Photo courtoisie

Politique provinciale

Contribuer à un environnement économique propice à la création de nouvelles entreprises est un objectif important du nouveau gouvernement du Québec.

C’est dans cette perspective que Louis-Charles Thouin, député de Rousseau et adjoint parlementaire aux Affaires municipales et de l’Habitation, souligne l’annonce qu’a fait le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. André Lamontagne le jeudi 17 janvier, soit la création de la garantie de prêt levier, un nouveau produit de financement offert par La Financière agricole du Québec, et le renouvellement du Fonds d’investissement pour la relève agricole (FIRA).

Grâce à la garantie de prêt levier, un promoteur pourra désormais obtenir un prêt pouvant atteindre jusqu’à 100 000 dollars, sans prise de garantie mobilière ou immobilière. De fait, s’il ne possède pas les garanties financières normalement exigées, sa demande de prêt  pourra être analysée sous d’autres angles. La décision d’accorder ou non le financement s’appuiera ainsi sur cinq catégories de critères : le parcours du producteur, son plan d’affaires, son réseau d’affaires, de même que la rentabilité et le potentiel de son projet. Un nouvel entrepreneur qui présente un projet prometteur et viable à La Financière agricole du Québec a donc plus de chances que jamais  d’obtenir le financement qu’il souhaite.

FIRA

Dans la même veine, le nouveau gouvernement du Québec est fier de reconduire le Fonds d’investissement pour la relève agricole en renouvelant son partenariat avec le Fonds de solidarité FTQ et Desjardins Capital. Cette entente représente la prolongation de l’investissement de 75 millions de dollars sur une période de 6 ans. Ce renouvellement est assujetti aux conditions normales de clôture.

Le FIRA soutient la pérennité des entreprises agricoles en encourageant la nouvelle génération à prendre la relève. Il permet aux jeunes de démarrer ou d’acquérir une exploitation agricole. Il s’adresse à des personnes âgées entre 18 et 39 ans, qui sont à l’œuvre dans l’agriculture ou en voie de l’être, qui ont une formation reconnue dans ce domaine et qui détiennent au moins 20 % des parts de l’entreprise.

L’annonce de la création de la garantie de prêt levier ainsi que celle de la reconduction du FIRA ont été faites, en marge du Salon de l’agriculture, de manière conjointe par le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, M. André Lamontagne, et le président-directeur général de La Financière agricole du Québec, M. Ernest Desrosiers.

« L’une des raisons majeures derrière mon engagement politique est de contribuer à la vitalité économique du Québec. Les Québécois ont les capacités d’en faire plus, de tirer davantage leur épingle du jeu. Pour les appuyer, notre gouvernement s’assure d’offrir de nouveaux produits pour convaincre les jeunes de lancer leur propre entreprise, en agriculture comme ailleurs. Je suis donc très fier d’annoncer la création de la garantie de prêt levier et de confirmer le renouvellement du FIRA. Ces outils sauront aider notre jeunesse, que nous savons pleine d’ambition! », a déclaré par voie de communiqué,  André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

« Il s’agit d’excellentes nouvelles pour les jeunes entrepreneurs de notre région. Ils auront ainsi encore plus de soutien pour créer et acquérir des entreprises agricoles et assurer leur prospérité pour les prochaines années. Ces initiatives ont un impact direct sur la relève agricole, mais aussi sur toute la région qui pourra bénéficier d’un secteur d’activité plus dynamique et durable. Le fait de soutenir les créateurs d’entreprise de Rousseau est pour moi synonyme d’une économie locale saine et pérenne », a souligné Louis-Charles Thouin, député de Rousseau et adjoint parlementaire aux Affaires municipales et de l’Habitation.

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.