Photo Courtoisie

La saison estivale coïncide avec le rhume des foins dont le principal responsable est le pollen de l’herbe à poux.

Chaque année, la qualité de vie de plusieurs milliers de Lanaudoises et Lanaudois est affectée par les symptômes très désagréables de la rhinite allergique (rhume des foins) :

Éternuements répétitifs;          

- Nez bouché, qui coule et qui pique;

- Yeux rouges, larmoiement, picotements des yeux et paupières gonflées;

- Possibilité d’aggravation des symptômes de l’asthme pour les personnes qui en souffrent.

Agir au bon moment!

La stratégie la plus efficace pour éliminer ou diminuer le pollen consiste à arracher ou à tondre les plants d’herbe à poux à deux moments précis de l’été, soit une première tonte à la mi-juillet pour éliminer la première production de pollen et une seconde à la mi-août visant la repousse et la deuxième floraison. 

Agir au bon endroit!

L’herbe à poux pousse facilement là où d’autres plantes ne poussent pas. On la retrouve sur les portions de terrains qui longent les rues et les trottoirs, sur l’accotement des routes asphaltées et le long des chemins de fer, sur des terrains peu entretenus et dans les entrées de champs de culture.

Toutefois, elle supporte mal la présence d’espèces compétitives et ne pousse donc pas dans les pelouses fournies et fertiles. Elle est absente des boisés puisqu’elle a besoin du soleil pour pousser.

Agir chaque été!

Le contrôle du pollen doit devenir une habitude! Lherbe à poux est une plante annuelle, la couper une seule année réduira le pollen dans lair une année seulement.

Pour découvrir toutes les façons de contrôler l’herbe à poux et connaître des moyens efficaces pour se protéger du pollen qu’elle libère dans l’air ambiant, consultez les sites suivants : Reconnaître et limiter l'herbe à poux et Herbe à poux et autres pollens allergènes.

Photo courtoisie

Avec la période des déménagements, la Direction de santé publique (DSPublique) du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière invite les citoyens à prendre des précautions pour éviter la propagation des punaises de lit. Bien qu’ils ne transmettent pas de maladies, ces insectes causent des désagréments par leurs piqûres et compromettent la qualité de vie des gens aux prises avec une infestation. 

Comment détecter les punaises de lit? 

Les punaises de lit sont difficiles à repérer parce qu’elles se faufilent dans des endroits très étroits, comme des fentes pouvant avoir l’épaisseur d’une carte bancaire. Très souvent, les gens constatent leur présence lorsqu’ils se réveillent avec des piqûres qui ressemblent à des piqûres de moustique et causent des démangeaisons. Ces piqûres sont généralement alignées ou regroupées au même endroit sur les parties du corps non couvertes pendant le sommeil. 

D’autres indices peuvent révéler leur présence : petites taches noires sur les draps, le matelas ou le sommier; présence de punaises de lit vivantes ou mortes, ou de leurs œufs blanchâtres de la grosseur d’une tête d’épingle dans le lit, derrière la tête de lit, la table de chevet, etc.  

Précautions à prendre lors d’un déménagement 

Assurez-vous que vos vêtements, literies et objets soient exempts de punaise et qu’ils soient placés dans des contenants ou sacs étanches avant d’être déplacés vers les nouveaux lieux. 

Gardez vos vêtements, literies et objets dans ces contenants ou sacs étanches jusqu’à ce que vous soyez sûrs que le nouveau logis est exempt de punaise. 

Inspecter soigneusement votre nouveau logis, en portant une attention particulière aux chambres. À l’aide d’une lampe de poche, vérifier les fissures, les fentes et les moulures. 

Nettoyez à fond les pièces et passez l’aspirateur partout. Après, jetez le sac ou le contenu de l’aspirateur dehors dans une poubelle fermée. Notez que l’aspirateur peut diminuer le nombre de punaises, mais ne les tue pas. 

Assurez-vous que le camion de déménagement et les couvertures utilisées soient exempts de punaise. Si vous engagez une firme de déménagement, informez-vous de ses mesures de prévention (ex. : nettoyage du camion et des couvertures). 

Que faire si votre nouveau logement est infesté? 

Avisez immédiatement votre propriétaire s’il y a des punaises de lit dans votre logement. Il devra alors faire appel à un exterminateur qualifié. 

Surtout, n’essayez pas de régler le problème vous-même. Les produits en vente libre nuisent au travail des exterminateurs. De plus, ces produits peuvent être très dangereux pour la santé s’ils ne sont pas utilisés selon les recommandations du fabricant. 

Si vous avez déjà installé vos vêtements et la literie dans ce nouveau logis, traitez-les à la sécheuse au cycle le plus chaud pendant au moins 30 minutes. Si vous n’avez pas de sécheuse ou si les textiles sont sales et doivent être lavés avant d’être séchés, traitez-les dans la laveuse à l’eau très chaude (60 °C ou 140 °F). Faites faire un cycle de lavage complet et assurez-vous que l’eau recouvre complètement les articles. 

Mettez literie et vêtements traités dans des sacs de plastique jusqu’au moment de vous en servir ou à la fin des traitements de l’exterminateur. 

Vérifiez l’état des matelas, sommiers et meubles rembourrés. La plupart peuvent être traités s’ils sont infestés, mais intacts. Avant de les jeter, consultez un exterminateur certifié. 

Précautions à prendre avec les objets usagés : 

Ne ramassez pas de matelas, de meubles ou d’objets trouvés à l’extérieur ou dans les ordures. Ils peuvent être infestés; 

Inspectez et nettoyez méticuleusement les articles d’occasion (ex. : friperies, ventedébarras) avant de les introduire dans la maison. 

Documents d’informations : 

Punaise de lit – prévention et intervention / Dépliant du ministère de la Santé et des Services sociaux 

  

Vous déménagez? Attention aux punaises de lit. / Fiche sur des conseils de prévention pour tous de la Direction de santé publique de Montréal, de la Ville de Montréal et de l’Office municipal d’habitation de Montréal. 

Photo Courtoisie

Suivant son plan d’intervention « Chaleur accablante », le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière entrera, dès cet après-midi, en phase de démobilisation.

Le rétablissement des températures à des niveaux saisonniers mettant fin à l’épisode de chaleur extrême, les opérations d’urgence déclenchées le 29 juin dernier seront arrêtées.

Malgré ce retour à la normale, le CISSS invite les personnes montrant des symptômes associés à la chaleur à communiquer avec le Service Info-Santé, en composant le 811.

Symptômes associés à la chaleur à surveiller :

- Une soif intense;

- Une transpiration importante;

- De la fatigue et de la faiblesse;

- Des nausées et des vomissements;

- Des crampes musculaires, des maux de tête et des étourdissements;

- Une peau très pâle.

Enfin, le CISSS remercie ses partenaires du milieu de leur contribution durant cet épisode de chaleur. De même, il souligne et salue l’engagement et l’énergie déployés par son personnel auprès de la clientèle hospitalisée, hébergée et dans la communauté.

Photo courtoisie

Le restaurant charlois Chez Henri a remis dernièrement un montant de 5 000 $ à la Fondation pour la Santé du Nord de Lanaudière.

Depuis 2010, la famille Majeau, propriétaire du célèbre restaurant Chez Henri, a versé plus de 50 000 $ à la fondation dans le cadre de la vente de divers objets promotionnels au restaurant ainsi que par des dons corporatifs importants. 

Chez Henri, Fondation , famille Majeau

Photo courtoisie

La fondation tient à remercier la famille Majeau et le restaurant Chez Henri pour leur générosité et leur grande fidélité. 

Plus d'articles...