée de Candice Bernier, Jérémie Corriveau, Stacy Leduc, Majda Hadroune, Alexei Monette et Simon Groulx a également gagné la médaille d’argent. Enfin, en volleyball de plage, Alexis Ricard et Rémi Gauthier ont amassé l’argent chez les garçons alors que chez les filles, Emy Berleur et Florence Lortie ont remporté le bronze.

C’est la nageuse Anaée Courtemanche qui, grâce à ses performances incroyables, a eu l’honneur d’être porte-drapeau de la région pour les cérémonies de clôture.

« Les athlètes ont donné leur 110% pour permettre à la région de se classer au 3e rang », raconte Carole Mailloux, chef de mission de Lanaudière. « Ce n’est pas seulement le nombre de médailles qui compte pour ce classement, c’est un effort de tous les athlètes qui, grâce à leurs belles performances - premier, deuxième, 8e ou même 17e –, ont fait que Lanaudière a réussi à se classer à ce rang historique! », ajoute celle qui peut dire mission accomplie. « Poursuivez dans votre discipline et visez Laval 2020 », conclut-elle.

 Prochain rendez-vous en 2019 pour la présentation des Jeux d’hiver qui auront lieu à Québec du 1e au 9 mars!

 Consultez notre page Facebook www.facebook.com/jdq.lan pour avoir des nouvelles de nos jeunes athlètes et tout savoir sur leurs performances!

Photo Courtoisie

Jeux du Québec

Les athlètes de Lanaudière terminent le Bloc 2 avec une belle récolte de 9 médailles. Les délégations quitteront Thetford ce soir après la cérémonie de clôture.

En natation, la nageuse Anaée Courtemanche, 12 ans seulement, a raflé 3 médailles d’or! Elle a remporté les épreuves de 50m, 100m et 200m libre, avec des records des Jeux pour les trois épreuves! Toujours en natation, médaille d’argent pour Sarah Descombes à l’épreuve du 5km eau libre. En soccer, les gars et les filles se battaient pour l’or au moment d’écrire ces lignes! L’équipe de tennis, formée de Candice Bernier, Jérémie Corriveau, Stacy Leduc, Majda Hadroune, Alexei Monette et Simon Groulx a gagné la médaille d’argent.

Enfin, en volleyball de plage, Alexis Ricard et Rémi Gauthier se méritent l’argent chez les garçons alors que chez les filles, Emy Berleur et Florence Lortie ont remporté la médaille de bronze.

C’est maintenant la fin des Jeux… Les cérémonies de clôture se dérouleront samedi soir à 17h, après quoi les délégations retourneront dans leurs régions respectives.

C’est la nageuse Anaée Courtemanche qui a été désignée porte-drapeau pour la délégation de Lanaudière lors de la cérémonie de clôture.

Prochain rendez-vous à Québec en 2019 pour les Jeux d’hiver.

Courtoisie

Jeux du Québec

La région de Lanaudière poursuit sur sa lancée de succès aux Jeux du Québec qui se poursuivent jusuq'à samedi à Thetford Mines, alors que la délégation lanaudoise a mis la main sur une autre médaille d'or lors de la journée d'hier.

En effet, En natation, Anaée Courtemanche a récolté la médaille d’or au 50m libre chez les 12-14 ans. Les autres athlètes ont bien performé. Les compétitions se poursuivent demain.

Les filles ont perdu 48 à 42 contre Centre du Québec. Leur prochaine partie aura lieu demain à 8h. Du côté des gars, ils ont baissé pavillon au compte de 47 à 35 contre Richelieu-Yamaska et joueront demain à 9h30.

Au 2km de natation eau libre, notons que Sarah Descombes a terminé au 9e rang et Louis-Philippe Gauthier a terminé 11e. Les activités reprennent demain.

Nos joueurs de soccer ont blanchi Bourassa au compte de 4 à 0 et tenteront de battre Estrie demain. L’équipe des filles a également réalisé un blanchissage contre Sud-Ouest 3 à 0 et performeront contre Outaouais.

En tennis, l’équipe de Lanaudière, formée de Candice Bernier, Jérémie Corriveau ,Simon Groulx, Majda Hadroune, Stacy Leduc et Alexei Monette l’a emporté 4 à 2 contre la Rive-Sud. L’équipe affrontera Chaudière-Appalaches.

En volleyball de plage féminin moins de 18 ans, Emy Berleur et Florence Lortie ont gagné leur trois duels 2-0 aux dépens de Laval, de Capitale Nationale et de Mauricie. Prochain match demain contre Montréal. Et après avoir successivement battu Laurentide et Lac-St-Louis au compte de 2 à 0, Rémi Gauthier et Alexis Ricard ont perdu 2 à 0 contre l’Outaouais. Prochaine partie demain contre Laurentide.

 

ANECDOTES, POTINS ET RUMEURS…

-Faites attention, il paraît qu’il y a un drapeau fantôme à la délégation : il disparaît et pouf, il réapparaît!

-Quelques années après avoir participé aux Jeux du Québec en soccer, Sandrine Leblanc est maintenant entraîneur de l’équipe de soccer féminin!

Saviez-vous que le père d’Emy Berleur, qui fait partie de l’équipe volleyball de plage, est un ex-joueur de volleyball international? En effet, Simon Berleur a évolué au sein d’équipes professionnelles aux Pays-Bas et en Belgique de 1996 à 1998.

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.
 Sample Banner Home 3 Libre lanauweb
Advertisement