Photo courtoisie

Dans le contexte de l’éclosion de rougeole qui sévit au Québec, le ministère de la Santé et des Services sociaux invite la population à s’assurer que son statut vaccinal est à jour et souhaite l’informer des lieux d’exposition possible au virus associés au signalement de nouveaux cas.

En effet, une personne contagieuse a fréquenté plusieurs lieux publics de la région de Laval et de la Montérégie entre les 8 et 18 juillet derniers. Ces lieux s’ajoutent à ceux rendus publics à la suite de la déclaration de précédents cas de rougeole. La liste des lieux est mise à jour en continu sur Québec.ca/rougeole.

« La rougeole est une maladie grave à fort potentiel de contagion. Il serait dommage pour les personnes non immunisées de s’exposer au virus et de développer la maladie, les obligeant du même coup à réduire leurs contacts avec leur entourage et à éviter les sorties publiques, comme aller au travail, se rendre au camp de jour ou participer à des activités récréatives. Afin de préserver leur santé et celle des autres, le ministère de la Santé et des Services sociaux invite les personnes non protégées à se prémunir du vaccin contre la rougeole, lequel est hautement efficace et sécuritaire », a déclaré par voie de communiqué,  Yves Jalbert, directeur général adjoint de la protection de la santé publique.

Si elles sont exposées à la maladie, certaines personnes sont considérées à risque de complications :

Les bébés de moins de 1 an;

Les personnes dont le système immunitaire est affaibli;

Les femmes enceintes qui ne sont pas adéquatement vaccinées contre la rougeole;

Ces personnes devraient communiquer dès que possible avec Info-Santé 811 pour faire évaluer la nécessité de recevoir une intervention préventive dans les délais requis, c’est-à-dire une injection d’anticorps.

Si vous ne faites pas partie de ces groupes et avez fréquenté les lieux d’exposition possible, il n’y a pas d’intervention préventive immédiate recommandée. Cependant, il est conseillé de rester à l’affût de l’apparition des symptômes, surtout si vous n’êtes pas vacciné. Si vous n’êtes pas certain d’avoir reçu les vaccins adéquats pour vous protéger contre la rougeole, vous pouvez communiquer avec Info-Santé 811 ou consulter le Québec.ca/rougeole.

Faits saillants :

Rappelons que la rougeole est causée par un virus qui voyage dans l’air par les gouttelettes venant du nez et de la gorge des personnes infectées. Il peut s’écouler de 7 à 14 jours entre l’exposition au virus de la rougeole et le début des symptômes. Les principaux symptômes sont une fièvre importante, une toux, un écoulement nasal, des yeux rouges et un malaise généralisé, suivis de rougeurs au visage puis sur le corps. Une personne commence à être contagieuse quatre jours avant l’apparition des rougeurs, et elle peut demeurer contagieuse jusqu’à quatre jours après celle-ci.

La personne qui présente des symptômes compatibles avec la rougeole devrait limiter ses contacts avec autrui et consulter un médecin. Il est important que cette personne avise la clinique médicale de ses symptômes avant de se présenter ou dès son arrivée, afin que les mesures de précaution nécessaires soient mises en place.

Lien connexe :

Pour plus d’information sur la rougeole et pour consulter la liste des lieux d’exposition possible à la rougeole, consultez le Quebec.ca/rougeole.

Photo courtoisie Judith Gauthier

Un médecin du Groupe de Médecine Familiale Universitaire (GMF-U) de Saint-Charles-Borromée vient de recevoir un prix d'excellence 2019 du Collège québécois des médecins de famille.

Le Dr Jean-Sébastien Paquette a été honoré pour sa contribution à la recherche ou à la publication en médecine de famille.

« C’est un prix dont je suis très fier.  J’ai resté très surpris lorsque j’ai reçu cet honneur. C’est bon pour la région de Lanaudière », a mentionné M. Paquette, en entrevue au Lanauweb.

Il a créé, en 2016, un fonds destiné à la recherche de première ligne à l’aide de la Fondation pour la Santé du Nord de Lanaudière.

« Je suis impliqué dans plusieurs projets dont des travaux sur le cancer du sein, l’obésité et la santé autochtone. Il travaille actuellement sur le développement d’une protéine qui permettra de diminuer les biopsies inutiles pour les femmes ayant le cancer du sein », a-t-il ajouté.

Le Dr Paquette  aime le milieu varié dans lequel il évolue. Le contact direct avec la population et le travail sur le terrain sont deux éléments qu’il adore dans sa pratique.

« Pour attirer les jeunes médecins vers la médecine familiale, il faut favoriser les activités qui rendra la pratique intéressante », a souligné le Dr Paquette.

Qui est-t-il?

Le Dr Jean-Sébastien Paquette obtient son diplôme d’études spécialisées en médecine de famille de l’Université de Montréal en 2004. Il se joint alors à l’équipe du Centre hospitalier régional de Lanaudière où il travaille en urgence et en hospitalisation, en plus d’être membre du GMF-Clinique médicale Lanaudière. Il rejoindra le GMF-U de Saint-Charles-Borromée en 2014. Avant d’amorcer ses études médicales, le Dr Paquette avait terminé un baccalauréat en microbiologie (B. Sc.) et une maîtrise en biologie cellulaire et moléculaire (M. Sc.).

Fort de son expertise en recherche et de sa solide formation en sciences biologiques, le Dr Paquette est devenu responsable local de la recherche dès le début de sa pratique en GMF-U. Devenu chercheur associé au Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne de l’Université Laval (CERSSPL-UL), il fonde le Laboratoire de recherche et d’innovation en médecine de première ligne (ARIMED). En 2017, le Dr Paquette devient directeur clinique du Réseau de recherche axée sur les pratiques de première ligne de l’Université Laval (RRAPPL-UL).

Ses contributions à la recherche sont nombreuses. Le Dr Paquette a à cœur la recherche en médecine de famille. Il est une ressource considérable pour son milieu de travail, sa région et la profession.

Depuis qu’il a débuté sa carrière professionnelle, le Dr Paquette a vu la pratique de la médecine familiale changer considérablement. « Il y a beaucoup plus de collaboration entre les professionnels qu’auparavant. En travaillant en équipe, on offre un meilleur service. On est axé davantage sur le patient », a-t-il conclu.

Photo courtoisie

La Corporation de développement de Saint-Zénon s’associe pour une 4e année à la Fondation pour la Santé du Nord de Lanaudière en organisant deux activités à son profit.

En effet, pour chaque inscription au Cross-Country (11 août prochain) et à la Course Dryland Zen’nature (14 et 15 septembre prochain), 2 $ seront remis au Fonds Haute-Matawinie de la fondation, dédié aux installations de cette région et orchestré par le Comité de sollicitation Haute-Matawinie.

La fondation tient à remercier la Corporation de développement de Saint-Zénon pour sa grande générosité et sa  fidélité.

Pour plus d’informations, rendez-vous au www.bouclezen-nature.org ou téléphonez au 450 421-4145.

Photo courtoisie

Avec l’arrivée du beau temps, la Direction de santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux de Lanaudière rappelle à la population l’importance de bien faire cuire les viandes et les volailles sur le BBQ.

La cuisson adéquate des viandes et des volailles préviendra des problèmes de santé comme les gastroentérites graves associées à l’infection à E. coli communément appelée la maladie du hamburger. La salmonellose et l’infection à Campylobacter peuvent aussi être prévenues de cette façon. Elles sont des gastroentérites bactériennes qui occasionnent des symptômes plus graves qu’une simple infection virale. Elles peuvent donner de la fièvre, des crampes abdominales, du sang dans les selles et de la diarrhée importante. Il est utile de connaître les mesures de prévention à mettre en application pour éviter cette contamination.  

Mesures de prévention à suivre

- S’assurer de la conservation adéquate des aliments. La viande hachée se conserve un à deux jours au réfrigérateur et trois à quatre mois au congélateur. On ne doit jamais laisser de la viande à la température de la pièce. Il faut plutôt décongeler les aliments au réfrigérateur, au four à micro-ondes ou au four conventionnel, immédiatement avant la cuisson.

- Se laver les mains avec de l’eau et du savon avant la manipulation de la nourriture. Répéter le lavage des mains lors de la manipulation des viandes crues ou après avoir touché à des objets ayant été en contact avec ces aliments
(ex. : l’assiette et les ustensiles).

- S’assurer que la cuisson soit adéquate. Les viandes hachées et attendries doivent toujours être bien cuites. Le jus écoulé doit être clair et non rosé. L’utilisation d’un thermomètre est conseillée. Pour plus d’information sur les températures internes de cuisson recommandées des viandes et des volailles, voir les sites Web du MAPAQ ci-dessous.

- Éviter la contamination croisée. La contamination croisée se produit lorsque des aliments cuits ou prêts à manger entrent en contact avec des mains, un ustensile, une assiette ou une surface de travail ayant touché des aliments crus. Il est donc recommandé d’utiliser de la vaisselle et des ustensiles propres une fois la cuisson terminée et de désinfecter adéquatement les surfaces ayant servi à la préparation des viandes ou de la volaille crues.

- Ne jamais consommer des viandes crues.

- Faire mariner les aliments au réfrigérateur. Ne pas réutiliser une marinade ayant servi pour la viande ou la volaille crues à moins de la faire bouillir.

- Aliments non consommés : laisser refroidir les aliments dans de petits contenants pour qu'ils puissent refroidir rapidement. Les placer à demi couverts sans tarder dans le réfrigérateur. Lorsque les aliments sont bien refroidis, couvrir hermétiquement les contenants. Ne pas conserver des aliments à des températures dangereuses, soit de 4°C à 60°C (les bactéries se développent rapidement). En cas de doute, les jeter.

Pour plus de renseignements, consulter les sites Web suivants :

https://www.mapaq.gouv.qc.ca/fr/Consommation/guideconsommateur/preparation/Cuisson/Pages/cuissondesviandeshachEes.aspx

https://www.mapaq.gouv.qc.ca/fr/Consommation/guideconsommateur/preparation/Cuisson/Pages/cuisson.aspx

https://www.mapaq.gouv.qc.ca/fr/Consommation/guideconsommateur/preparation/Pages/refroidissement-rechauffage.aspx

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.