Photo Guy Latour

Politique fédérale

À moins d’un an des élections fédérales, le député du Bloc Québécois (BQ) dans Joliette, Gabriel Ste-Marie, est très intéressé à solliciter un second mandat.

« Être député, c’est un sport extrême mais c’est très stimulant. Je veux continuer à participer à la refondation du Bloc Québécois », a-t-il déclaré en entrevue exclusive au Lanauweb, le 29 octobre, à son bureau de comté.

La réflexion de celui qui a été élu lors des élections du 19 octobre 2015 devrait être terminée au printemps prochain, une fois l’élection d’un nouveau chef pour le Bloc.

« Il y a encore beaucoup de choses à accomplir, comme le Forum Jeunesse, la course à la chefferie et l’élection du chef. Après ça, on va commencer à penser aux assemblées d’investiture », a-t-il poursuivi.

Pour ce qui est du prochain chef, Gabriel Ste-Marie croit que celui-ci devra être une personne d’envergure et il devra se faire connaître jusqu’à l’élection de l’automne prochain.  « C’est une belle opportunité qui s’offre à notre parti. Le prochain chef devra mettre le Bloc au centre des débats au Québec », croit-il.

Seul parti à défendre les intérêts du Québec

Malgré la cuisante défaite du Parti Québécois lors de l’élection générale du 1er octobre dernier et les nombreuses crises vécues par le Bloc Québécois, au cours des dernières années, Gabriel Ste-Marie demeure convaincu que le BQ a encore sa place à Ottawa.

« Depuis la réunification de tous les députés indépendantistes, en septembre dernier, il y a une réforme en profondeur du BQ.  Ça va nous permettre de nous renouveler », a-t-il déclaré.

Il a tenu à rappeler que le Bloc est le seul parti à défendre les seuls intérêts du Québec, tout le temps et sans compromis.

Il cite en exemple la défense des agriculteurs dans le cadre de la renégociation de l’ALÉNA (motion proposée par M. Ste-Marie et adoptée à l’unanimité à la Chambre des Communes qui s’engage à compenser financièrement les producteurs d’œufs, de volaille et de lait, pour toutes les pertes subis dans les trois accords commerciaux, l’environnement (développement d’une économie plus verte et positionnement contre le projet d’Énergie Est), la radiation du prêt de 2,6 milliards$ à Chrysler, etc.

Tout en faisant un bilan décevant des trois premières années du gouvernement Trudeau, Gabriel Ste-Marie a tenu à souligner la collaboration des ministres fédéraux pour le traitement de cas des citoyens et des entreprises du comté.

« Au cours des prochaines semaines, je vais continuer ma tournée des municipalités du comté. Mon bureau mobile s’arrêtera à Notre-Dame-de-la-Merci, Entrelacs et Saint-Donat le 13 novembre prochain », a-t-il conclu.

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.