Courtoisie

Politique fédérale

« L’Agence du Revenu et le gouvernement canadien devraient avoir honte de s’en prendre aux travailleuses et travailleurs qui se trouvent au bas de l’échelle ! » C’est ce qu’a déclaré le député de Joliette, Gabriel Ste-Marie, en apprenant que l’Agence projetait de rendre imposables les rabais sur la marchandise accordés aux travailleurs du secteur du commerce de détail.

« Nous attendons de la ministre du Revenu qu’elle dise clairement qu’elle annule cette mesure qui s’en prend directement aux gagne-petit. Elle sait très bien, pourtant, que le gouvernement n’ira chercher que des miettes. Cette mesure ne changera rien aux revenus du gouvernement, mais aura certainement un impact dans les poches des travailleuses et travailleurs qui en arrachent déjà. Pendant que le  gouvernement Trudeau s’acharne sur le monde ordinaire, il donne congé de TPS à Netflix et continue  de se fermer les yeux sur les paradis fiscaux qui nous coûtent des milliards chaque année. C’est le monde l’envers ! », s’est insurgé le député Ste-Marie.

« Chez nous, on appelle ça des économies de bouts de chandelle ce que l’Agence du Revenu s’apprête à faire sur le dos des travailleuses et travailleurs. On parle d’employés payés au salaire minimum ou un peu au-dessus et les rabais qui peuvent leur être offerts sur leur lieu de travail constituent un rare avantage. Les gens au bas de l’échelle salariale n’ont certainement pas besoin que le gouvernement cherche de nouvelles façons de leur taper sur la tête. Aux travailleurs de Joliette et de partout au Québec, je vous dis que le Bloc Québécois suivra ce dossier de prêt et continuera de défendre et de porter votre voix à Ottawa », a conclu M. Ste-Marie.