Photo Guy Latour

Politique fédérale

Dans le cadre de la tournée canadienne du Parti Conservateur du Canada, le député de Beauport-Limoilou, Alupa Clarke, était de passage dans le comté de Joliette, le 7 décembre.

Ce dernier a rencontré plusieurs acteurs du milieu économique du comté en plus de rencontrer les membres de l’Association conservatrice de Joliette.

« Comme opposition officielle, il y a une dizaine de députés qui visitent des comté de partout au Canada à chaque semaine. L’objectif est de prendre le pouls des citoyens et de connaître les enjeux de chaque comté », a déclaré en entrevue au Lanauweb, M. Clarke.

Celui-ci a déjà ciblé deux enjeux importants soit la connexivité  est-ouest et le développement économique. « Il faut améliorer les infrastructures comme les routes 158, 343, et 131. Ça n’a pas de sens qu’il n’y ait que deux voies sur la 158. De plus, l’instabilité politique au Bloc Québécois, au cours des deux dernières années, a fait en sorte que le député Gabriel Ste-Marie n’a pas été capable de bien faire son travail pour le développement économique de Joliette », a souligné le député de Beauport-Limoilou.

Il a aussi rappelé que le Bloc ne croyait pas au fonctionnement du fédéralisme canadien.  « Comme c’est un parti qui n’aspire pas au pouvoir, ça sera difficile de travailler sur des programmes de financement pour les entreprises », a-t-il ajouté.

Pour ce qui est du gouvernement libéral, Alupa Clarke demande aux électeurs de Joliette de bien réfléchir avant de voter  pour ce parti aux élections de 2019. « Depuis qu’il est au pouvoir, le gouvernement Trudeau a brisé trois promesses majeures soit des énormes dépassements dans les déficits, il n’a presque pas injecté d’argent dans les infrastructures et il n’y a pas d’échéancier pour l’équilibre budgétaire », a-t-il précisé.

Pour Alupa Clarke, le Parti Conservateur du Canada est un parti à l’écoute de ses électeurs, qui prône un renforcement de la nation québécoise. « On représente une belle option pour le comté de Joliette. On a adopté presqu’à l’unanimité une résolution, lors de notre congrès national, pour un rapport d’impôt unique. Nous souhaitons aussi donné plus de pouvoirs aux provinces en matière d’immigration », a-t-il conclu.

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.