Photo courtoisie

Société

Lundi le 1er octobre dernier, les québécois.e.s étaient conviés aux urnes afin d’élire un nouveau gouvernement. Le résultat est sans équivoque. Les citoyen.ne.s ont exprimé un besoin de changements et ont élu des député.e.s qui l’incarnent selon eux. La TROCL tient à féliciter l’ensemble des élu.e.s suite à cet exercice démocratique important. Le regroupement désire également remercier chaleureusement les député.e.s qui n’ont pas été réélus avec qui, les organismes communautaires autonomes lanaudois ont travaillé dans les dernières années. De plus, il est important de souligner tout le travail accompli par l’ensemble des personnes s’étant présentées aux élections. Une grande participation citoyenne demeure une façon importante de protéger la démocratie.

Une collaboration pour les prochaines années

Suite à la mise en place du nouveau gouvernement et de la nouvelle législature à l’Assemblée nationale du Québec, la TROCL souhaite travailler avec l’ensemble des élu.e.s lanaudois, tant au niveau du gouvernement que de l’opposition afin d’œuvrer à répondre positivement aux revendications des organismes communautaires autonomes lanaudois. Pendant la campagne électorale, les candidat.e.s de la Coalition Avenir Québec, du Parti Québécois et de Québec solidaire ont reconnu l’importance des organismes et le besoin de rehausser leur financement à la mission. Il est maintenant souhaité que ces paroles ouvrent la voie à un plan de rehaussement financier concret. Il est plus que temps de mettre fin au sous-financement chronique vécu dans le mouvement communautaire afin de pouvoir concentrer les efforts actuels à améliorer la qualité de vie des Lanaudoises et des Lanaudois. La TROCL souhaite rencontrer l’ensemble des élu.e.s lanaudois.e.s très rapidement.

Des engagements à concrétiser

En septembre, la TROCL a organisé un véritable mois politique grâce aux différentes activités médiatiques, un débat régional et des bulletins d’informations distribués à l’ensemble de ses membres. Ses actions visaient à permettre de rendre visible les préoccupations contenues dans la Plateforme sociale adoptée à l’unanimité par les membres de la TROCL. Entre autres, la réforme du mode de scrutin est un élément fort important à réaliser le plus rapidement possible afin d’améliorer la représentativité de l’Assemblée nationale du Québec. La TROCL sera attentive aux respects des engagements du nouveau Gouvernement en lien avec l’accessibilité aux soins de santé et de services sociaux, ainsi qu’à l’éducation. La TROCL invite le nouveau gouvernement à replacer les citoyen.ne.s et les membres du personnel des réseaux de la santé et de l’éducation au cœur des décisions pour améliorer les services publics. Le retour au tarif unique en garderie est également une mesure qui sera observée et toutes les possibilités d’améliorer la conciliation famille-travail. Les mesures visant à humaniser le réseau public sont également une priorité. Permettre aux régions de se développer en fonction de leur réalité est également souhaité par les membres de la TROCL. Finalement, tout ce qui peut être accompli pour viser une plus grande justice sociale et économique est en lien avec les priorités du mouvement communautaire autonome lanaudois. Les organismes joueront leur rôle de transformation sociale en rappelant au gouvernement ses engagements et en revendiquant leur application. Ils souhaitent également plus de collaboration entre les partis politiques pour permettre d’améliorer les conditions de vie des Lanaudois.es.

 

Participer au changement

Les organismes communautaires autonome lanaudois ont été créés par des citoyen.ne.s afin de répondre à des besoins exprimés par ceux-ci et par la communauté. Fort d’approches et de pratiques citoyennes, les organismes s’attendent à être reconnu par le nouveau gouvernement tel que présenté dans la Politique de reconnaissance de l’action communautaire. L’autonomie face à l’action gouvernementale, les pratiques alternatives, les expertises développées depuis des dizaines d’années et les processus de vie associative et démocratique font des organismes, des spécialistes de nombreuses réalités vécues par les lanaudois.e.s et les québécois.e.s. Ils ne sont pas des sous-traitants de l’État québécois. Cependant, ils peuvent grandement contribuer à améliorer le filet social au Québec. En améliorant le financement à la mission et en reconnaissant l’apport des organismes au développement social et économique, ce sont toutes les communautés de Lanaudière et du Québec qui seront plus fortes. L’effort demandé par les organismes communautaires autonomes n’est pas si immense, considérant les moyens de l’État québécois. Faire le choix du communautaire, c’est soutenir des centaines de milliers de personnes. Créons un nouvel avenir répondant au changement exprimé par la population, le 1er octobre dernier.

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.