Photo Courtoisie

Dans la poursuite d’un plan sans précédent permettant de rénover, de construire et d’agrandir les écoles du Québec, un montant de plus de 89 millions de dollars sera investi dans la région de Lanaudière. Cette aide financière découle de l’investissement total de près de 2,3 milliards de dollars annoncé le 31 mai dernier pour l’année 2018‑2019.

La ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l’Habitation et ministre responsable de la région de Lanaudière, Mme Lise Thériault, au nom du ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport et ministre responsable de la région de la Capitale‑Nationale, M. Sébastien Proulx, en a fait l’annonce aujourd’hui lors de son passage au Centre d’excellence en santé de Lanaudière.

Rappelons qu’un investissement de 608 millions de dollars a été annoncé pour permettre d’agrandir et de construire des écoles. Cette somme s’ajoute aux investissements en maintien d’actifs pour 2018-2019 totalisant plus de 1,6 milliard de dollars, dont 965 millions permettront de continuer la rénovation des écoles existantes dès l’an prochain.

Plus de 35 M$ pour la construction de deux écoles primaires dans la région de Lanaudière

Grâce à cette aide financière, deux écoles primaires pourront être construites. La première sera située à Mascouche (6 classes préscolaires et 26 classes primaires) et une aide financière de plus de 20,8 millions de dollars sera accordée à la Commission scolaire des Affluents pour ce faire. La deuxième sera construite à Saint-Charles-Borromée (3 classes préscolaires, 18 classes primaires) et près de 15,3 millions de dollars seront alloués à la Commission scolaire des Samares pour ce projet.

Près de 54 M$ pour le maintien en bon état et la réhabilitation des établissements scolaires

Un montant de près de 54 millions de dollars est disponible pour les commissions scolaires de la région
de Lanaudière. Cette enveloppe leur permettra de soumettre dès maintenant au Ministère les projets de rénovation des infrastructures scolaires qu’elles entendent réaliser au cours de l’année
scolaire 2018‑2019, soit pendant la saison des travaux de l’été 2019. Pour les commissions scolaires des Affluents et des Samares combinées, il s’agit d’une augmentation de près de 61 % par rapport aux investissements réalisés en 2017-2018, c’est-à-dire pour la saison des travaux de l’été 2018 dans les écoles de Lanaudière. Par ailleurs, pour permettre aux commissions scolaires de mieux planifier les travaux et d’en amorcer la préparation dans les meilleurs délais, les montants disponibles pour chacune d’entre elles sont annoncés plus tôt encore cette année. Rappelons en effet que les commissions scolaires ont été informées en janvier 2018 des montants disponibles pour la saison des travaux de l’été 2018. L’annonce d’aujourd’hui, avec le lancement de l’appel de projets, permet aux commissions scolaires de gagner près de six mois par rapport à 2017-2018 pour préparer la saison des travaux de l’été 2019.

Montants par commission scolaire pour les appels de projets visant le maintien des actifs de l’été 2019

Commission scolaire

Montant

Des Affluents

22 529 336 $

Des Samares

31 334 164 $

Total

53 863 500 $

 « Notre gouvernement reconnaît l’importance d’avoir des infrastructures scolaires sécuritaires et de qualité. L’éducation a toujours été une priorité pour nous et nous poursuivons nos efforts pour faire des écoles du Québec des lieux d’apprentissage encore plus stimulants pour nos jeunes. Il s’agit d’une autre action concrète pour y parvenir, toujours dans le but de favoriser la réussite éducative du plus grand nombre. Je me réjouis pour le personnel enseignant, les élèves et les familles de la région de Lanaudière », a déclaré par voie de communiqué, le 22 juin,  Lise Thériault, ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l’Habitation et ministre responsable de la région de Lanaudière.

« J’accorde énormément d’importance à l’état de nos infrastructures scolaires et c’est la raison pour laquelle j’annonce des investissements sans précédent pour rénover, agrandir et construire des écoles. Il est reconnu que des écoles plus attrayantes et stimulantes favorisent directement la réussite éducative des élèves et l’amélioration du quotidien du personnel qui y travaille. C’est pourquoi, en plus de ces investissements, nous avons mis en place le Lab École et soutenu Schola. Nous continuons également à accélérer les processus pour permettre aux commissions scolaires de mieux planifier les travaux et d’en amorcer la préparation dans les meilleurs délais », a souligné Sébastien Proulx, ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

 « Cette bonne nouvelle fera écho dans de nombreux foyers de cette municipalité au cours des prochains jours, j’en suis persuadé », a conclu  Michel Forget, président de la Commission scolaire des Samares.

Faits saillants :

- Depuis 2016, près de 5,9 milliards de dollars ont été investis dans les infrastructures scolaires
du Québec, notamment pour l’ajout d’espace, le maintien des bâtiments et la résorption du déficit de maintien.

- Pour l’année 2018-2019, près de 2,3 milliards de dollars seront investis dans le but de permettre notamment le maintien en bon état du parc immobilier scolaire et la réalisation de projets d’agrandissement et de construction d’écoles à travers la province.

- Rappelons que l’ensemble des projets de construction et d’agrandissement d’écoles déposés par les commissions scolaires dans le cadre du PQI 2018-2028 pour la prochaine année totalisait plus de 2,1 milliards de dollars.

 

Photo Guy Latour

La députée de Joliette et vice-cheffe du Parti Québécois, Véronique Hivon,  s’est dite fière et forte de son bilan hiver-printemps 2018.

« À chaque jour, je m’emploie à exercer une politique de proximité, proche des gens  avec et pour le monde. Combativité, solidarité et fierté, ce sont les valeurs qui m’animent au quotidien », a déclaré Mme Hivon en conférence de presse, le 20 juin, sur l’esplanade de la Place Bourget à Joliette.

Pour la députée de Joliette, la fin de la présente législature à l’Assemblée Nationale est un moment spécial pour elle. «  Au cours de mes quatre dernières années de mandat, il y a eu des gains substanciels pour la région.  J’ai le sentiment d’avoir donné le meilleur de moi-même, d’avoir représenté et défendu les intérêts des gens de Joliette avec tout mon cœur et mon énergie », a-t-elle ajouté.

Ces gains sont l’équité en santé avec l’annonce d’un réinvestissement de 19M$, l’inauguration du Centre d’excellence en santé, l’ajout d’ambulances dans le secteur Saint-Michel-des-Saints et Manawan, le sauvetage de la piscine adaptée pour les personnes handicapées à Joliette, l’obtention d’un financement récurrent pour le dortoir d’Hébergement d’Urgence Lanaudière, la sauvegarde de 50 emplois à Joliette avec le maintien de la buanderie Lavérendière dans le giron public, le déploiement de la desserte universitaire dans la région et de l’offre de programmes au Cégep de Joliette en sciences infirmières et sciences de l’administration.

Lors du point de presse, Véronique Hivon aussi parlé de plusieurs des batailles menées pour les gens de sa circonscription.

« J’ai notamment mise en lumière de l’état de vétusté des écoles primaires et secondaires dans la circonscription par l’entremise d’une de demande d’accès à l’information, en plus d’offrir mon  soutien aux familles dont les enfants fréquentaient un service de dîneurs à Notre-Dame-des-Prairies et la mise en lumière d’incohérences et de lacunes dans la Loi. Enfin, j’ai eu une interpellation à l’Assemblée nationale de la ministre responsable Lanaudière, Lise Thériault, sur les sujets de la santé, de l’éducation et des transports », a ajouté la députée de Joliette.

Celle qui représente le comté de Joliette depuis 2008, s’est dite très fière des 295 citoyens aidés par elle et son équipe au bureau de circonscription : « C’est vraiment une des parties du travail de député dont on parle le moins mais qui est parmi les plus importantes. C’est incroyable le nombre de dossiers que nous réussissons à régler ou à faire débloquer avec mon équipe, tous les citoyens que nous parvenons à aider dans leurs relations avec les différents ministères et organismes, pour obtenir des montants, etc».

Plusieurs dossiers sur le plan national

À la suite de sa nomination de vice-cheffe du Parti-Québécois, en janvier dernier, Véronique Hivon a régulièrement ouvert la période de questions au Salon bleu de l’Assemblée nationale, interpellant et talonnant le premier ministre à propos de nombreux enjeux. « Il n’a toujours pas toujours répondu à mes questions », a-t-elle lancé avec humour.

Dans la foulée des mouvements #MoiAussi et #Etmaintenant, elle a proposé la création d’une instance spécialisée en matière de violences sexuelles à la Cour du Québec 

Dans le dossier des services de garde, elle a martelé que les CPE étaient très importants. « On a un réseau de CPE qui est un joyau, qui fait l’envie des autres sociétés à travers le monde et dont la qualité des services offerts est démontrée, étude après étude. Pourtant, le gouvernement libéral et la CAQ continuent de privilégier le modèle d’affaires privé. C’est insensé, on parle de nos enfants, de leur sécurité et de leur bien-être. On a la responsabilité de protéger nos tout-petits et de tout mettre en place pour assurer le plein développement de leur potentiel », a-t-elle soutenu.

Elle a aussi fait plusieurs sorties pour défendre les droits des victimes d’actes criminels et réclamer l’abolition du délai de prescription.

Véronique Hivon s’est dite confiante à un peu plus de trois mois des élections provinciales. « C’est en septembre que la population va être davantage intéressée à l’élection. D’ici là, je serai très présente et active dans la région afin de rencontrer mes citoyens et citoyennes que ce soit dans les festivals ou les événements extérieurs organisés par les différentes municipalités », a-t-elle conclu.

Photo Courtoisie

En vue de favoriser le développement de l'offre touristique de la région de Lanaudière, le gouvernement du Québec, Tourisme Lanaudière et les partenaires locaux représentés par la Table des préfets de Lanaudière accordent une aide financière de 293 582 $ pour soutenir la réalisation de 11 projets touristiques. Ces initiatives totalisent des investissements régionaux de plus de 13,2 millions de dollars.

C'est ce qu'ont annoncé la ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation et ministre responsable de la région de Lanaudière, Mme Lise Thériault, au nom de la ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Mauricie, Mme Julie Boulet, la présidente de Tourisme Lanaudière, Mme Agathe Sauriol, et le président de la Table des préfets de Lanaudière, M. Louis-Charles Thouin.

L'aide financière provient de l'Entente de partenariat régional en tourisme (EPRT). Selon les termes de l'entente, le ministère du Tourisme et Tourisme Lanaudière investissent chacun une somme de 133 914 $ à laquelle s'ajoute un investissement de 25 754 $ provenant des MRC ou des services de développement économique de chacune des 6 MRC composant le territoire lanaudois : D'Autray, Joliette, L'Assomption, Les Moulins, Matawinie et Montcalm.

 « Ces projets de développement touristique permettront à la région de Lanaudière de rehausser son offre touristique et d'attirer davantage de visiteurs, ce qui contribuera au maintien et à la création d'emplois. Je suis ravie de cette annonce du gouvernement du Québec qui met tout en œuvre pour soutenir les entreprises et les promoteurs dans la réalisation de leurs projets touristiques, un secteur d'activité lucratif dans lequel il faut continuer d'investir pour dynamiser notre économie. Je félicite les acteurs du milieu et leurs partenaires et les encourage à poursuivre leur excellent travail », a déclaré par voie de communiqué, le 12 juin,  Lise Thériault, ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation et ministre responsable de la région de Lanaudière

« Une offre touristique riche et diversifiée, originale et authentiquement québécoise contribue à faire en sorte que le Québec se démarque des autres destinations. Avec la concurrence qui est vive, particulièrement à l'international, il est impératif de poursuivre le développement de notre offre touristique et d'investir dans des projets originaux et novateurs afin de répondre aux attentes de la clientèle toujours à l'affût de nouveautés. Je suis certaine que ces projets, en lien avec les priorités régionales, seront un plus pour le développement économique et le rayonnement de notre destination », a souligné Julie Boulet, ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Mauricie

« Développer l'offre d'entreprises touristiques performantes, en aider d'autres à réfléchir à un projet d'avenir porteur, soutenir la croissance de différents types d'hébergement, appuyer des investissements favorisant la pérennité de nos événements, voilà des objectifs qui nous stimulent. La région touristique de Lanaudière est en pleine effervescence et nous sommes extrêmement fiers de pouvoir y contribuer en appuyant des promoteurs d'un peu partout sur le territoire », a mentionné Agathe Sauriol, présidente de Tourisme Lanaudière

« C'est un grand plaisir pour la Table des préfets, au nom des six MRC du territoire, de constater la vitalité du secteur touristique et de soutenir l'émergence de projets d'envergure pour la région. Les projets pour lesquels nous faisons l'annonce d'un soutien financier aujourd'hui contribueront assurément à faire rayonner la région de Lanaudière à l'extérieur de nos frontières et à attirer de nouveaux touristes chez nous » , de conclure Louis-Charles Thouin, président de la Table des préfets de Lanaudière

Faits saillants :

L'aide financière se répartit comme suit :

 

Organisme

Projet

Aide financière

Kinadapt

Ajout d'activités de cani-kart (traîneau sur roues tiré par des chiens nordiques) et transformation d'une tour d'observation en prêt-à-camper dans le but de faire l'interprétation de la faune et de la flore d'un territoire agricole et forestier ancestral

12 206 $

Amishk Aventures

Amérindiennes

Augmentation de la capacité d'hébergement du site Amishk par l'ajout d'un tipi et d'une tente de prospecteur, et offre de nouveaux services tels qu'une boutique d'artisanat et un grand shaputuan (lieu de rencontre)

11 376 $

Association forestière

de Lanaudière

Actualisation et réalisation d'une étude de faisabilité et d'un plan directeur pour développer un produit d'appel récréotouristique : Arboria, vitrine de la forêt et du bois

15 000 $

Château Joliette

Construction d'une aile supplémentaire au Château Joliette comprenant 30 nouvelles chambres

80 000 $

Domaine Natur'Eau

Construction de 4 minichalets à proximité du spa Natur'Eau à Mandeville

80 000 $

Festival international de Lanaudière

Soutien à l'organisation pour la tenue de l'édition 2018 du Festival de Lanaudière

6 000 $

Festival l'Oktoberfest des Québécois

Soutien à l'organisation pour la tenue de l'édition 2018 de l'Oktoberfest de Repentigny

6 000 $

Marchés de Noël Joliette-Lanaudière

Soutien à l'organisation pour la tenue de l'édition 2018 des Marchés de Noël de Joliette-Lanaudière

6 000 $

Société de développement récréotouristique de Repentigny

Mise en place d'une infrastructure de service de type événementiel au parc régional de l'Île-Lebel par la construction d'un chapiteau quatre saisons qui permettra d'accueillir jusqu'à 300 personnes

65 000 $

Les Productions Algorythmes

Soutien à l'organisation pour la tenue de l'édition 2018 du Festival LV3 à Lavaltrie

6 000 $

Production d'événements KIDZ

Soutien à l'organisation pour la tenue de l'édition 2018 du Festival Frissons

6 000 $

 

Rappelons qu'en 2017, le ministère du Tourisme renouvelait l'EPRT avec Tourisme Lanaudière à hauteur de 1 026 000 $, et ce, jusqu'en 2020. Selon les termes de l'entente, Tourisme Lanaudière et le ministère du Tourisme investiront chacun une somme de 468 000 $ à laquelle s'ajoute un investissement de 90 000 $ provenant des MRC de la région ou des services de développement économique de celles-ci.

Les EPRT ont pour but de concerter les actions du ministère du Tourisme, des associations touristiques régionales et d'autres partenaires régionaux pour permettre la réalisation de projets de développement de l'offre touristique régionale qui contribueront à l'atteinte des cibles de performance touristique du Plan de développement de l'industrie touristique 2012-2020 et de son plan d'action 2016-2020.

Les EPRT visent à répartir les investissements de l'industrie touristique en fonction des priorités régionales et à renforcer la synergie de tous les partenaires régionaux.

Photo Guy Latour

La ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation et ministre responsable de la région de Lanaudière, Lise Thériault, était de passage à Sainte-Julienne, le 19 juin, afin d’annoncer une aide financière de 2,4M$ pour huit projets dans le cadre du nouveau Fonds d'appui au rayonnement des régions (FARR)

« À terme, d’ici cinq ans, ça sera plus de 20 M$ de dollars qui sera investi dans la région de Lanaudière. Ça envoie un bon message sur le dynamisme qui se fait ici », a déclaré la ministre Thériault.

aide financière, projets, Lanaudière, FAAR, Lise Thériault
Photo Guy Latour. La ministre Lise Thériault

En tout, les huit projets se partageront aide financière de 2 411 415 $.  Parmi ces projets, il y a l’agrandissement de la cuisine au Buffet Accès-Emploi (150 000 $), le Démarrage d'une coopérative de solidarité par Forfaits grandeur nature Lanaudière (216 900 $), la Boutique 4673 (65 000 $), la Tournée hors des grands centres par La Sinfonia de Lanaudière (156 015 $), la mise  en place d'une desserte universitaire (700 000 $), ainsi que la la mise en place d'une stratégie de rayonnement régional multisectorielle concertée (185 000 $). Ces projets répondent à plusieurs des priorités établies pour la région de Lanaudière.

De son côté, le préfet de la MRC de Montcalm, Louis-Charles Thouin était fier de cet aide financière. « Ce sont des projets à caractère régional. Ces sommes serviront à mettre en œuvre des projets qui auront un impact majeur sur le développement de secteurs aussi variés que la culture, l'intégration en emploi, l'innovation technologique et l'éducation, tous des secteurs névralgiques de notre région. », a souligné Louis-Charles Thouin

Rappelons a été créé en complément du Fonds de développement des territoires afin de permettre aux élus municipaux et régionaux d'élaborer et de soutenir des projets structurants qui contribueront à maximiser le développement des communautés, l'objectif étant d'appuyer la Stratégie gouvernementale pour assurer l'occupation et la vitalité des territoires 2018-2022.

Courtoisie

Lors du dernier Conseil général du Parti libéral du Québec, le 2 juin dernier, les membres de l'Association libérale de Joliette ont eu la chance de rencontrer et d'échanger avec plusieurs députés et ministres du gouvernement. Le dynamisme de Lanaudière, qui fût au centre de ces conversations, est sans équivoque, un sujet qui tient à cœur aux élus libéraux. D'ailleurs, les membres du PLQ dans Joliette en ont profité pour aborder certaines propositions en vue de la prochaine campagne électorale.

Les membres de l'association se disent très heureux de ce que le gouvernement libéral a accompli dans Lanaudière au courant des dernières années et le fait d'avoir rencontré les acteurs de ces accomplissements n'a fait que prouver que Lanaudière sera un élément clé pour le développement économique de la province pour les prochaines années.

Selon le président de l'association, Jean-François Massicotte, il est primordial que les gens de la circonscription de Joliette sachent l'importance que notre région a aux yeux des libéraux, et que seul un gouvernement libéral est en mesure d'assurer un développement économique prospère comme il a su le faire durant les quatre dernières années.

Quelques-uns des investissements dans la région grâce au gouvernement libéral :

- Investissements de 55 millions de dollars chez Produits Kruger à Crabtree;
- Bridgestone choisit le Québec : Investissements de 312 M$ pour moderniser l'usine Bridgestone de Joliette;
- Avec un investissement de 23 M$, le Centre d'excellence en santé de Lanaudière s'avère un projet d'envergure qui permet d'accueillir plus de 650 élèves.

Photo courtoisie

Les députés lanaudois du Parti Québécois, André Villeneuve (Berthier), Véronique Hivon (Joliette), Nicolas Marceau (Rousseau) et Mathieu Traversy (Terrebonne), dénoncent l’abandon par le Parti libéral et la Coalition Avenir Québec des producteurs laitiers et des agriculteurs du Québec. Alors que les attaques protectionnistes américaines se multiplient et s’intensifient, le Parti Québécois se porte à la défense de notre agriculture, refusant tout compromis relativement à la gestion de l’offre et aux produits laitiers québécois. 

Au moment où Donald Trump déclare une guerre commerciale, le gouvernement actuel et la CAQ sont prêts à se mettre à plat ventre en acceptant que les producteurs laitiers du Québec servent de monnaie d’échange et en refusant de fermer la porte à d’éventuelles concessions dans la gestion de l’offre. Ayant déjà fait les frais des deux dernières rondes de négociation de libre-échange, nos producteurs sont aux prises avec un manque à gagner de 30 000 $ par année en moyenne. François Legault et les caquistes sont littéralement prêts à sacrifier nos agriculteurs lanaudois. C’est inacceptable!», a affirmé le porte-parole de l’opposition officielle en matière d’Agriculture, André Villeneuve. 

Face aux attaques des États-Unis contre notre système de gestion de l’offre, le Canada a fait son choix : comme d’habitude, les autres provinces passent avant le Québec. Ottawa a déjà sacrifié les fromagers québécois au profit du bœuf de l’Ouest, et ce, avec la complicité du Parti libéral et de la CAQ. Et les Américains, qui ont déjà bénéficié des largesses du fédéral quant aux importations laitières, en veulent toujours davantage. On peut s’attendre à ce que les producteurs laitiers québécois soient encore abandonnés », a poursuivi le député de Rousseau, Nicolas Marceau. 

Les gens de Lanaudière peuvent constater, encore une fois, que la CAQ suit le mauvais exemple du Parti libéral : elle refuse que le Québec parle d’une seule voix pour s’opposer aux augmentations des quotas d’importation de lait 

étranger. À preuve, le refus de François Legault d’appuyer notre motion déposée le 12 juin dernier à ce sujet», a ajouté le député de Terrebonne, Mathieu Traversy. 
 
La CAQ n'a aucune crédibilité lorsqu'elle dit défendre les agriculteurs. Elle fait le contraire et va à contre-sens de leurs intérêts. Les Québécois sont fiers de leurs fermes familiales et de la qualité de leurs produits alimentaires. Ils souhaitent que leurs représentants défendent bec et ongles l'agriculture et la gestion de l’offre. C’est ce que fera le gouvernement du Parti Québécois dès le 1er octobre prochain », a conclu la députée de Joliette et vice-cheffe, Véronique Hivon. 

Photo Courtoisie

Le député de Berthier, Monsieur André Villeneuve, déplore la sortie du député caquiste François Paradis, hier, à l’Assemblée nationale, portant sur les secteurs qui doivent en priorité recevoir de nouveaux véhicules ambulanciers. En bref, lors de son intervention, le député de la CAQ insinuait que l’ajout d’une ambulance dans le secteur de Saint-Michel-des-Saints était non justifié.

« La CAQ nous prouve hors de tout doute que c’est bien mal connaître la circonscription de Berthier, notamment Saint-Michel-des-Saints, Saint-Zénon et la communauté Atikamekw. En effet, la grandeur du territoire,  avec    une  seule  route  d’accès  en  hiver,  et  ce,  avec  des  conditions  très  difficiles,  avec  une population qui triple pendant la saison estivale et un centre hospitalier éloigné, ne sont que quelques facteurs qui, incontestablement, justifiaient l’ajout d’une ambulance. Doit-on comprendre que la CAQ milite pour le retrait de cette ambulance ? », a lancé le député de Berthier.

Rappelons que le CISSS de Lanaudière avait formulé plusieurs recommandations au ministère de la Santé pour l’ajout d’horaires et d’ambulances dans quatre zones jugées prioritaires. Les recommandations du CISSS de Lanaudière y sont claires. Elles consistaient, entre autres, à l’ajout d’une ambulance et de deux quarts de travail à Saint-Michel-des-Saints.

« Remettre en question l’ajout de ce service à Saint-Michel-des-Saints, c’est rejeter du revers de la main plus de 15 ans de concertation régionale pendant laquelle préfets, élu(e)s, services ambulanciers, le CISSS de Lanaudière et la population se sont mobilisés pour obtenir une couverture ambulancière qui réponde à la réalité du milieu. Démontrer si peu d’empathie et de respect pour la population de la circonscription de Berthier, c’est manifestement une preuve de l’amateurisme de la CAQ. Le silence de la candidate Caroline Proulx confirme qu’elle est d’accord avec la position de son parti, qu’elle remet donc en  question la pertinence d’un ajout d’une ambulance à Saint-Michel-des-Saints », a conclu André Villeneuve.

Photo Courtoisie

Dans le dernier discours sur le budget, le gouvernement du Québec a annoncé 20 M$ pour la programmation 2018-2019 du programme RénoRégion (PRR) de la Société d'habitation du Québec (SHQ).

Une somme de 1 594 000 $ est ainsi réservée aux propriétaires-occupants à revenu faible ou modeste de la région de Lanaudière pour qu'ils puissent faire effectuer des travaux visant à corriger les défectuosités majeures que présente leur résidence.

L'aide gouvernementale se répartit comme suit :

MRC                      Montant

D'Autray                 282 000 $

Joliette                   140 000 $

L'Assomption           48 000 $

Les Moulins             75 000 $

Matawinie             630 000 $

Montcalm              419 000 $

TOTAL               1 594 000 $

« Notre gouvernement confirme de nouveau son appui envers les citoyens de toutes les régions du Québec en renouvelant cette année le financement du programme RénoRégion. Cette aide financière vient donner un bon coup de pouce aux Lanaudoises et Lanaudois afin qu'ils puissent conserver leur résidence en bon état et ainsi vivre dans des conditions d'habitation plus adéquates. C'est une excellente nouvelle, qui contribuera au dynamisme de notre belle région! », a déclaré par voie de communiqué, le 15 juin, Lise Thériault, ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation et ministre responsable de la région de Lanaudière.

Faits saillants :

- L'aide accordée peut atteindre 95 % du coût reconnu pour la réalisation des travaux admissibles, jusqu'à un maximum de 12 000 $.

- Depuis 2015, c'est près de 65 M$ qui auront été annoncés pour favoriser le maintien en bon état du parc immobilier résidentiel en milieu rural grâce au PRR.

- Pour qu'un dossier soit admissible, le logement doit notamment nécessiter des travaux d'au moins 2 000 $ visant à corriger une ou plusieurs défectuosités majeures touchant les murs extérieurs, la structure, les saillies, les ouvertures, la plomberie, l'électricité, la toiture, le chauffage ou l'isolation thermique. Les travaux doivent également débuter après avoir obtenu l'approbation de la municipalité ou de la municipalité régionale de comté et être terminés dans les six mois suivant la date de leur autorisation.

- Ce programme est financé en partie par le gouvernement fédéral par l'entremise de la Société canadienne d'hypothèques et de logement.

Pour plus d'information sur le PRR, consultez le site Web de la SHQ.

 

Photo Courtoisie

Dans le but d'attirer et d'assurer l'établissement durable d'un grand nombre de personnes immigrantes dans la région de Lanaudière, le gouvernement du Québec accorde un soutien financier de plus de 667 000 $ à quatre organismes de la région.

 Le soutien financier annoncé par la ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation et ministre responsable de la région de Lanaudière, Mme Lise Thériault, au nom du ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, M. David Heurtel, fait notamment suite aux engagements pris par le gouvernement du Québec dans le cadre du Forum sur la valorisation de la diversité et la lutte contre la discrimination et s'inscrit dans les mesures du Plan économique du Québec 2018-2019 dans lequel un investissement de plus de 200 M$ a été annoncé pour l'intégration et la francisation des personnes immigrantes et de celles issues de la diversité.

Devant la croissance économique la plus forte des 15 dernières années et un faible taux de chômage historique, et considérant que 1,3 million d'emplois seront à pourvoir d'ici 10 ans, l'immigration est l'une des solutions pour assurer le développement de nos régions et soutenir le développement économique de nos entreprises.

L'investissement annoncé aujourd'hui permettra de soutenir la mission d'organismes partenaires et la réalisation de projets visant :

- La mobilisation et la concertation des acteurs locaux visant l'attraction et la rétention de la main-d'œuvre immigrante dans la région;

- L'identification des besoins du milieu et des actions à entreprendre pour attirer et assurer l'établissement durable d'un plus grand nombre de personnes immigrantes dans la région;

- Le soutien aux personnes réfugiées prises en charge par l'État établies dans la région depuis plus de 12 mois et qui sont déterminées à poursuivre leur intégration.

- Les organismes de la région qui se partageront la subvention du ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion (MIDI) sont :

- Le Service d'aide à la famille immigrante de la MRC de L'Assomption (SAFIMA);

 - Lanaudière économique (MRC de Montcalm);

 - Le Comité régional d'éducation pour le développement international de Lanaudière (CREDIL) (MRC de Joliette);

 - L'Accueil multiethnique et intégration des nouveaux arrivants à Terrebonne et les environs (AMINATE) (MRC des Moulins).

« Voir autant d'organismes mobilisés par l'accueil et l'intégration des personnes immigrantes qui travaillent de concert pour favoriser le développement socioéconomique de la région est inspirant pour toute la population de Lanaudière. La création et le déploiement de mesures d'attraction et de rétention de la main-d'œuvre adaptées aux réalités régionales par des organismes qui ont démontré leur savoir-faire permettent de mieux répondre aux besoins des entreprises notre région, Lanaudière », a déclaré le 6 juin, par voie de communiqué, Lise Thériault, ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation et ministre responsable de la région de Lanaudière.

« Cet investissement important favorise la concertation des organismes d'intégration et va permettre d'attirer et de retenir cette main-d'œuvre issue de la diversité en région, dans un contexte où le Québec fait face à un important besoin de main-d'œuvre. Par leurs actions, ces partenaires concrétisent la vision d'avenir pour le Québec, celle d'une société francophone et inclusive qui vise une plus grande prospérité en s'appuyant sur l'immigration et la contribution des personnes immigrantes et de celles issues de la diversité », a souligné David Heurtel, ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion et député de Viau.

« Nous sommes heureux d'avoir conclu cette première entente de collaboration avec le MIDI. En effet, de par sa proximité de Montréal et son environnement de vie enviable pour les familles, la MRC de L'Assomption accueille plusieurs nouveaux citoyens issus de l'immigration et c'est pourquoi nous souhaitions aider nos organismes locaux à renforcer leurs connaissances pour mieux les accueillir et les intégrer. D'ailleurs, ces personnes issues de la diversité ne demandent qu'à contribuer pleinement au dynamisme de notre communauté », a précisé Chantal Deschamps, mairesse de la Ville de Repentigny et préfète de la MRC de L'Assomption

Faits saillants :

- Une somme de 222 305 $ est accordée à l'organisme Lanaudière économique pour la réalisation de son projet novateur visant la mobilisation et la concertation des acteurs locaux pour l'attraction et la rétention de la main-d'œuvre immigrante dans la région.

- Le SAFIMA reçoit une somme de 58 000 $ pour la réalisation de son projet visant à identifier les besoins du milieu et des actions à entreprendre pour attirer et assurer l'établissement durable d'un plus grand nombre de personnes immigrantes dans la région.

- Le MIDI bonifie de 18 763 $ le financement du CREDIL dans le cadre de son Programme Réussir l'intégration pour soutenir le travail auprès des personnes réfugiées prises en charge par l'État établies dans la région depuis plus de 12 mois et qui sont déterminées à poursuivre leur intégration.

- Le MIDI investit 46 200 $ dans le cadre de sa Stratégie d'action en matière d'immigration, de participation et d'inclusion 2016-2021 Ensemble, nous sommes le Québec pour soutenir l'embauche d'intervenants communautaires interculturels pour le CREDIL

- Une somme de 321 831 $ est investie dans le cadre du Programme Soutien à la mission du MIDI pour le SAFIMA, le CREDIL et l'AMINATE.

 

 

 

Photo courtoisie

Dans le cadre du premier appel de projets de la Mesure de soutien à l'entrepreneuriat innovant et scientifique chez les jeunes, volet Startup jeunesse, le gouvernement du Québec soutient à hauteur de 49 624 $ la réalisation du projet Une école, une entreprise en immersion dans l'écosystème entrepreneurial lanaudois, piloté par le Centre d'expertise et d'accompagnement en innovation sociale (CERESO) et évalué à 82 404 $. 

La ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation et ministre responsable de la région de Lanaudière, Mme Lise Thériault, en a fait l'annonce aujourd'hui, au nom de la vice-première ministre, ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Mme Dominique Anglade.  

L'initiative du CERESO permettra aux jeunes engagés dans le projet Une école, une entreprise, mis en place en 2015 par le Carrefour jeunesse emploi de Matawinie, de vivre une expérience d'immersion dans l'écosystème entrepreneurial lanaudois, et ce, par l'entremise notamment de la création d'une entreprise-école, de visites de startups et d'incubateurs et de la participation à une activité rassemblant de jeunes entrepreneurs.  

En tout, dix projets totalisant 794 793 $, dont 461 958 $ en contributions gouvernementales, ont été sélectionnés dans sept régions du Québec lors de ce premier appel de projets.  

Citations : 

« Le milieu entrepreneurial de Lanaudière se mobilise pour éveiller chez les jeunes de la région l'envie d'investir le monde passionnant des affaires et de s'intéresser à des secteurs d'activité porteurs pour l'économie lanaudoise. Le gouvernement du Québec est fier de soutenir, par l'entremise de cette mesure prometteuse pour la vigueur de l'entrepreneuriat québécois et de l'économie régionale, la réalisation du projet du CERESO. »  

Lise Thériault, ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation et ministre responsable de la région de Lanaudière  

« Startup jeunesse nous donne les moyens de promouvoir concrètement l'esprit de création d'entreprise et l'innovation en sciences auprès des jeunes du Québec, qui représentent la relève de demain. Je souligne la grande qualité des projets sélectionnés et l'engagement des promoteurs, qui, grâce à la force de leur réseau et à l'étendue de leurs connaissances, nous aideront à favoriser l'essor d'une nouvelle génération d'entrepreneurs créatifs, tout en générant des retombées économiques et sociales importantes pour le Québec. »  

Dominique Anglade, vice-première ministre, ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique  

Faits saillants : 

Issue de la Stratégie québécoise de la recherche et de l'innovation 2017-2022 (SQRI) – Oser innover et dotée d'un financement de 2,5 millions de dollars sur cinq ans, la Mesure de soutien à l'entrepreneuriat innovant et scientifique chez les jeunes comporte deux volets : le volet Startup jeunesse et le volet Odyssée de l'objet. 

Le volet Startup jeunesse vise les objectifs suivants : 

inculquer à la relève du secondaire et du collégial des notions pratiques propres à la création et à la croissance de startups; 

accroître chez les jeunes la confiance et l'intention d'entreprendre des projets dans des secteurs économiques innovants; 

stimuler les partenariats au sein du milieu. 

La SQRI vise à faire évoluer le Québec vers une société du savoir plus prospère, avant-gardiste et rayonnante. Elle représente des investissements ainsi que des coûts budgétaires totalisant 2,8 milliards de dollars. 

Pour recevoir en temps réel les communiqués de presse du ministère de l’Économie, de la Science et de l'Innovation, inscrivez-vous au fil RSS approprié au www.economie.gouv.qc.ca/rss. 

Photo Courtoisie

L’équipe du Parti Québécois dans Lanaudière, Véronique Hivon, Nicolas Marceau, Mathieu Traversy et André Villeneuve, se sont réunis en caucus dans L’Assomption, afin de discuter des enjeux liés à la famille, à l’éducation et à la petite enfance dans la région, thèmes dont la formation politique a fait une priorité dans sa plateforme électorale dévoilée la fin de semaine dernière, lors de son conseil national. Ils ont profité de l’occasion pour présenter leurs engagements aux différents acteurs du milieu qu’ils ont rencontrés, notamment la Commission scolaire des Affluents, les directions de centres de la petite enfance et la Table des organismes communautaires Famille de Lanaudière. 

« Si nous sommes réunis ici aujourd’hui, ce n’est pas par hasard. Nous souhaitons démontrer aux parents de L’Assomption que nous partageons leurs préoccupations. Nous voulons que les jeunes familles aient accès à des services éducatifs de qualité pour leurs enfants, en CPE, et ce, à un prix plus abordable. Nous voulons que nos jeunes aient de belles écoles qui favorisent la réussite plutôt que des écoles désuètes qui tombent en ruine. Pour ça, il faut un État fort et réinvestir en éducation, contrairement à François Legault qui veut priver le réseau de 1,4 milliard $ avec sa réforme de la taxe scolaire », a souligné la députée de Joliette et vice-cheffe du Parti Québécois, Véronique Hivon. 

Miser sur les CPE 

On va faire de l’éducation une priorité nationale permanente. Et l’éducation, ça commence dès la petite enfance, entre 0 et 5 ans, un âge crucial pour le développement des enfants, d’où l’importance d’agir tôt. C’est pourquoi on va miser sur les CPE, qui étude après étude, font la démonstration de l’excellente qualité des services éducatifs offerts à nos tout-petits », a indiqué la candidate dans Masson, Diane Gadoury-Hamelin. 

On veut redonner de l’élan au réseau en créant de nouvelles places. On va faciliter l’accès aussi en enlevant la barrière tarifaire imposée par le gouvernement libéral avec la modulation des tarifs et la taxe famille. Ce mode de tarification pénalise les familles de Lanaudière et coûte des milliers de dollars de plus aux parents. Nos services éducatifs doivent être accessibles pour tous », a souligné le député de Rousseau, Nicolas Marceau. 

D’ailleurs, la CAQ disait vouloir annuler cette modulation, avant de se raviser la fin de semaine dernière, et là on ne sait plus où ils logent. François Legault est difficile à suivre; il change constamment d’idée. Pour nous, c’est clair, il faut offrir des services éducatifs publics de qualité qui soient disponibles pour tous les enfants », a ajouté le député de Berthier, André Villeneuve. 

Au Parti Québécois, nous sommes clairs, constants et cohérents. Nous retournerons au tarif universel en CPE pour soulager les familles. Ce sera à 8,05$ pour le premier enfant, 4$ pour le deuxième et la gratuité pour les suivants et pour tous les enfants d’une famille à faible revenu. On veut donc rendre plus accessible ce réseau qui a fait ses preuves, qui est pris en exemple à travers le monde, et surtout, qui favorise l’égalité des chances par des services éducatifs de qualité pour nos tout-petits », a expliqué Véronique Hivon, également porte-parole en matière de Famille. 

Priorité à l’éducation 
 

Faire de l’éducation une priorité nationale permanente, ça implique un important réinvestissement. Il est inacceptable qu’en 2018, au Québec, on ait des écoles qui tombent en ruine. Le gouvernement libéral a coupé 670 millions $ des revenus scolaires qui financent notre système d’éducation. Et la CAQ promet de faire encore pire que les libéraux : elle amputerait le budget de 1,4 milliard $. Pourquoi s’entêtent-ils à vouloir priver nos écoles des sommes nécessaires à la réussite de nos jeunes? », a questionné le député de Terrebonne, Mathieu Traversy. 

On doit réinvestir pour avoir des ressources professionnelles qui soutiennent les enseignants dans les écoles, des orthophonistes, psychologues, travailleurs sociaux. La réussite de nos jeunes, c’est le meilleur 

investissement collectif que l’on puisse faire. Avec le Parti Québécois au gouvernement, la rénovation des écoles sera au cœur des priorités, et les budgets consacrés à l’éducation, à la famille et à la protection de la jeunesse seront protégés des coupes », a affirmé André Villeneuve. 

« Ça suffit, de jouer au yoyo avec l’avenir de nos enfants. Nous adopterons une loi bouclier qui assurera que l’éducation soit toujours financée à hauteur des besoins du réseau. La réussite de chacun, c’est le projet collectif du Parti Québécois », a ajouté Nicolas Marceau. 

Le Parti Québécois propose une « loi bouclier », c’est-à-dire une loi anti-compression pour protéger les budgets en éducation, protection de la jeunesse et petite-enfance. « Plus jamais un gouvernement ne pourra couper dans les budgets affectant nos jeunes », a résumé Mathieu Traversy. 

En augmentant l’aide financière aux études, le Parti Québécois s’engage également à réaliser la gratuité scolaire effective du primaire à l’université pour les étudiants issus de familles à faible revenu et ceux de la classe moyenne. 

Du changement crédible 

Le Parti Québécois a adopté sa plateforme électorale, le 27 mai, lors de son conseil national. En étant le premier parti à dévoiler ses priorités pour les familles du Québec, l’équipe de Jean-François Lisée et de Véronique Hivon se présente comme la seule alternative crédible et positive pour déloger le gouvernement libéral. 

« Nous avons adopté une plateforme qui incarne le vrai changement tant attendu par les Québécoises et Québécois avec des propositions concrètes et applicables. Le 1er octobre, nous allons leur proposer de choisir un État fort au service des gens, au service des élèves, des tout-petits et des familles » ont conclu les membres de l’équipe lanaudoise du Parti Québécois. 

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.