Meilleurs histoires

Photo courtoisie

Santé

Le jeudi 8 mars dernier avait lieu le lancement officiel de la deuxième édition de la campagne UNE POSE POUR LE ROSE initiée l’an dernier, en 2017, par Marilyn Bouchard de Pigment b Photo et Design 

La séance 

Le fonctionnement est simple : chaque photographe a tenu une session photo entre le 1er et 8 avril lors de laquelle des femmes de tous horizons ont été photographiées au prix unique de 20 $ par photo. De plus, les femmes aux prises avec le cancer ou l’ayant combattu ont figurées sur la « liste rose » et leur portrait a été immortalisé gratuitement en signe d’appui à la cause. S’adressant aux femmes de 18 ans et plus, cette session photo a pu être bonifiée, au choix du ou de la photographe, par la présence de maquilleurs et coiffeurs ou autres professionnels dont le profit des services ont également servi à redonner à la Société canadienne du cancer.  

La campagne initiée en 2017 

Visant d’abord la remise de 3000 $ à la Société canadienne du cancer pour la cause de la lutte contre le cancer du sein, Marilyn Bouchard, fondatrice et photographe de Pigment b, a initié le projet UNE POSE POUR LE ROSE, pour lequel elle s’est mise au défi, le 9 avril 2017, de photographier 100 femmes en une seule journée.  Marilyn Bouchard, bénévoles, lancement

Photo Courtoisie

Avec 153 participantes rayonnantes qui ont vu leur portrait immortalisé dans les studios de Pigment b et à l’aide de 23 bénévoles dédiés, la photographe et instigatrice du projet Marilyn Bouchard a elle-même amassé 10 000 $. Au final, la jeune entrepreneure et philanthrope a remis 70 000 $ à la Société canadienne du cancer. 

2e édition 

À peine un an plus tard, l’équipe d’Une pose pour le rose deuxième édition compte 190 photographes bénévoles et leur équipe de 855 bénévoles collaborant avec près de 1700 entreprises. Nous avons réalisé les portraits de 6947 femmes partout au Québec (et même en Ontario et au Nouveau-Brunswick!) en permettant à ces dernières de prendre un moment pour elles, un moment pour se trouver belle et s’apprécier. Au final, des milliers de personnes impliquées qui auront permis d’amasser le montant spectaculaire de 257 000$ qui sera remis à la Société Canadienne du cancer, spécifiquement pour le cancer du sein. 

Mélanie Emond 

Pour ma part, j’ai réussi à amasser 650,40$ à l’aide de plusieurs partenaires (10) et bénévoles (6). Mon objectif était de 400$! J’ai aussi rencontré des gens merveilleux au courant de cet événement, je suis bien fière d’y avoir participé! 

POURQUOI CETTE CAUSE?  

La Société canadienne du cancer a une seule grande promesse : celle de SAUVER PLUS DE VIES. Nous sommes d’ailleurs impliqués activement dans la lutte contre le cancer du sein, car celui-ci demeure la forme de cancer la plus répandue chez la femme. Grâce à des implications comme la vôtre nous sommes en mesure de pouvoir changer les choses en investissant autant en prévention, en recherche qu’en soutien. Nos bureaux régionaux de l’ensemble du Québec sont en mesure d’offrir aux femmes différents services tels que des prothèses capillaires, les ateliers Belle et Bien dans sa peau, des groupes de soutien mensuels, des camisoles post-opératoires ainsi que de l’aide financière et matérielle. L’ESPOIR est au rendez-vous si nous continuons tous à nous mobiliser, car il est maintenant possible d’affirmer que 87 % des femmes ayant reçu un diagnostic de cancer du sein s’en sortiront et pourront retrouver une vie normale. 

Photo Guy Latour

Santé

Plusieurs dignitaires ont assisté, en fin de journée, le 14 mai, à l’inauguration officielle du Centre d'excellence en santé de Lanaudière.

Situé sur la rue Marie-Curie à Saint-Charles-Borromée, à proximité du CHDL, le tout nouveau centre de formation a accueilli ses premiers élèves au mois de janvier dernier.

« Nous sommes fiers d'inaugurer ce nouveau centre de formation. Il représente le lieu d'apprentissage par excellence dans notre région pour préparer les élèves à répondre aux besoins urgents en milieu hospitalier, dans les centres d'hébergement et à domicile », a déclaré en conférence de presse, Michel Forget, président de la Commission scolaire des Samares.

L’édifice de 6990 mètres carrés a été construit au coût de 23 M$, dont 22 M$ proviennent du Québec. Il permet d'accueillir plus de 650 élèves.  Il comprend 18 classes pour la théorie, 14 laboratoires pratiques, dont plusieurs destinés aux simulations : maisonnettes pour les soins à domicile, chambres d'hôpital et comptoirs de pharmacie.

Avec ses nouvelles installations, le Centre multiservice des Samares souhaite augmenter son nombre d'élèves afin de répondre à la pénurie de main-d'œuvre dans ce secteur.

« Ce nouveau centre de formation nous permet de continuer à mettre en place des solutions et des innovations pour améliorer nos façons de faire et maintenir une offre de services et de formations diversifiée, et ce, en travaillant conjointement avec le secteur de la santé. Nous souhaitons poursuivre notre chemin vers la réussite en répondant aux besoins de nos élèves, de nos partenaires et des employeurs de la région »,  a souligné Richard Desjardins, directeur du Centre multiservice des Samares.

Actuellement le taux de placement qui étudie au Centre d'excellence en santé de Lanaudière est de 90 % et pourrait augmenter au cours des prochaines années.

Le maire de Saint-Charles-Borromée, Robert Bibeau, s’est dit très heureux qu’un tel projet soit réalisé dans sa municipalité. « C’est une belle oeuvre d'expertise, de collaboration, d'efforts, d'ambition mais aussi d'architecture et de technologie qui vient enrichir notre pôle santé de Saint-Charles-Borromée! », a-t-il mentionné.

Reconnaissance des acquis et des compétences

De plus, le Centre d'excellence en santé de Lanaudière accueille également un autre volet de l'offre de services en santé du Centre multiservice des Samares, celui de la reconnaissance des acquis et des compétences.

Celle-ci permet de valoriser les compétences des employés dans le secteur de la santé et de reconnaître les acquis du personnel de santé grâce à leurs expériences variées de travail, ce qui peut ensuite mener à l'obtention d'un diplôme d'études professionnelles.

Également, par l'entremise du Service aux entreprises du Centre multiservice des Samares, l'attestation d'études professionnelles en soins palliatifs est offerte; il s'agit d'une formation de perfectionnement à l'intention du personnel en soins infirmiers et pour les infirmières auxiliaires et les infirmiers auxiliaires.

Centre, santé, Lanaudière, Saint-Charles-Borromée
Photo Guy Latour. De gauche à droite: Clément Comtois, directeur du service des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques au Centre intégré de santé et de services sociaux de Lanaudière, Pierre-Luc Bellerose, conseiller politique de la ministre Lise Thériault, Nancy Lapointe, directrice générale de la Commission scolaire des Samares (CSS), Richard Desjardins, directeur du Centre multiservice des Samares (par conséquent, monsieur Desjardins est directeur du Centre d'excellence en santé de Lanaudière), Michel Forget, président de la CSS, Sylvie Desroches, directrice adjointe du Centre d'excellence en santé de Lanaudière, Robert Bibeau, maire de Saint-Charles-Borromée, Mathieu Marsolais, attaché politique de la députée Véronique Hivon.

 

 

Courtoisie

Santé

Le Centre d’hébergement du Piedmont de Saint-Jean-de-Matha est fier de recevoir un chauffe-couvertures de la part du Club Optimiste de Sainte-Émélie-de-l’Énergie par le biais de la Fondation pour la Santé du Nord de Lanaudière. L’activité Marchons pour nos ainés, qui a eu lieu le 16 septembre 2017, a permis d’amasser un montant de 4 370 $, somme ayant contribuée à l’achat du chauffe-couvertures.

L’appareil permettra d’améliorer le confort de la clientèle du centre d’hébergement et de l’unité de soins palliatifs intégrée au centre, en profitant de couvertures chaudes. On rappelle que le Centre d’hébergement du Piedmont fait partie du Centre intégré de santé et de services sociaux de Lanaudière (CISSS de Lanaudière).

La fondation désire remercier encore une fois tous les participants et les organisateurs de la marche, en particulier le Club Optimiste de Sainte-Émélie-de-l’Énergie qui en est l’instigateur.

Photo Guy Latour

Technologie

Le Cégep régional de Lanaudière à Joliette a annoncé, le 17 avril, que son centre de recherche bioalimentaire a désormais un nouveau nom soit Bio.Enviro.In!. 

« Ce changement de nom s’inscrit dans deux de nos orientations de notre plan stratégique soit la vitalité de la région à un haut niveau et poursuivre le développement de l’enseignement et la recherche », a expliqué en conférence de presse,  Marcel Côté, directeur-général du Cégep.

Ce centre comprend un complexe agroalimentaire, des serres de production agricole et horticole, une ferme-école. Il y a une dizaine d’enseignants-chercheurs.

Pour la directrice-générale du Cégep, à Joliette, Hélène Balleu, Bio.Enviro.In! a plusieurs objectifs. « La mission de Bio.Enviro.In sera une évolution de ce que son ancienne appellation, le CEFTA, faisait pour le milieu bioalimentaire et horticole de la région lanaudoise », a-t-elle expliqué.

Parmi les défis qui sont à venir, il y a le développement d’une culture d’innovation et amener les entreprises à investir en innovation; s’insérer dans un paysage où gravitent plusieurs joueurs dans un contexte de concertation et non de compétition ou de concurrence; développer une culture d’innovation indispensable à la pédagogie inclusive ainsi que de diffuser les résultats de recherche et se positionner comme un centre de référence en bioalimentaire et en horticulture.

De son côté, Samira Chbouki, enseignante chercheure au département d’horticulture et environnement et coordonnatrice de Bio.Enviro.In, a souligné qu’on souhaite valoriser les résidus et les sous-produits.

De plus, les étudiants pourront participer aux recherches comme aide à la recherche et recevront une rémunération.

Rappelons que le Cégep régional de Lanaudière a déposé, en février dernier, une demande afin que Bio.Enviro.In soit reconnu en tant que centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT). Il en est de même pour le Centre d’expertise et d’accompagnement en innovation sociale du Cégep à L’Assomption.

Le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur devrait donner une réponse dans ce dossier d’ici la fin juin.

Guy Latour

Voyage

C’est le 14 et 15 octobre prochain que les Galeries Joliette seront l’hôte de la seconde édition du Salon Voyages et Découvertes, organisé par l’agence « Quel Beau Voyage ».

« Malgré la période de turbulence que vit l’industrie du voyage notamment en raison des  ouragans Irma et Maria, un tel salon se veut une belle occasion des faire des découvertes fabuleuses et excitantes », a précisé en conférence de presse, Denise Leblanc, propriétaire de l’agence « Quel Beau Voyage » et instigatrice du projet.

Mme Lafond ajoute que l’événement permettra aux gens qui feront un voyage dans le sud, dans les prochains mois, d’avoir des réponses adéquates et précises sur des questions de tout genre.

Durant ces deux jours, les visiteurs pourront découvrir différentes destinations possibles dont la découverte de Provence ou de l’Italie en vélo, une visite des marchés de Noël à Prague, des séjours à petit prix sur la Côte d’Azur, etc. 

Il sera possible de planifier une destination soleil avec Sunwing ou de découvrir la France avec l’Association France-Québec.

Plusieurs conférences seront présentées ainsi que de l’animation, le tout dans une ambiance festive et coloré. Dans ces conférences, les visiteurs apprendront comment voyager autrement, et ce, facilement, en location de tout genre, à des prix compétitifs, à la carte ou en groupe, quelques que soient les exigences ou le parcours unique que les gens rêvent depuis trop longtemps.

Notons le retour de la Clinique Santé Voyage qui expliquera toutes les démarches importantes de l’organisation d’un voyage réussi : exigences de vaccination spécifique. Une infirmière sera sur place pour les vaccins voyages ou contre la grippe. Un pharmacien de Pharmaprix indiquera la meilleure trousse de survie. Il y aura des trucs alimentaires d’une nutritionniste.

Les visiteurs retrouveront aussi La Clinique du Passeport, où on pourra simplifier le renouvellement de votre passeport ou l’émission d’un nouveau. Il sera aussi possible de prendre des photos de passeport sur place. Des spécialistes du bureau de Gabriel Ste-Marie sera là pour répondre aux questions, en plus de conseiller sur comment remplir les formulaires. Ils prendront en charge les demandes.

Les amateurs de mode seront aussi bien servis avec plusieurs défilés de modes thématiques dont le défilé de mode maillots par les Boutiques La Vie en Rose/Aqua et la mode croisière.

Enfin, les personnes désireuses de faire carrière dans le domaine du voyage ou apprendre à piloter avec l’Académie de l’aviation de Joliette pourront avoir toutes les informations nécessaires pour réaliser leur rêve.

On peut dès maintenant consulter le site www.galeriesjoliette.ca pour connaître les horaires des activités et des conférences.

 

 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.
 Sample Banner Home 3 Libre lanauweb
Advertisement