Politique fédérale

Alors que les travaux de la Chambre des communes sont ajournés jusqu’à la fin-janvier, la députée de Berthier-Maskinongé fait un retour sur la dernière année à la Chambre des communes.

« L’année 2018 a démontré sans l’ombre d’un doute que les libéraux ont laissé tomber les travailleurs et travailleuses et que le NPD est le seul parti à réellement défendre leurs intérêts », a mentionné Ruth Ellen Brosseau.

Tout d’abord, la députée a continué son travail concernant l’amélioration du réseau cellulaire et l’accès à Internet haute vitesse dans Berthier-Maskinongé. Le gouvernement libéral a été sévèrement blâmé par le vérificateur général pour son inaction dans ce dossier, et ce parce qu’il a accentué le fossé numérique entre les centres urbains et ruraux. « En 2018, des services de télécommunication de qualité et abordable sont essentiels afin que les régions puissent prospérer socialement et économiquement », a déclaré Ruth Ellen Brosseau.

Ruth Ellen Brosseau a également conclu que le gouvernement libéral a sacrifié les producteurs dans le dossier de la gestion de l’offre avec la signature de l’AEUMC. « C’est certainement une mauvaise entente pour nos producteurs et pour les consommateurs parce que les libéraux ont cédé notre souveraineté alimentaire aux Américains. Il n’est plus possible de faire confiance à ce gouvernement qui dit défendre la gestion de l’offre et en même temps concède aux étrangers près de 10% des parts de marché des producteurs de lait », a insisté la députée.

En dressant son bilan, la députée Brosseau estime que les libéraux n’ont pas un plan solide en matière d’environnement et de changements climatiques. « Il est clair que ce n’est pas en achetant un vieil oléoduc avec 4,5 milliards de dollars d’argent des contribuables qu’ils parviendront à respecter leurs cibles de l’accord de Paris. D’autant plus que les scientifiques de partout sur la planète le disent, il faut faire une transition énergétique immédiatement si nous voulons prévenir le réchauffement climatique. Nous devons investir dans les énergies propres et


 

 

 

 

 

les emplois durables et de qualité pour les générations à venir dès maintenant », a-t-elle poursuivi.

Ruth Ellen Brosseau et ses collègues néodémocrates ont aussi maintenu la pression sur le gouvernement libéral afin que celui-ci règle les problèmes entourant  l’assurance-emploi.  « Ça  fait  maintenant  3  ans  que  nous demandons  de  résoudre  le  « trou  noir »  de  l’assurance-emploi  en rabaissant le seuil d’heures pour y avoir accès à 360 heures partout au pays. Il est également impératif que les libéraux respectent leur promesse dans le dossier de l’assurance maladie de l’assurance emploi en prolongeant les prestations de maladie de 15 semaines à 50 semaines, et en les rendant plus accessibles. Les travailleurs et travailleuses de Berthier-Maskinongé ont besoin d’un système d’assurance-emploi qui fonctionne pour tous », a mentionné la députée.

La pénurie de main-d’œuvre, l’évitement fiscal, les banques postales et la protection des berges sont tous des enjeux importants sur lesquels Madame Brosseau poursuit ses efforts à la Chambre des communes. « Ces dossiers sont tous importants pour les gens de Berthier-Maskinongé et comme députée je dois m’assurer que le gouvernement en place reconnaisse et agisse afin d’améliorer la vie des citoyen.nes », a dit Mme Brosseau.

Maintenant la session terminée, Madame Brosseau prendra part à quelques évènements dans la circonscription avant de passer du temps avec son fils pendant la période des fêtes. Elle continuera à être à l’écoute des enjeux qui préoccupent les citoyens de sa circonscription afin de pouvoir poursuivre son travail parlementaire à Ottawa dès le retour en Chambre en janvier.

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.