Photo courtoisie

Les membres de l’équipe de la Direction des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière sont présents aux 4 salons de l’emploi de la région. Nous sommes à la recherche de personnes intéressées à occuper un emploi dans plusieurs secteurs d’activités.

Vous souhaitez travailler à titre d’infirmière, d’infirmière auxiliaire, d’inhalothérapeute, de préposé aux bénéficiaires, de préposé à l’hygiène salubrité, de préposé aux services alimentaires, d’agent administratif, de cuisinier, de physiothérapeute, de travailleur social, d’ergothérapeute, de technicien en éducation spécialisée, d’orthophoniste ou autres, venez nous rencontrer aux activités suivantes :  

Salons de l’emploi dans Lanaudière

16 mars :         Salon de l’emploi des Moulins, de 9 h à 15 h (samedi)

                       Centre de formation professionnelle des Moulins, Terrebonne

20 mars :         Salon de l’emploi de Montcalm, de 14 h à 20 h

                        Salle L’Opale, Saint-Lin Laurentides

23 mars :           Salon de l’emploi à Joliette, de 10 h à 16 h, Château Joliette      

Journées de recrutement dans Lanaudière | les 18 et 26 mars 2019

Postes à combler : préposés à l’entretien ménager et préposés au service alimentaire

Entrevues sur place | Venez avec votre CV

Inscriptions préalables à ces activités : www.cisss-lanaudiere.gouv.qc.ca/carrières

Comment s’inscrire?

Dans Catégorie d'emploi, sélectionner Emplois généraux (aide de service, buanderie, hygiène et salubrité, service alimentaire, stérilisation, transport, etc.);

Sélectionner l'offre qui vous convient;

Cliquer sur le bouton Postuler.

18 mars :          De 8 h 30 à 12 h et de 13 h à 16 h 30

                       Portes ouvertes au Centre hospitalier De Lanaudière

26 mars :         De 8 h 30 à 12 h  et de 13 h à 16 h 30

                       Portes ouvertes à l’Hôpital Pierre-Le Gardeur 

Le recrutement en continu

Nous vous invitons à consulter régulièrement notre site Web au www.cisss-lanaudiere.gouv.qc.ca/carrieres. Plusieurs possibilités s’offrent à vous :

Consultez les emplois disponibles dans notre établissement

Déposez votre curriculum vitae dans la section Candidature spontanée de la catégorie d’emplois souhaitée. Nous consultons tous les curriculum vitae de cette section lorsque nous recherchons des candidats.

Inscrivez-vous à l’Alerte-Emploi en indiquant vos champs d’intérêts. Vous recevrez un courriel dès qu’un poste sera affiché.

Consultez le calendrier d’activités de recrutement à la section Activités de recrutement.

 

Le calendrier d’activités est régulièrement mis à jour. Visitez-le souvent et suivez notre page Facebook!

Courtoisie

Dans la foulée de l’affaire Michel Cadotte, le Réseau FADOQ et FADOQ – Région Lanaudière affirment qu’un proche aidant ne devrait jamais risquer un congédiement en raison de son absentéisme au travail parce qu’il prend en charge un membre de sa famille.

Afin de permettre à un proche aidant de veiller à ses responsabilités sans mettre en péril ses finances personnelles, le Réseau FADOQ recommande, dans un mémoire présenté au gouvernement caquiste,d’élaborer un programme du même type que le Régime québécois d’assurance parentale (RQAP). 

L’idée est de permettre aux proches aidants une meilleure conciliation entre les obligations familiales et professionnelles, comme l’offre présentement le RQAP aux nouveaux parents.

« Il s’agit d’une demande importante, mais plusieurs avenues sont envisagées, explique le président du Réseau FADOQ, Maurice Dupont. Il y a plein de possibilités en ce qui a trait au financement de ce programme. Ça pourrait être un volet du RQAP. Le financement de ce programme pourrait aussi être fait sur la base de cotisations volontaires des employés y adhérant. »

Présentement, la Loi sur les normes du travail permet à une personne de s’absenter de son emploi durant 16 semaines par année, sans salaire, si sa présence est requise auprès d’un proche. Si un certificat médical atteste que la maladie de la personne est grave, le proche aidant peut s’absenter jusqu’à 27 semaines. Le Réseau FADOQ demande qu’un proche aidant puisse s’absenter jusqu’à 52 semaines avec maintien du lien d’emploi.

« Il est inconcevable qu’une personne qui comble le manque de ressources du système public perde son emploi parce qu’elle prend soin d’un membre de sa famille dans le besoin », martèle M. Dupont.

Un tel programme ferait en sorte de rehausser le nombre de journées d’absence pour soutenir un proche. Le Réseau FADOQ demande aux employeurs d’offrir une plus grande flexibilité aux proches aidants qui travaillent au sein de leurs entreprises.

Pour l’instant, le Regroupement des aidants naturels du Québec estime que seulement 30 % des employeurs savent qui est un proche aidant parmi leurs employés. Il doit y avoir une meilleure sensibilisation.

 

 Proches aidants : une réalité de plus en plus répandue

Les proches aidants deviendront de plus en plus nombreux au cours des prochaines années, en raison du vieillissement de la population.

Pour l’instant, cette réalité touche déjà 24 % de la population québécoise. Le Réseau FADOQ intervient publiquement pour demander au gouvernement du Québec de pousser plus loin la réflexion sur les difficultés quotidiennes que vivent les proches aidants. Des gestes concrets doivent être posés rapidement.

Le Réseau FADOQ rappelle l’urgence d’agir dans l’élaboration d’une définition légale du proche aidant. Cette définition ne doit pas être qu’en surface, elle doit permettre une reconnaissance du statut du proche aidant et s’accompagner de certains droits, tels que l’accès au dossier médical de la personne aidée.

Photo courtoisie

Le 7 juin 2019, la Société canadienne du cancer (SCC) vous invite à participer au 12e Relais pour la vie du Grand Joliette. Cette marche de nuit magique et rassembleuse aura lieu au Stade municipal de Joliette.

En 2019, dans le cadre de sa 12e  édition, le Relais pour la vie du Grand Joliette souhaite amasser 212 212,12 $. Les organisateurs souhaitent aussi recruter 58 équipes et 125 survivants pour le Tour des survivants.  L’objectif est également de vendre 2000 luminaires pour la Cérémonie des luminaires. Au total, 80 Relais pour la vie auront lieu partout en province entre le 25 mai et le 15 juin 2019.

« Plus de 50 000 Québécois participent chaque année au Relais pour la vie de la SCC et ont raison de le faire. Si vous aviez une nuit? Une nuit pour faire la différence, ne voudriez-vous pas y participer? Seul ou en équipe, venez marcher au Relais pour la vie de la Société canadienne du cancer à Joliette et posez un geste déterminant pour vaincre tous les cancers, pour sauver plus de vies. Joignez-vous à nous le 7 juin au Stade municipal, le temps d’une marche remplie d’espoir », souligne le président du comité organisateur Éric Perreault.

Le Relais pour la vie est une marche à relais de 12 heures. C’est aussi une nuit pour  célébrer la vie malgré le cancer, pour  rendre hommage aux personnes touchées par la maladie, pour  lutter ensemble et pour sauver encore plus de vies.

La station de radio du Grand Lanaudière M103.5 honorera la présidence d’honneur pour cette 12e édition.

Le Relais pour la vie de la SCC à Joliette est appuyé par diverses entreprises, dont IGA Crevier Lanaudière, L’Action de Joliette et la Ville de Joliette. Le talentueux animateur Pascal Babin animera la   soirée.   Nous   fêterons   la   vie   et l’espoir durant cette nuit sous la thématique du « La Fiesta mexicaine ».  Au menu : prestations d’artistes de la région, D.J, danse, tente détente et plus encore. Pour en savoir davantage sur l’événement, faire un don, devenir bénévole ou consulter la liste des municipalités participantes, visitez relaispourlavie.ca, ou communiquez directement avec Arianne Courville du bureau régional au 1-888-668-1013. Nous invitons la population à participer à la soirée happening du Grand Joliette, qui aura lieu à la Distinction. La date et autres informations vous seront transmises sous peu.

Photo courtoisie

Dans Lanaudière, tous les 6 jours, un homme s’enlève la vie. Parce que la recherche tend à démontrer que l’entraide et le soutien social comptent parmi les moyens les plus efficaces pour prévenir le suicide au masculin, le Centre de prévention du suicide de Lanaudière (CPSL) souhaite mettre en place un projet de croisement des savoirs. Pour ce faire, l’organisme cherche 8 hommes, résidents de Lanaudière, âgés d’au moins 25 ans et ayant vécu un épisode suicidaire au cours des 5 dernières années, qui sont aujourd’hui rétablis, croient que leur histoire peut en aider d’autres et ont envie de faire partie d’un comité de travail.

Alliant le savoir de ces hommes, tiré de leur expérience, et le bagage clinique acquis par le CPSL, ce comité permettra tout d’abord aux hommes de mettre en lumière les stratégies qui ont eu un impact positif dans leur rétablissement, quelles qu’elles soient. Accompagnés par Eveline Laurin, coordonnatrice clinique au CPSL, Éric Marsolais, travailleur social, et Julie Blanchette, agente de développement et communication au CPSL, les participants développeront ensuite un projet de transfert de connaissances.

Ce projet, conçu pour et par les hommes, visera à aider d’autres hommes à se rétablir à leur tour d’un épisode suicidaire. « On aimerait rassembler des hommes présentant des caractéristiques variées, tant en termes d’âge, de lieu de résidence et d’occupation au moment de la crise, que sur le plan des stratégies qu’ils ont mises de l’avant pour aller mieux. Certains se sont peut-être dirigés vers des organismes communautaires, d’autres vers leur médecin de famille, et d’autres encore n’ont possiblement pas eu recours à ces ressources », a affirmé madame Laurin.

Les hommes intéressés à prendre part aux travaux du comité sont invités à remplir le formulaire de mise en candidature disponible au www.cps-lanaudiere.org/santedumental/ avant le 15 mars 2019. Pour obtenir plus de renseignements sur le projet, communiquer avec Eveline Laurin au 1 866 277-3553.

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.