Photo courtoisie

La Fondation pour la Santé du Nord de Lanaudière est fière d’annoncer les résultats obtenus dans le cadre de la 2e édition d’Experiencia, sa soirée-bénéfice présentée par Desjardins et le Marché Bel-air. Cet événement, de type cocktail dînatoire, a eu lieu le jeudi 18 octobre dernier à l’Aéroport de Joliette situé à Saint-Ambroise-de-Kildare, un lieu qui était demeuré secret jusqu’à la toute fin! 

Avec cette soirée haute en couleur, la fondation a réussi l’exploit de récolter 110 000 $ pour la santé de la population nord-lanaudoise. Experiencia a plongé ses invités dans une ambiance particulière, intrigante et surprenante, où expérience et plaisir se sont côtoyés le temps d’une soirée.

Le lieu et le thème de l’événement ont été dévoilés à la dernière minute. En effet, question de jouer le jeu jusqu’au bout, les participants ont été conviés à se rendre dans le stationnement de l’ancien magasin Aubainerie à Joliette, pour ensuite prendre place dans un autobus nolisé prévu spécialement pour l’occasion. C’est dans les minutes suivantes qu’ils ont enfin su, dans un même temps, le lieu et le thème de l’événement, soit l’aviation dans la période spécifique des années 1950. 

Voilà ce qu’avait à dire Caroline Martel, directrice générale de la fondation, en début de soirée : « Wow! On dirait qu’aucun autre mot ne me vient en tête quand je vous regarde, tous présents et présentes ce soir. C’est tellement beau de vous voir soutenir la santé en si grand nombre, vous n’avez pas idée. Vous le savez, la fondation travaille sans relâche pour la communauté du nord de Lanaudière. Elle travaille pour sa communauté, pour notre communauté. Nous travaillons pour que nos enfants, nos frères et sœurs, parents, amis et collègues reçoivent les meilleurs soins et services de santé possibles ici, dans leur région. C’est bien beau travailler fort pour tous ces gens, mais sans l’implication des donateurs, sans votre implication, notre bonne volonté ne vaudrait pas grand-chose et peu de projets verraient le jour. » 

L’organisation de l’événement n’a absolument rien laissé au hasard dans la programmation de la soirée. Cette dernière a proposé à ses convives une série de kiosques expérientiels composées de stations gourmandes, de bars à vins, bières et cocktails, d’un bar à boissons non alcoolisées, de zones lounge, d’un photobooth sous les ailes d’un avion et d’un simulateur de vol. La salle était constituée d’un hangar d’avion et d’un immense chapiteau; le but premier étant de dépayser les invités et de leur faire vivre une expérience immersive inédite. 

Pour les invités, le mystère est au cœur de la signature d’Experiencia. Comme l’a mentionné l’animatrice Geneviève De Sousa en s’adressant à la foule : « Vous avez prouvé, encore une fois cette année, que le mystère n’est pas un frein à votre envie de participer à cette activité et, par le fait même, au bien-être des gens d’ici, de votre communauté. » Année après année, le thème de l'événement changera, donnant ainsi chaque fois une couleur particulière à l'événement afin d'attirer les gens et d'éveiller leur curiosité. 

La fondation et son comité organisateur en profitent également pour remercier chaleureusement tous les partenaires, bénévoles, fournisseurs et participants de la soirée. Ces derniers permettent à la fondation de remplir sa mission, qui est de mobiliser la communauté et recueillir des fonds afin de financer des projets et des équipements améliorant les soins et les services de santé, de même que le bien-être des gens, dans le nord de Lanaudière. Les photos de la soirée sont disponibles sur le site www.experiencia.ca.

Sur la photo - membres du comité organisateur de l’événement, employées de la fondation et représentants des partenaires majeurs. 

À l’avant : Marieve Coderre (technicienne à la comptabilité à la fondation) – Ann-Sophie Martin-Métivier (adjointe aux communications et au développement à la fondation). 

2e rangée : Chantal Cimon (adjointe administrative à la fondation) – Maude Malo (directrice des communications et du développement à la fondation) – Dr Michel Dunberry (chef du département de chirurgie du CHDL et membre du conseil d’administration de la fondation) – Caroline Martel (directrice générale de la fondation) – Amélie Lajoie (Services financiers Stéphane Morel) – Alexandra Hamel-Bélisle (L’Étiquette & Co.) – Jean-Sébastien Devost et Michèle Goyette (Tomahawk Communication). 

3e rangée : Steeve Simard (Agence Synop6) – Louis-Félix Laporte (CIBC Wood Gundy Joliette) – Mathieu Bélisle (Qualinet Construction) – Martin Fafard (Agence Synop6) – Julien Durand (L’Âtre Bistro) –– Jean Dénommé (Desjardins) – Stéphane Morel (Services financiers Stéphane Morel). 

Absente de la photo : Karine Loyer (Marché Bel-air).

Photo courtoisie

À l’approche de l’hiver, la Direction de santé publique (DSPublique) du Centre intégré de santé et de services sociaux de Lanaudière rappelle à la population les risques associés au monoxyde de carbone (CO) et les consignes de sécurité pour prévenir les intoxications. 

Chaque année, le monoxyde de carbone est responsable de plusieurs intoxications. Cependant, leur nombre augmente lorsqu’il commence à faire froid, compte tenu de l’utilisation accrue des systèmes de chauffage alimentés au bois, au mazout, au propane et au gaz naturel, ainsi que de l’utilisation d’abris pour les véhicules. Dans de nombreux cas, l’absence de détecteur de monoxyde de carbone fonctionnel est en cause. 

Il est donc important d’être vigilant en ce qui concerne les risques d’intoxication au monoxyde de carbone dans les résidences et dans les chalets. Il s’agit en effet d’un gaz toxique insidieux qui ne se voit pas, ne se sent pas et n'irrite ni les yeux, ni les voies respiratoires. 

Les moyens de prévention 

La DSPublique souligne que les intoxications au monoxyde de carbone sont évitables.  

L’installation d’un détecteur de monoxyde de carbone dans chaque pièce desservie par un appareil à combustion, de même que dans chaque pièce donnant directement dans un garage adjacent à la maison est le seul moyen efficace pour détecter la présence de ce gaz toxique inodore et incolore dans l’environnement immédiat. Il est possible de s’en procurer dans la plupart des quincailleries et des magasins à grande surface. 

D’autres mesures peuvent également aider : 

De façon générale, aucun véhicule, appareil ou outil fonctionnant au combustible (mazout, propane, gaz naturel, etc.) ne doit être utilisé dans un espace ou un endroit clos, même la porte ouverte; 

L’entretien régulier et l’inspection périodique des appareils à combustion (fournaises, poêles, foyers, cheminées) par une personne qualifiée sont essentiels;  

L’observation des règles d’utilisation et de sécurité propres à chaque appareil et la ventilation adéquate au moment de les faire fonctionner est primordiale. Il faut s’assurer que ces appareils ne soient pas obstrués et ne présentent pas de fuites; 

Durant l’hiver, il faut bien dégager la neige qui pourrait bloquer la sortie du tuyau d’échappement d’un véhicule à moteur avant de le démarrer. Il ne faut pas faire fonctionner un véhicule dans un garage ou dans un abri temporaire, même si la porte de l’abri ou du garage est ouverte. 

Les symptômes associés à une intoxication au CO 

Les symptômes de l’intoxication au monoxyde de carbone varient en fonction de la durée de l’exposition, de la concentration du gaz, ainsi que de l’âge et de l’état de santé de la personne. 

Les principaux symptômes sont les maux de tête, les nausées et les vomissements, les étourdissements, la somnolence ou la perte de conscience et ils peuvent survenir en quelques minutes suivant l’exposition. Dans tous les cas, les intoxications au monoxyde de carbone doivent être prises au sérieux, car elles peuvent laisser des séquelles graves, parfois irréversibles, et elles peuvent même provoquer la mort. 

Considérant que la plupart des intoxications au monoxyde de carbone peuvent facilement être évitées, le ministère de la Santé et des Services sociaux invite la population à se renseigner davantage sur le sujet et à consulter le Portail santé mieux-être du gouvernement du Québec.

Photo courtoisie

La campagne d’Halloween de Leucan est de retour pour une 20e année et l’Association rappelle à la population de préparer sa monnaie et de la donner aux enfants qui porteront la tirelire rouge de Leucan le soir du 31 octobre prochain. 

« Nous sommes conscients qu’il y moins de monnaie en circulation avec les méthodes de paiement par carte, mais l’équipe de Leucan Laurentides-Lanaujdière souhaite rappeler à la population de la région l’importance et la facilité de soutenir cette campagne pour les enfants atteints de cancer. Préparez vos sous, cassez votre cochon, videz votre porte-monnaie et de contribuez à la mission de l’Association en remettant cet argent aux enfants qui porteront la tirelire rouge de Leucan le soir de l’Halloween. C’est facile et grâce à vous, une fois mis ensemble, tout cet argent permet à Leucan d’être présentes pour les familles d’ici », explique Mathieu Déziel, Directeur régional à Leucan Laurentides-Lanaudière. 

Leucan Laurentides-Lanaudière est fière de présenter son enfant porte-parole pour cette campagne. Il s’agit de Megan Lagacé, 11 ans, qui est en rémission d’un neuroblastome. « Les gens de Leucan ont toujours été là pour mes frères et moi. À ma façon, je veux les aider en invitant tout le monde à être généreux en bonbons, mais aussi à faire des dons lorsque vous allez voir les petites boîtes rouges de Leucan le soir de l’Halloween » a-t-elle dit. 

Pour Leucan, cette campagne permet de financer le service de sensibilisation et d’accompagnement en milieu scolaire dont l’objectif est de faciliter le retour en classe de l’élève atteint de cancer après une période d’hospitalisation. Ce service permet également de sensibiliser et d’informer les compagnons de classe sur les réalités différentes de l’enfant malade. « On va en classe pour parler aux enfants. On va démystifier la maladie, dans des mots simples, pour que les enfants comprennent que c’est une maladie grave, mais que ce n’est pas contagieux. On est là pour répondre aux questions. », ajoute Jocelyne Leblanc, agente, services aux familles depuis 8 ans à Leucan Laurentides-Lanaudière. Il est possible d’entendre le témoignage de Camille Parker, 19 ans, survivante d’un cancer pédiatrique qui a bénéficié du service de sensibilisation et d’accompagnement en milieu scolaire de Leucan en allant sur le site de Leucanwww.leucan.qc.ca 

Depuis 20 ans, des milliers d’enfants ont porté fièrement leur tirelire rouge de Leucan le soir de l’Halloween afin d’amasser des fonds pour Leucan. Cette campagne est une opportunité unique pour les jeunes de s’initier à la philanthropie et de devenir des adultes sensibilisés et engagés dans leur communauté. L’an dernier, plus de 45 000 $ ont été amassés pour aider les enfants de la région. 

Il est toujours possible d’inscrire un établissement scolaire à la campagne d’Halloween de Leucan ou de faire un don en ligne en visitant le www.tirelires-leucan.com. 

À propos de Leucan Laurentides-Lanaudière 

Leucan Laurentides-Lanaudière fait partie des neuf bureaux régionaux de Leucan, l’Association fondée en 1978. Dès le diagnostic et à toutes les étapes de la maladie et de ses effets, Leucan est une alliée fidèle de centaines de membres dans la région touchée par le cancer pédiatrique. Grâce à une équipe qualifiée, ayant développé une expertise de pointe dans le domaine, l’Association peut offrir des services distinctifs et adaptés auxquels s’ajoutent le financement de la recherche clinique et le Centre d’information Leucan.

Photo courtoisie

À compter du 1er novembre 2018 débutera la campagne de vaccination contre la grippe. Le programme offert par le MSSS cible les personnes les plus à risque de complications et de décès associés à la grippe.  

Les clientèles ciblées sont : 

Personnes à risque de complications : 

Personnes de 6 mois et plus atteintes de maladies chroniques (incluant les femmes enceintes, quel que soit le stade de la grossesse); 

Personnes âgées de 75 ans et plus; 

Femmes enceintes aux 2e et 3e trimestres de grossesse; 

Aidants naturels et proches résidant avec des personnes à risque ou des bébés de moins de 6 mois; 

Travailleurs de la santé, particulièrement ceux donnant des soins directs aux usagers en centres hospitaliers et CHSLD.  

Le Comité d’immunisation du Québec (CIQ) a émis de nouvelles recommandations concernant les clientèles ciblées pour la vaccination contre la grippe. Des études récentes ont en effet démontré que le risque d’hospitalisation et de décès associé à la grippe pour les personnes en bonne santé de 60 à 74 ans et les enfants âgés entre 6 et 23 mois est comparable à celui de la population en bonne santé. La vaccination contre la grippe n’est donc plus recommandée pour ces groupes d’âge. Toutefois, si les personnes appartenant à ces groupes désirent être vaccinées, le vaccin leur sera offert gratuitement cette année.  

Rappelons que l’application de mesures d’hygiène simples, tel le lavage des mains, est une bonne façon de se protéger contre la grippe et les autres virus respiratoires.  

Prendre rendez-vous à compter du 15 octobre 2018 à 10 h : deux options s’offrent à vous 

Par Internet : Visitez le site www.monvaccin.ca, sélectionnez le vaccin désiré, la région « Lanaudière » et suivez les instructions. 

À l’aide de ce système de réservation en ligne, vous obtenez rapidement un rendez-vous afin de recevoir le vaccin. 

Par téléphone : Du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 16 h 30, en composant le :  

450 7553737 ou, sans frais, le 1 855 7553737 

Assurez-vous de prendre en note l’heure, la date et le numéro de confirmation du rendez-vous.  

Enfin, le jour de votre rendez-vous, apportez votre carte d’assurance maladie.

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.