Photo Guy Latour

Le chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ), François Legault, était de passage à Saint-Lin-Laurentides, le 14 août, afin de dévoiler l’identité du candidat de son parti pour la prochaine élection dans le comté de Rousseau.

Il s’agit du préfet de la MRC de Montcalm, Louis-Charles Thouin. « Je suis très fier de mon coup. C’est un candidat de grande valeur, qui a démontré ses compétences et son leadership dans les dernières années.  Il est bien implanté dans sa région et qui connait les enjeux et les besoins de Rousseau mieux que quiconque », a déclaré M. Legault en conférence de presse à la Salle l’Opale.

Le chef de la CAQ ajouté que son candidat est bien impliqué dans tous les aspects du développement et de la gestion de la région. « Il a notamment mis sur pied le projet Luciole avec d’autres personnes de la région et qui consiste à déployer un réseau de fibre optique sur tout le territoire de la MRC afin de donner accès à internet haute vitesse à tout le monde. Internet haute vitesse, c’est aussi important au 21e siècle que l’électricité au 20e. Si on forme le gouvernement, je me suis engagé à ce que ce soit accessible partout sur le territoire du Québec. Avec son expérience, Louis-Charles pourra nous aider », a ajouté François Legault.

Louis-Charles Thouin, candidat, CAQ, Rousseau
Photo Guy Latour. Le chef de la CAQ, François Legault, en compagnie des candidats François St-Louis (Joliette), Lise Lavallée (Repentigny), Louis-Charles Thouin (Rousseau) et Caroline Proulx (Berthier).

Cheminement politique

Pour Louis-Charles Thouin, faire le saut en politique provinciale est un cheminement politique logique pour lui. « J’en suis rendu à cette étape-là. Rousseau, c’est chez-nous, c’est la région où je me suis accompli au niveau personnel et au niveau professionnel, en plus d’y élever ma belle petite famille. Je connais le territoire, je l’habite et je m’y implique depuis maintenant 10 ans », a-t-il déclaré devant près de 200 militants.

S’il est élu le 1er octobre, M. Thouin souhaite tout d’abord travailler sur le problème de la main d’œuvre. « Pour ce faire, il faut inciter nos jeunes à rester sur les bancs d’école pour obtenir des emplois de qualité dans la région. Il faut aussi développer une stratégie d’attraction de la main d’œuvre incluant une stratégie d’intégration des immigrants », a-t-il souligné.

Parmi les autres enjeux qui retiendront son attention, il y a les agriculteurs (aider à se moderniser et surtout, protéger la gestion de l’offre) ainsi que rendre les déplacements des gens de Rousseau sécuritaires et faciles (en travaillant sur le prolongement de l’autoroute 25, en réalisant la voie de contournement à St-Lin et en sécurisant la route 158 qui est l’une des routes les plus meurtrières au Québec.

Le candidat dans Rousseau pour la CAQ est cependant conscient qu’il  y a encore beaucoup d’autres enjeux dans son comté dont l’accès à un médecin de famille, la qualité de vie des ainés et la réussite éducative.

« Je vais continuer d’aller à la rencontre des citoyens, comme je le fais depuis maintenant 10 ans, pour échanger avec eux et faire connaître les idées de la CAQ », a promis Louis-Charles Thouin.

« Voter pour Louis-Charles et pour la CAQ, c’est un deux pour un : on obtient un excellent député et on contribue à sortir le gouvernement libéral. », a conclu Françcois Legault.

 

Courtoisie

La candidate de Québec solidaire dans Joliette, Judith Sicard, était au marché public de Joliette le samedi le 11 août. Sa présence en ce lieu avait pour but de souligner l'appui de Québec solidaire aux marchés de proximité ainsi qu'à la revitalisation du centre-ville. « Le centre-ville de Joliette est un endroit magnifique. Ce n'est pas pour rien que nous avons choisi d'y avoir notre local électoral. C'est un lieu qui mérite d'être fréquenté régulièrement par l'ensemble de la population de la région. Les vendredis acoustiques, le piano public, les musimidis, les veillées de danse traditionnelle ainsi que le marché public sont tous des preuves de la vitalité et du potentiel du centre-ville de notre capitale régionale », a commenté la candidate.

Elle a également rappelé l’importance des marchés publics, qui offrent des produits locaux, savoureux et de grande qualité n’ayant pas voyagé sur la moitié de la planète avant de parvenir dans nos assiettes. Elle a du même coup fait part de la volonté de Québec solidaire de doter nos agriculteurs et agricultrices de moyens puissants pour que leurs produits puissent bénéficier d'un accès plus important aux grandes chaînes d'alimentation présentes sur notre territoire, de même qu’aux institutions publiques comme les hôpitaux, les CHSLD, les écoles et les CPE.

Lors de sa présence au marché, Judith Sicard a notamment discuté avec Ludovic Beauregard, producteur agricole de la Ferme des Arpents Roses à Ste-Mélanie. Cet agriculteur, qui est également un artisan de la première heure de la coopérative qui gère le marché public de Joliette, s’est dit d'accord avec les mesures proposées par la candidate de QS. Il a toutefois fait part de sa préférence pour le contact direct entre les producteurs et la population. « C'est précisément ce que Québec solidaire entend également encourager », a répondu Judith Sicard. Elle a souligné qu’il existe plusieurs modèles agricoles en ce qui a trait au type de production, à la grosseur des fermes et au mode de distribution. « Québec solidaire considère que les petits producteurs, qu'ils soient bio ou non, sont présentement défavorisés face à un modèle industriel de production et de distribution dominant », a-t-elle affirmé.

Judith Sicard tient à souligner qu’il est nécessaire d’offrir un financement direct du ministère de l'Agriculture. Ce faisant, les petits producteurs membres d'organismes collectifs, locaux et régionaux – par exemple les coopératives d’approvisionnement, de transformation et de mise en marché – pourront plus facilement se tailler la place qui leur revient et qu'ils méritent. Parce que prendre soin de notre économie, c’est également prendre soin de nos agriculteurs locaux.

Photo Courtoisie

Le Parti Conservateur (PC) du Québec a dévoilé son candidat dans le comté de Joliette en vue de l‘élection provinciale du 1er octobre prochain.

Philippe Laplante, âgé de 28 ans, a vécu dans le grand Joliette durant huit ans de 2010 à 2018. Il demeure, depuis quelques mois à Laval.

« J’ai toujours eu un intérêt pour la politique dès mon jeune âge. Celui-ci s’est accentué lorsque j’ai fait mes études collégiales au Cégep à Joliette », a déclaré M. Laplante, en entrevue au Lanauweb.

Militant pour le PC depuis plusieurs années, Philippe Laplante a décidé d’être candidat pour ce parti en raison de ses convictions.

« La fiscalité, les libertés individuelles et les transports seront les trois principaux thèmes de ma campagne », a déclaré Philippe Laplante.

Sur le plan fiscal, Il souhaite notamment diminuer la lourdeur administrative. « Les PME ont beaucoup de paperasse à remplir, il faut faciliter leur travail », a-t-il ajouté.

Concernant les transports, il souhaite notamment prolonger les autoroutes 19, 31 et 640. Se définissant comme pro-automobiliste, le candidat du PC dans Joliette souhaite présenter des solutions concrètes afin d’améliorer la fluidité du réseau routier.

Faisant campagne avec un budget limité, Philippe Laplante entend mettre l’accent sur le porte-à-porte, des capsules vidéo sur les réseaux sociaux ainsi que des rencontres avec des maires et dirigeants d’entreprises.

« Lors de la dernière élection, il y avait un fort taux d’absentéisme, notamment chez les 18-40 ans. Au Québec, les gens votent souvent stratégiquement. Mon objectif est de les amener à voter pour leurs convictions », a-t-il conclu.

Courtoisie

En soutien à la Stratégie gouvernementale pour assurer l'occupation et la vitalité des territoires 2018-2022, le gouvernement du Québec a annoncé une aide financière de 2 045 000 $ pour la réalisation de 4 projets soumis dans le cadre du Fonds d'appui au rayonnement des régions (FARR).

C'est la ministre responsable de la région de Lanaudière et ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation, Mme Lise Thériault, qui a dévoilé au nom du ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal, M. Martin Coiteux, la liste des projets sélectionnés (voir l'annexe au communiqué).

Ces initiatives répondent à plusieurs des priorités établies pour la région de Lanaudière, lesquelles se trouvent également au cœur de la nouvelle stratégie.

« Le FARR est un outil qui permet aux élus municipaux et régionaux de soutenir les promoteurs afin qu'ils puissent entreprendre et mener à terme des projets novateurs et mobilisateurs au bénéfice de leur communauté. Une fois de plus, les membres de la Table des préfets de Lanaudière ont effectué un travail d'analyse rigoureux des propositions présentées. Je tiens à les féliciter pour leur travail de concertation. » a déclaré Mme Lise Thériault, ministre responsable de la région de Lanaudière et ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation

« Le soutien financier annoncé aujourd'hui aidera à concrétiser des projets en lien avec les différentes priorités de Lanaudière. Le gouvernement du Québec a doté la région d'un outil financier lui permettant de réaliser des initiatives qui lui tiennent à cœur. C'est un pas de plus vers un gouvernement qui se veut à l'écoute et au service des régions. » a mentionné M. Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal

« Ces investissements contribueront assurément au développement et au rayonnement de Lanaudière. Encourager l'essor de nouvelles entreprises ainsi que de projets favorisant l'attraction touristique et le rapprochement avec les communautés autochtones sont des enjeux touchant directement les priorités établies par l'ensemble des partenaires pour notre région. Nous sommes très fiers de pouvoir contribuer au déploiement de ces projets par l'entremise du FARR. » a soumis M. Normand Grenier, vice-président de la Table des préfets de Lanaudière

Faits saillants :

Le FARR a été créé en complément du Fonds de développement des territoires afin de permettre aux élus municipaux et régionaux d'élaborer et de soutenir des projets structurants qui contribueront à maximiser le développement des communautés, l'objectif étant d'appuyer la Stratégie gouvernementale pour assurer l'occupation et la vitalité des territoires 2018-2022.

Au total, ce sont 310 M$ sur cinq ans qui seront investis dans le développement régional par le biais du FARR. L'enveloppe de ce programme est la suivante : 30 M$ en 2017-2018, 45 M$ en 2018-2019, 60 M$ en 2019-2020, 75 M$ en 2020-2021 et 100 M$ annuellement à compter de 2021-2022.

Dans le cadre du FARR, une somme de près de 2 M$ a été accordée à la région de Lanaudière pour l'année financière 2017-2018 et une autre de près de 3 M$ l'a été pour 2018-2019.

Des aides financières totalisant plus de 8 M$ ont été annoncées en février et juin derniers pour la réalisation de 15 initiatives dans la région. Pour certains de ces projets, l'aide sera étalée sur plus d'une année financière.

Liens connexes :

Fonds d'appui au rayonnement des régions :

http://www.mamrot.gouv.qc.ca/developpement-territorial/programmes/fonds-dappui-au-rayonnement-des-regions-farr/

Stratégie gouvernementale pour assurer l'occupation et la vitalité des territoires 2018-2022 comprenant une version complète, une version en bref ainsi qu'une capsule vidéo de présentation :

https://www.mamrot.gouv.qc.ca/ovt/strategie-gouvernementale-2018-2022/

Pour en savoir plus sur les activités du MAMOT, suivez-nous sur les médias sociaux :

https://www.facebook.com/AffairesMunicipalesOccupationTerritoire/ 

https://twitter.com/MAMOTQC

Photo Guy Latour

La candidate de Joliette pour Québec Solidaire (QS), à la prochaine élection provinciale, Judith Sicard, a procédé, en fin de journée, le 24 juillet, à l’inauguration de son local au Centre-Ville de Joliette.

L’évènement s’est déroulé sous une formule « 5 à 7 » informelle  Une vingtaine de personnes ont assisté à cette soirée.

Québec Solidaire, Joliette, Judith Sicard
Photo Guy Latour

Dans son allocution, Mme Sicard a parlé des dossiers qu’elle souhaitait mettre de l’avant durant sa campagne. Il s’agit notamment de repenser le système de santé (modifier le mode de rémunération des médecins), l’environnement ainsi que l’éducation.

La candidate de QS entend faire une campagne axée sur le terrain. Elle participera à plusieurs évènements dans les prochaines semaines afin d’aller à la rencontre des citoyens du comté.

« Les gens sont déçus des partis politiques traditionnels. On souhaite informer la population de vrais enjeux de société afin que chaque citoyen trouve sa place », ajoute Mme Sicard, qui est enseignante au secondaire à la polyvalente l’Érablière de Saint-Félix.

La présente campagne sera aussi écoresponsable. Il y aura moins de pancartes qui seront installées dans le comté. « Pour chaque pancarte installée, un arbre sera donné », a promis Judith Sicard

Le local électoral de la candidate Judith Sicard est situé au 51 Place Bourget Nord à Joliette.

Quatrième place

Lors de l’élection générale de 2014, la candidate dans Joliette pour Québec Solidaire, Flavie Trudel, avait terminé en quatrième place avec 2866 votes soit 7,27%.

Mme Trudel devait être candidate pour la prochaine élection mais elle a dû se retirer pour des raisons personnelles.

 

Photo Guy Latour

La candidate de la Coalition Avenir Québec (CAQ) dans Prévost, l’ancienne animatrice Marguerite Blais, était de passage dans Lanaudière, le 8 août.

Mme Blais a rencontré plusieurs aînés de la région dans le cadre des Jeux de la FADOQ Montcalm qui se déroulerait au parc Aimé-Pierre de Saint-Jacques.

« Cela fait 7 ans que je n’étais pas venu ici. J’aime beaucoup discuter avec des aînés qui sont actifs. Cela me dynamise », a-t-elle déclaré en entrevue au Lanauweb.

Mme Blais a rappelé l’importance des  Jeux de la FADOQ.  « Ça permet de briser l’isolement, ça garde les personnes en santé  et ça combat l’âgisme », a-t-elle ajouté.

Retour après trois ans d’absence

Marguerite Blais a été députée libérale durant huit ans, de 2007 à 2015 dans la circonscription de Saint-Henri/Sainte-Anne. 

Elle a été élue ministre des aînés de 2007 à 2012. Durant son deuxième mandat comme députée, son époux tombe gravement malade et elle devient personne-aidante. Elle quitte la vie politique en août 2015 après le décès de son mari.

« Ça été une épreuve très difficile son départ. En 2016, j’ai sorti un livre « Les lieux de mon cœur », et  l’écriture de ce livre fût comme une thérapie pour moi », a-t-elle avoué.

Si elle a accepté de faire un retour en politique, sous la bannière de la CAQ, c’est à la suite d’une rencontre avec le chef François Legault. « Je ne le connaissais pas beaucoup avant notre première discussion. Mais quand il a accepté mon idée de mettre en place une politique pour les  proches aidants. J’ai aussitôt accepté de revenir », a-t-elle conclu.

Si elle est élue, Marguerite Blais souhaite  adopter des mesures de gériatrie sociales, lutter contre l’isolement des aînés ainsi qu’améliorer la qualité de vie dans les centres d’hébergement de soins de longue durée (CHLSD)

 

Photo Courtoisie

Le gouvernement du Québec attribue une aide financière maximale de 500 000 $ à la municipalité de Saint-Alphonse-Rodriguez, située dans la région de Lanaudière, pour la réfection de la rue des Monts.

C'est la ministre responsable de la région de Lanaudière et ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation, Mme  Lise Thériault, qui en a fait l'annonce au nom du ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, M. André Fortin.

Les travaux consistent en la réfection de la rue des Monts; ils visent à maintenir en bon état l'infrastructure et à assurer la sécurité des usagers qui empruntent cette voie de communication. Ce projet s'inscrit dans le cadre du programme Réhabilitation du réseau routier local, volet Accélération des investissements sur le réseau routier local.

« Cet appui démontre l'importance du partenariat qui existe entre les municipalités et le gouvernement du Québec. La collaboration à la réalisation de divers projets, dont celui-ci, permet l'amélioration concrète des infrastructures tout en soutenant financièrement les municipalités. Lorsque ces travaux seront terminés, les usagers bénéficieront d'une voie plus sécuritaire qui permettra de maintenir le lien avec les municipalités limitrophes et d'un meilleur accès aux attraits touristiques situés dans ce secteur de la belle région de Lanaudière », a déclaré par voie de communiqué, le 20 juillet,  Lise Thériault, ministre responsable de la région de Lanaudière et ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation.

« Notre appui financier à la voirie locale nous permet d'accompagner les municipalités dans leurs besoins en matière de maintien et d'amélioration des infrastructures routières locales. Je suis heureux aujourd'hui que le gouvernement apporte ce soutien financier à une municipalité de la région de Lanaudière », a souligné André Fortin, ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports.

Faits saillants :

Le programme Réhabilitation du réseau routier local :

- est doté d'une enveloppe de 50 millions de dollars pour 2017-2018;

  comprend deux volets :

  - Accélération des investissements sur le réseau routier local,

  - Redressement des infrastructures routières locales;

- vise à financer des travaux d'amélioration et à assurer la sécurité des usagers sur le réseau routier local de niveaux 1 et 2;

- s'adresse aux municipalités de moins de 100 000 habitants, de même qu'aux MRC qui ont des interventions à réaliser sur leurs territoires non organisés.

 

Courtoisie

La période estivale battant son plein, le député de Berthier et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’agriculture et d’alimentation, M. André Villeneuve, invite la population de la circonscription de Berthier, à venir « goûter » la saison estivale avec lui lors de son épluchette de blé d’Inde, hot-dogs et salades.

« Il m’est toujours agréable de recevoir les citoyens et d’échanger avec eux. C’est un moment privilégié, non protocolaire et festif. C’est fort simple : nous discutons, nous mangeons, nous rions et nous faisons connaissance! Apportez vos chaises pliantes et vos rafraîchissements, j’invite tout le monde! », a précisé le député André Villeneuve.

Tous les citoyens de la circonscription de Berthier sont invités, puisque cette activité à saveur estivale se veut non partisane. Pour information ou réservation, les gens sont priés de contacter le bureau du député de Berthier par téléphone au 1-866-256-3898 ou par courriel au Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L’activité est gratuite et aura lieu beau temps, mauvais temps :

Date :   Samedi, 18 août à 16 heures  

Endroit : 46, rang Saint-François, à Lanoraie

 

Il y a quelques jours, Radio-Canada nous apprenait que la mise en place d’une clinique de pédiatrie sociale dans la communauté attikamekw était retardée par un litige fédéral- provincial.

Les  deux  gouvernements  affirment  pourtant  s’entendre  sur  la  pertinence  d’un  tel  service  en territoire autochtone. Les différents acteurs dans ce dossier doivent d’ailleurs se rencontrer très prochainement. « Il est inacceptable que des jeunes dans le besoin, qu’ils soient autochtones ou non, fassent les frais d’une chicane entre le gouvernement du Québec et le fédéral. Il s’agit d’un projet porteur d’avenir pour cette communauté. C’est une ressource voulue par le milieu et qui répond à des besoins criants. Si les deux gouvernements  reconnaissent la pertinence de cette clinique, qu’ils règlent l’imbroglio de toute urgence », a affirmé André Villeneuve.

Le Centre Mihawoso veut lancer ses opérations dès l’automne prochain. « Je sais qu’il s’agit d’un projet historique en la matière et qu’il en va de la santé des enfants de cette communauté.  50 % des habitants de Manawan sont âgés de moins de 18 ans et il est évident que les services d’une clinique de pédiatrie sociale pourraient grandement améliorer la qualité de vie de ceux-ci. Les enfants du Québec n’ont pas à être pris en otage par les querelles politiques », a conclu le député de Berthier.

Photo Courtoisie

Le 28 juillet dernier, Judith Sicard, candidate de Québec Solidaire dans la circonscription de Joliette, a participé à la marche Motetan Mamo.

Cette marche vise à rapprocher les communautés autochtones et allochtones tout en sensibilisant la population aux différents problèmes d’accès aux services de santé vécus par les Autochtones. 

Le 5 août, Judith Sicard a également assisté au pow-wow de Manawan en compagnie de Stephane Durupt et Louise Beaudry, respectivement candidat.e.s de Québec Solidaire dans Masson et Berthier. Lors de cette belle journée, ceux-ci ont remis un pin blanc à la communauté atikamekw de Manawan en gage de solidarité et d'amitié.

À travers ces gestes, Judith Sicard souhaite rappeler l’importance pour les différents paliers gouvernementaux de prendre la question autochtone au sérieux.

« Il est urgent d’apporter un soutien actif aux différentes communautés autochtones en vue de diffuser, de se réapproprier ou de conserver leurs langues et leurs cultures traditionnelles. Il est également primordial de lier tout projet de développement sur le territoire des communautés autochtones à l’obtention de leur consentement libre, préalable et éclairé, ainsi qu’à la signature d’une entente avec ces communautés », a-t-elle déclaré par voie de communiqué.

Elle ajoute que les gouvernements ne peuvent plus ignorer les multiples revendications et besoins de ces communautés.

« Le temps est à la réconciliation, au dialogue et à l’inclusion des voix autochtones au cœur de la prise de décision politique. Parce que prendre soin de son pays, c'est également prendre soin de ceux qui l’habitent depuis des milliers d’années », a conclu Judith Sicard

Photo Courtoisie

Dans le but d'aider l'industrie touristique à prendre le virage numérique, le gouvernement du Québec accorde un montant de 475 000 $ à Tourisme Lanaudière afin d'accompagner les entreprises de la région dans la définition des défis de développement numérique auxquels elles sont confrontées et dans la réalisation de projets de développement numérique.

C'est ce qu'a annoncé la ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation et ministre responsable de la région de Lanaudière, Mme Lise Thériault, au nom de la ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Mauricie, Mme Julie Boulet.

Ce soutien financier découle de l'Entente de développement numérique des entreprises touristiques (EDNET). D'une durée de deux ans, cette entente est assortie d'un budget de 10 millions de dollars qui sera réparti entre les associations touristiques régionales.

« C'est avec enthousiasme que j'annonce cet investissement du gouvernement du Québec. Relever le défi du numérique est devenu, avec les années, un enjeu incontournable pour notre industrie touristique. Le numérique influence de plus en plus la vie des gens, et le choix d'une destination se fait très souvent à l'aide du Web. Nos entreprises doivent joindre leurs clientèles là où elles sont. C'est pourquoi je suis convaincue que cette entente permettra à l'industrie touristique lanaudoise de se développer davantage, ce qui sera économiquement bénéfique pour la région », a déclaré par voie de communiqué, le 12 juillet, Lise Thériault, ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation et ministre responsable de la région de Lanaudière.

« Le 21e siècle se caractérise par une concurrence mondiale plus forte, par l'arrivée de nouveaux acteurs et par la présence accrue des technologies, notamment numériques. Nos entreprises touristiques doivent s'adapter à cet environnement, qui évolue rapidement, afin de joindre plus efficacement leurs clientèles et de demeurer compétitives. Les associations touristiques régionales sont tout indiquées pour aider les entreprises de leur milieu à prendre le virage numérique. Je suis certaine que les projets réalisés dans le cadre de cette entente permettront à l'industrie d'enrichir l'expérience des visiteurs et de rehausser l'attractivité du Québec pour favoriser un avenir prospère de notre destination », a précisé  Julie Boulet, ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Mauricie.

« Aujourd'hui, la planète est à un clic de toute entreprise touristique, petite ou grande, mais la concurrence est aussi planétaire. Pour se démarquer, notre industrie doit rehausser son intensité numérique, accélérer le développement des compétences, être à la fine pointe de la technologie et créer des contenus innovants. Grâce à l'appui financier du gouvernement du Québec, Tourisme Lanaudière pourra maintenant appuyer financièrement les entrepreneurs les plus audacieux sur le plan numérique, dans le but de générer des résultats tangibles auprès des clientèles d'ici et d'ailleurs », de conclure Agathe Sauriol, présidente de Tourisme Lanaudière.

Faits saillants :

L'EDNET contribuera au rehaussement de l'intensité numérique des entreprises touristiques de la région. Plus précisément, les projets permettront :

- d'accélérer le développement de leurs compétences;

- de stimuler leur transformation numérique;

- de créer des contenus innovants pour :

- enrichir l'expérience des touristes,

- inspirer les voyageurs et susciter leur engagement à chacune des étapes de leur parcours.

Cette entente comporte deux volets :

- volet Projets d'accompagnement préalable, qui soutient la réalisation d'études nécessitant une expertise spécifique en vue d'accroître la capacité et le rayonnement numérique de l'entreprise;

- volet Projets de mise en œuvre, qui appuie la réalisation de projets ou l'implantation d'un plan stratégique numérique.

L'EDNET s'inscrit dans l'orientation 5 de la Stratégie numérique du Québec, qui vise à ce que l'ensemble des entreprises québécoises rehaussent leur intensité numérique de 50 % d'ici cinq ans. Elle contribue également à l'atteinte des cibles de performance touristique du Plan de développement de l'industrie touristique 2012-2020 et de son plan d'action 2016-2020.

Lien connexe :

Pour plus de détails concernant l'EDNET de Lanaudière, consultez le guide du promoteur.

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit d'abonnement par e-mail pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles.